mardi 22 septembre 2020

Rencontres Ramau « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise. Expertises valorisées/contrariées en architecture, urbanisme et paysage »
Webinaire accompagné de réunion locale
Les prochaines Rencontres et la prochaine livraison des Cahiers RAMAU ont pour objet de porter un éclairage sur les modalités de reconfiguration de l’expertise territoriale, urbaine et architecturale. Après l’exploration des vertiges et prodiges des innovations pédagogiques (cahiers RAMAU 9), le présent programme scientifique vient interroger les situations où se côtoient recherche et mondes professionnels.
Plus d’information
Lieu : En ligne et à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux (ENSAP Bordeaux)
Adresse : En ligne et 740 cours de la Libération, 33405 Talence

lundi 21 septembre

Rencontres Ramau « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise. Expertises valorisées/contrariées en architecture, urbanisme et paysage »
Webinaire accompagné de réunion locale
Les prochaines Rencontres et la prochaine livraison des Cahiers RAMAU ont pour objet de porter un éclairage sur les modalités de reconfiguration de l’expertise territoriale, urbaine et architecturale. Après l’exploration des vertiges et prodiges des innovations pédagogiques (cahiers RAMAU 9), le présent programme scientifique vient interroger les situations où se côtoient recherche et mondes professionnels.
Plus d’information
Lieu : En ligne et à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux (ENSAP Bordeaux)
Adresse : En ligne et 740 cours de la Libération, 33405 Talence

lundi 14 septembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Yaneira Wilson Wetter « La politique de la ville en images. Le cas de la Gran Misión Vivienda Venezuela (2011-2020) »
Cette thèse est dirigée par Yankel Fijalkow,
La « Grande Mission Logement Venezuela » (Gran Misión Vivienda Venezuela ou GMVV) a été créée en 2011 ; dans un pays qui était en mutation depuis 1999 avec l’arrivée de Hugo Chavez au pouvoir, et qui connaît, 21 ans après, une situation de crise généralisée. Ce programme propose la construction massive et rapide de logements destinés prioritairement aux familles touchées par une succession d’événements climatiques. La thèse étudie la transformation du territoire engendrée par la GMVV, qui dépasse le cadre traditionnel d’une politique de la ville. Seront analysés, le statut de la propriété, le rôle imputé à l’architecture et à l’urbanisme, le rôle de l’image produite dans ce contexte, le positionnement des habitants rencontrés face à leur nouveau cadre de vie. La GMVV, fortement étayée par la communication visuelle gouvernementale, sera aussi analysée comme facteur de résilience pour ses bénéficiaires, face aux traumatismes révélateurs de la vulnérabilité du territoire et des habitants. Des sentiments paradoxaux d’abandon de la part du pouvoir, mais aussi de reconnaissance d’être logé, ou de fierté à surmonter la situation de crise du pays, font partie chez les résidents des constats de cette étude.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 11 septembre

Rencontre-débat de l’axe 4 « Pratiques d’émancipation urbaine »
L’axe 4 « Pratiques d’émancipation urbaine » reprogramme la rencontre-débat avec Cécile Vignal et Yoann Miot du collectif Rosa Bonheur qui aurait dû se tenir en janvier dernier. A cette occasion, sera présenté leur dernier ouvrage La Ville vue d’en bas. Travail et production de l’espace populaire aux éditions Amsterdam dont voici :
—  une présentation par l’éditeur
—  un extrait de l’introduction
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Weber, 4e étage

jeudi 28 mai

(Im)mobilisations populaires des quartiers face aux transitions
Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
En partenariat avec le Master « Habitat et ville durable – Pour une approche critique de la fabrique urbaine » (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)
Programme de la journée
Matinée (9h30 – 12h30) :
Introduction de Clément Marquet
— Catherine Larrère
— Flaminia Paddeu, Ségolène Darly et Kaduna-Eve Demailly
Après-midi (14h00 – 16h30) :
— Khedidja Mamou
— Léa Billen
Informations complémentaires
Lieu : Non encore précisé

mardi 28 avril

Que faire de l’effet rebond ? (reporté)
Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
En partenariat avec le Master « Habitat et ville durable – Pour une approche critique de la fabrique urbaine » (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)
Programme de la journée
— Louis-Gaëtan Giraudet
— Fabrice Flipo
— François Briens
— Gaëtan Brisepierre
— Jean-Bernard Fressoz
Coordinateurs de la séance : Fabrice Flipo et Dominique Theile
L’effet rebond interpelle depuis longtemps les limites des politiques incitatives et de transition comme réponse au changement climatique et à la gestion des ressources. En effet, réduire l’empreinte environnementale par des pratiques plus efficientes fait débat, notamment en ce qui concerne les ressources énergétiques (efficacité énergétique). Certains soutiennent que les effets rebond sont minimaux, à savoir que les économies réalisées par des techniques plus efficientes génèrent peu d’augmentation de la demande. D’autres soutiennent le contraire. Parmi ces derniers, l’idée fait son chemin qu’en contexte de croissance l’efficacité génère de la croissance et que le seul moyen d’éviter les effets rebond est de coupler efficacité et décroissance, à savoir définir des limites. En d’autres termes, les effets rebond seraient essentiellement causés par la contradiction existant entre les politiques qui visent à réduire l’empreinte écologique par unité de produit et celles qui incitent à en consommer davantage. Mais cette contradiction est-elle spécifique du capitalisme, ou plus largement imputable aux économies de croissance ? Y a-t-il des économies de croissance non-capitalistes ? Des économies de décroissance capitalistes ? Des économies de décroissance non-capitalistes ? Les recherches sur la décroissance se sont intensifiées ces dernières années, mais elles ne débouchent pas sur un modèle aussi clair et formalisé que les modèles de croissance. Sur cette question, les problèmes liés à la transition “écologique” ne sont pas seulement en effet, causés par la difficulté de passer des paroles aux actes, mais l’enjeu consiste à passer à l’acte sans que cela s’accompagne d’effets rebond. Est-ce fondé ? Quelles difficultés cette perspective pose-t-elle ?
Par ailleurs l’effet rebond pose un problème spécifique de conceptualisation. Bien défini en sciences économiques, de gestion ou sciences de l’ingénieur, son existence est peu étayée en histoire, en sociologie ou en philosophie. Tout se passe comme si “l’effet rebond” était en large partie dépendant du cadre conceptuel utilisé pour le saisir. Ce cadre ne conduit-il pas à reporter la responsabilité sur l’acteur ensuite jugé coupable de provoquer l’effet rebond ? Cela n’occulte-t-il pas toute une partie du jeu, comme le comportement de certains acteurs ou le cadrage institutionnel, contraignant leur action ? Que penser, par exemple, du GeSI affirmant que “le numérique peut améliorer l’efficacité et cela conduira à des réductions d’émissions [jusqu’à 20 % des émissions mondiales]. Cependant, prévenir l’effet rebond exige un cadre contraignant (tel que des quotas d’émissions liés à un prix global du carbone) encourageant la transition à une économie bas carbone. Sans de telles contraintes, il n’y a pas de garantie que les gains en efficacité ne mèneront pas à un accroissement des émissions” ? L’irréalisme de la solution proposée par le GeSI est patent, dès lors à quoi bon mettre en avant des réductions faramineuses ? Comment interpréter le rôle de ces affirmations dans le débat, ainsi que les limites des études sur l’effet rebond ? Doit-on changer de cadre ? Le concept doit-il être combattu ?
Texte complet et informations complémentaires

lundi 23 mars

Pratiques de transition et rapports au politique (reporté)
Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
En partenariat avec le Master « Habitat et ville durable – Pour une approche critique de la fabrique urbaine » (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)
Matinée (9h30 – 12h30) :
— Anne de Rugy
— Cyprien Tasset
Après-midi (14h00 – 16h30) :
— Collectif « Quantité critique »
— Jean Baptiste Comby
Coordinateurs de la séance : Cyprien Tasset et Jérôme Boissonade
L’écologie donne lieu, à différentes échelles, à des décalages entre déclarations, voire convictions, et pratiques. Ces décalages sont bien connus en ce qui concerne la “gouvernance incantatoire” du changement climatique, doublement dissociée des analyses scientifiques et des réalités politiques et économiques. La dénonciation de ce hiatus est d’ailleurs le message principal de Greta Thunberg, figure médiatique émergée en 2019, qui exhorte la jeunesse à contraindre les dirigeants à l’action climatique.
Du côté des dirigeants, l’exemple français illustre bien les ambiguïtés possibles, entre les déclarations ambitieuses d’Emmanuel Macron (« make our planet great again »), ses invitations à ce que l’on fasse pression pour renforcer son mandat en matière d’environnement, et son renvoi de « chacune et chacun d’entre nous » à « sa part à prendre, en tant que consommateur, en tant qu’investisseur », le pouvoir individuel d’autorestriction étant ici mis en avant comme la principale marge d’action environnementale. […]
La période récente semble avoir exacerbé les tensions entre pratiques et discours articulés en matière de transition écologique, par exemple celles liées à la permaculture, centrée sur la pratique, se présentant volontiers comme “apolitique” et silencieuse sur la question des inégalités et des luttes sociales. Sur fond d’une (re-)montée des préoccupations écologiques dans les sondages, et du mouvement social des Gilets jaunes, dans lequel des pratiques de repolitisation ont eu lieu à la faveur d’un apolitisme revendiqué, plusieurs phénomènes semblent en effet marqués par leur disjonction. S’agit-il alors de mettre à l’épreuve le politique par les pratiques, de considérer ces dernières comme politiques par nature ou de travailler ces pratiques de manière à ce qu’elles le deviennent ? […]
Texte complet et informations complémentaires

samedi 21 mars

Colloque international « In-between, hybridations des pratiques artistiques et nouvelles pédagogies »
REPORTÉ
Colloque organisé par le LAVUE, HESAM Université et University of London.
À l’heure où l’ouverture transdisciplinaire de l’enseignement dans les établissements d’enseignement supérieur d’arts, design et architecture semble être menacée par une tendance générale à la « technicisation », il nous paraît essentiel de questionner les hybridations entre pratiques artistiques et les répercussions qu’elles peuvent avoir dans la pédagogie. En travaillant le rapport arts/design/ architecture depuis une perspective transdisciplinaire, le colloque entend également interroger la porosité de leurs frontières, et réfléchir sur les « espaces-temps » de la création qu’ils partagent, sous des modalités différentes et complémentaires.
Plus d’information
Lieu : University of London Institute in Paris - École Estienne - École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 11 rue de Constantine 75007 Paris - 18 Boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - 144 avenue de Flandre 75019 Paris

vendredi 20 mars

Colloque international « In-between, hybridations des pratiques artistiques et nouvelles pédagogies »
REPORTÉ
Colloque organisé par le LAVUE, HESAM Université et University of London.
À l’heure où l’ouverture transdisciplinaire de l’enseignement dans les établissements d’enseignement supérieur d’arts, design et architecture semble être menacée par une tendance générale à la « technicisation », il nous paraît essentiel de questionner les hybridations entre pratiques artistiques et les répercussions qu’elles peuvent avoir dans la pédagogie. En travaillant le rapport arts/design/ architecture depuis une perspective transdisciplinaire, le colloque entend également interroger la porosité de leurs frontières, et réfléchir sur les « espaces-temps » de la création qu’ils partagent, sous des modalités différentes et complémentaires.
Plus d’information
Lieu : University of London Institute in Paris - École Estienne - École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 11 rue de Constantine 75007 Paris - 18 Boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - 144 avenue de Flandre 75019 Paris

jeudi 19 mars

Séminaire Lieux et Enjeux « Terrain urbain, terrain humain : s’engager hors des murs des Ecoles »
REPORTÉ
Organisé par Fanny Delaunay, Laurence Feveile, Hélène Hatzfeld, Rainier Hoddé, Vincent Laureau
Les cours théoriques et le studio de projet doivent-ils se dérouler entre quatre murs ? Faut-il inciter les étudiants à sortir des ENSA ou des universités, voire leur proposer d’être « socialement utiles » ? La question de l’engagement sur des enjeux de société est au centre d’expériences pédagogiques isolées et de réseaux plus ou moins formalisés. Cette séance sera la première d’une série consacrée chaque année dans le séminaire Lieux et Enjeux aux questions pédagogiques en ENSA. Nous nous pencherons en particulier sur des coopérations avec des collectifs qui n’ont pas les moyens de « répondre » aux projets qui leur sont imposés et qui souhaitent des données pour construire leur argumentaire et des projets alternatifs leur permettant de choisir leurs devenirs. Comment croiser des terrains et des enseignements ? Quels dispositifs sont mis en œuvre par les participants pour y parvenir ? Qu’est-ce que ces expériences changent dans le regard qu’enseignants et étudiants portent sur l’architecture et l’urbanisme ? Peuvent-ils alors devenir des lieux habités, faits d’usages et d’émotions ?
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - à la cafétéria au RDC

Colloque international « In-between, hybridations des pratiques artistiques et nouvelles pédagogies »
REPORTÉ
Colloque organisé par le LAVUE, HESAM Université et University of London.
À l’heure où l’ouverture transdisciplinaire de l’enseignement dans les établissements d’enseignement supérieur d’arts, design et architecture semble être menacée par une tendance générale à la « technicisation », il nous paraît essentiel de questionner les hybridations entre pratiques artistiques et les répercussions qu’elles peuvent avoir dans la pédagogie. En travaillant le rapport arts/design/ architecture depuis une perspective transdisciplinaire, le colloque entend également interroger la porosité de leurs frontières, et réfléchir sur les « espaces-temps » de la création qu’ils partagent, sous des modalités différentes et complémentaires.
Plus d’information
Lieu : University of London Institute in Paris - École Estienne - École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 11 rue de Constantine 75007 Paris - 18 Boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - 144 avenue de Flandre 75019 Paris

L’université et la recherche à l’arrêt
Mobilisation des facs et labos en lutte
De nombreux membres du LAVUE participent aux mouvements de lutte présents sur les différents sites où il est implanté (Universités Paris Ouest-Nanterre et Paris 8, Ecoles d’architecture de Paris-La Villette et Paris-Val de Seine) et le laboratoire s’associe pleinement à cette action nationale (Motion, AG, etc.).
Une Assemblée Générale exceptionnelle aura lieu ce jour-là à 10h.

mardi 17 mars

Assemblée Générale exceptionnelle (reportée)

Mobilisation des facs et labos en lutte


De nombreux membres du LAVUE participent aux mouvements de lutte présents sur les différents sites où il est implanté (Universités Paris Ouest-Nanterre et Paris 8, Ecoles d’architecture de Paris-La Villette et Paris-Val de Seine) et le laboratoire s’associe pleinement à cette action nationale (Motion, AG, etc.).
Dès que la situation sanitaire le permettra, nous organiserons une nouvelle Assemblée Générale exceptionnelle du LAVUE.
Le document destiné à préparer l’ordre du jour de manière collaborative reste en ligne : https://docs.google.com/document/d/1iYofc1tecvpLs2GLApYVjxHpxW2YGsZOxADttIM75zY/edit?usp=sharingN’hésitez-pas à le compléter et à faire remonter le maximum de propositions ou de points qui pourraient être soulevés la prochaine fois.

lundi 9 mars

Conseil de Laboratoire et Conseil Scientifique
Réunion des membres du Conseil Scientifique de 12h à 14h et du Conseil de Laboratoire de 14h à 17h
Lieu : 4e étage du Bâtiment Max Weber
Adresse : Université Paris Ouest Nanterre La Défense

jeudi 5 mars

Le 5 mars, on arrête tout, on réfléchit…

Mobilisation des facs et labos en lutte


De nombreux membres du LAVUE participent aux mouvements de lutte présents sur les différents sites où il est implanté (Universités Paris Ouest-Nanterre et Paris 8, Ecoles d’architecture de Paris-La Villette et Paris-Val de Seine) et le laboratoire s’associe pleinement à cette action nationale (Motion, AG, etc.).
La prochaine Assemblée Générale exceptionnelle aura lieu (à 10h) lors de la prochaine journée interprofessionnelle d’action, prévue le 19 mars 2020.

mercredi 4 mars

Soutenance de la thèse de doctorat de Chia Hua Tsou « Patrimonialisation et transformation sociale : le cas du quartier des sources d’eau chaude Xin Beitou (Taiwan, 1946-2000) »
Cette thèse est dirigée par Yankel Fijalkow
Jury composé de :
Cadene Philippe, Professeur de géographie Université de Paris
Douay Nicolas, Professeur d’urbanisme, Université de Grenoble
Fijalkow Yankel (Directeur de la thèse) Professeur ENSA PVS, CRH-LAVUE
Guilheux Gilles, Professeur de sociologie, Université de Paris
Levy Vroelant Claire, professeure émerite Université Paris VIII
Liu Ming-Feng, Assistant professor, National Quemoy Université, Taiwan University Road,
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - salle 705

mardi 3 mars

Soutenance de HDR de Jérôme Boissonade « En-deçà de la critique, expériences de la déprise Pour une sociologie des resymétrisations dans les mondes urbains »
Jury
—  Francis Chateauraynaud (garant) : Directeur d’études à l’EHESS
—  Rémi Barbier (Président) : Professeur à l’ENGEES, directeur de l’UMR GESTE (Strasbourg)
—  Estelle Ferrarese (Rapporteure) : Professeure de philosophie morale et politique à l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens)
—  Bruno Villalba (Rapporteur) Professeur de sciences politiques à AgroParisTech
—  Daniel Cefaï (Rapporteur) : Directeur d’études à l’EHESS
—  Joëlle Zask (Examinatrice) : Maître de conférences HDR à l’Université de Provence 1 (Aix-en-Provence)
—  Marc Breviglieri (Examinateur) : Professeur à la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale-HETS (Genève)
Les sociologies urbaines, de l’environnement et des mobilisations nous disent beaucoup des institutions qui instituent, des dispositifs qui indisposent et d’acteurs aux prises – argumentatives, morales, politiques, etc. – qui tentent d’arriver à leurs fins. Elles nous racontent une histoire dans laquelle les processus critiques sont jalonnés de controverses, de rebonds et d’épreuves dont il s’agit de révéler les ressorts pour montrer les compétences des uns, la rouerie des autres et les ambiguïtés de ces assemblages. Comment saisir les formes de silence et de retrait de l’expression publique, les processus de contournement et de déplacement, d’expérimentation et de quête de nouvelles prises, en visant précisément des situations et des acteurs moins outillés, moins héroïsés, moins organisés que ceux auxquels la sociologie politique, la sociologie des mobilisations ou la sociologie des controverses nous ont habitué ?
Les déprises que les acteurs mettent en œuvre pour se défaire des fins qu’on leur impose, nous racontent une autre histoire dans laquelle les processus critiques sont jalonnés d’incapacités, de détachements et d’écarts qui leur permettent aussi de construire des fins. Bien loin de les réduire à des défaites de l’action et de la pensée, nous voudrions au contraire montrer comment les déprises peuvent sortir les acteurs de relations qui les dépossèdent de ce qui fait d’eux des sujets. Lâcher prise pour répondre aux dépossessions et se déprendre pour désamorcer les asymétries. Bref, considérer que les déprises sont un autre moyen essentiel de resymétriser les relations sociales.
Il s’agit donc d’ouvrir à cette occasion, un espace théorique et pratique permettant de desserrer l’étau entre une sociologie critique, fondée sur le dévoilement de relations de domination supposées immuables, et une version grammaticale de l’action, un peu trop tournée vers les formats et les ordres de justification.
Lieu : École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
Adresse : 105 Boulevard Raspail 75006 - Amphithéâtre François Furet

mercredi 26 février

Réunion de l’axe 3
ODJ :
—  Retours colloque Contradictions urbaines 2 que porte l’axe 3
—  Dans la dynamique du colloque : établissement d’un programme de travail pour l’année 2020 / 2020-2021 autour de la question du pérenne et du temporaire dans la fabrique urbaine. Venez avec vos propositions : sujets et modalités de travail qui pourraient recouper cette question selon vos propres objets de recherche.
—  Présentation des travaux des doctorants qui ont rejoint l’axe cette année
—  Présentation de l’ouvrage Saturations, éditions Elya
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

jeudi 6 février

Colloque Contradictions urbaines #2
Le pérenne et le temporaire dans la fabrique urbaine
La place des grands événements sportifs et culturels contemporains
L’urbanisation redéfinit les liens entre systèmes étatiques, conglomérats financiers et collectivités locales, en même temps qu’elle est reconfigurée par les mouvements associatifs et populaires. La recomposition des systèmes de gouvernance et de production urbaine fait ainsi écho à l’ensemble des contradictions qui traversent la ville et les sociétés urbaines ; contradictions accentuées par une métropolisation apparemment inexorable. Ces contradictions se situent, certes, entre des logiques globale et locale distinctes, mais elles s’étendent également aux rapports entre inclusion et éviction, mixité et ségrégation, standardisation de la production urbaine et architecturale et valorisation patrimoniale, étalement urbain et développement d’une ville durable, etc. Ces contradictions ne sont pas le simple produit du fait urbain. Elles résultent d’un ensemble de processus complexes et de nouveaux assemblages, à la croisée des transformations socio-économiques, des changements des modes de gestion et de l’augmentation des revendications spécifiquement urbaines émanant des habitants. Dans cette perspective, les grands événements contemporains, d’ampleur mondiale, qu’ils soient sportifs ou culturels, constituent des exemples emblématiques des contradictions urbaines. Si ces grands événements engendrent et accompagnent l’implantation d’infrastructures nouvelles et participent du développement et/ou du renouvellement urbain, celles-ci ont comme caractéristique de se produire sous l’effet d’un entrechoquement de temporalités : celles des territoires installés et des urbanisations temporaires, celles de gouvernances classiques et de gouvernances adaptatives, celles encore des divergences entre projet de territoire (temps long) et projets événementiels (temps court).
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphi 11

jeudi 30 janvier

Présentation de Jina Park « Évolution de la géographie du commerce de proximité de Séoul »
Dans le cadre du cours « Anthropologie urbaine : comprendre la ville par le commerce », d’Emmanuelle Lallement, professeure à l’Institut d’Études Européennes (UMR LAVUE) et de Nathalie Lemarchand, professeure au Département de Géographie (UMR Ladyss)
Depuis 2000, le commerce de proximité dans les quartiers résidentiels de la ville de Séoul a beaucoup changé en raison de l’influence de la gentrification. Depuis dix ans au sein du Laboratoire Urban Design Lab, des travaux suivent ces transformations. Dans le cadre de ce séminaire, la présentation portera sur le suivi et le diagnostic des changements du commerce de proximité de Séoul, en analysant les facteurs influant sur l’évolution de la géographie commerciale, tels que la perception de la consommation et le comportement des piétons. La mise en place d’une plateforme commerciale de partage des données pose la question des outils favorisant la dynamique commerciale et plus largement la question de l’accessibilité. Pour conclure, nous aborderons la problématique de la résilience commerciale.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - salle MR005

lundi 27 janvier

Le numérique face à la transition écologique

Séance reportée en solidarité avec les mobilisations contre la réforme des retraites et la loi pluriannuelle de programmation de la recherche


Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
En partenariat avec le Master « Habitat et ville durable – Pour une approche critique de la fabrique urbaine » (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)
.
Matinée (10h - 12h30) :
Introduction de Clément Marquet
— Fabrice Flipo : « Conséquences environnementales du numérique : état des lieux des connaissances et enjeux de mesure ».
— Cécile Diguet : « Dirty data : les impacts spatiaux et énergétiques des data centers »
Après-midi (14h00 - 17h) :
— Soraya Boudia : « Déchets électroniques et transition écologique. La quadrature du cercle de l’économie circulaire »
— Francesca Musiani : « Les « nains » ; de l’Internet sont-ils écologiques ? Réflexions historico-environnementales sur les architectures de réseau distribuées »
Coordinateur et coordinatrice de la séance : Clément Marquet et Élisabeth Peyroux
Depuis une quinzaine d’années, de nombreux acteurs (industriels, groupes d’intérêts, pouvoirs publics) promeuvent la prolifération des technologies numériques en vantant le rôle qu’elles pourraient jouer dans la transition écologique. […] Alors que les effets réels de la mise en place de telles initiatives sont rarement mesurés, les promesses, elles, perdurent. Ainsi, c’est maintenant l’Intelligence Artificielle qui doit venir au secours de la transition énergétique : par la prolifération des données et les nouvelles capacités de traitement que nous donneront les serveurs, nous serons, selon le rapport Villani, enfin en mesure comprendre et d’agir pour préserver notre environnement (Villani, 2018). Ainsi, dans le discours des promoteurs du numérique, transition écologique et transition numérique iraient de pair. Face à ces promesses, cet atelier propose de mettre en lumière les défis que posent ces développements technologiques aux projets de transition écologique en esquissant les contours de ce que pourraient devenir des études environnementales du développement informatique (Ensmenger, 2018). Comment mesurer les conséquences environnementales du numérique ? Comment le cycle de vie des technologies numériques (extraction des matériaux, production des objets, usages et devenir des déchets) est-il intégré dans ces mesures ? En quoi la multiplication des data centers et la prolifération des déchets électroniques perturbent-elles localement les politiques et pratiques de transition écologique, telles que l’économie circulaire ou la sobriété énergétique ? Dans quelle mesure un autre Internet, plus sobre en ressources, peut-il être envisagé ?
Texte complet et informations complémentaires
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144 avenue de Flandre, 75019 Paris – Amphi 5

mercredi 15 janvier

Soutenance de la thèse de doctorat de Ségolène Charles « L’élu, le citoyen et le praticien. Chroniques urbaines. L’expérience du projet urbain participatif dans les petites villes »
Cette thèse est dirigée par Mme Jodelle Zetlaoui Leger et Loïc Blondiaux
Dans un contexte national de transfert des compétences à l’échelon intercommunal, de diminution de leurs ressources et d’affaiblissement de leurs prérogatives réglementaires, les élus locaux de petites villes et leurs services techniques sont confrontés à des enjeux qui dépassent bien souventleurs compétences et les moyens dont ils disposent. Or, la mise en œuvre d’un projet urbain participatif suppose d’opérer un changement de paradigme vis-à-vis
des cultures politiques et professionnelles dont ils ont hérité. Elle rend manifestement nécessaire de repenser leurs rôles et leurs modalités d’intervention. À partir de l’expérience d’une agence d’architecture et d’urbanisme, cette thèse analyse la place et les modalités d’action de l’élu comme « Maître d’Ouvrage occasionnel » dans le cadre de projets urbains organisés avec des ambitions participatives importantes et habituelles pour la collectivité. Fondée sur trois études de cas, elle décrit et interprète les difficultés conjointement rencontrées par la petite ville et la structure qui l’accompagne. En s’appuyant sur une démarche de « participation observante » et sur la Théorie de la Régulation Sociale, cette recherche examine les conflits et négociations au sein du système d’acteurs du projet urbain dans lequel gravite l’élu local. Elle met en évidence l’importance pour une agence d’architecture et d’urbanisme de parvenir à décrypter les enjeux sous-jacents qui régissent l’action et la prise de décision. Les attitudes des élus face à la participation sont diverses. Mais cette perspective leur apparait encore surtout comme une contrainte et une source d’incertitude, d’autant plus qu’ils se trouvent actuellement institutionnellement fragilisés. La montée en puissance du niveau intercommunal bouleverse leur rôle : l’élaboration des principales décisions tend à leur échapper autant qu’elle devient mystérieuse pour les citoyens impliqués. L’opacité des mécanismes de décision, liée à la reconfiguration du système politique local, s’accentue d’autant plus que l’ingénierie de projet dans les petites villes est peu maîtrisée par les élus et leurs services techniques. Les difficultés à mettre en œuvre un dispositif participatif tiennent aussi à la faible acculturation des élus locaux aux démarches de projets urbains, et aux types d’études ou d’expertises qu’elles nécessitent de mobiliser. De son côté, une agence d’urbanisme et d’architecture, jusqu’alors plutôt habituée à intervenir comme maître d’œuvre urbain, ne dispose pas forcément au départ des compétences en interne lui permettant d’appréhender et d’analyser les systèmes d’acteurs auxquels elle est confrontée, dans toutes leurs subtilités. Elle doit ainsi acquérir de nouveaux savoirs dans ce registre pour pouvoir mieux accompagner ces démarches. Elle peut alors jouer un rôle de levier dans la mise en œuvre d’une méthode de projet urbain participatif allant au-delà de l’application de quelques outils. Pour autant, le niveau d’aboutissement de sa mission et de ce type d’initiative paraît surtout dépendre de la volonté et de la capacité du maire ou du président de l’intercommunalité, à porter et à assumer cette démarche auprès des habitants et des autres acteurs politiques et institutionnels.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphithéâtre 11

mardi 10 décembre 2019

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Marion Carrel, maîtresse de conférences en sociologie à Lille et al (CNAM, ATD quart Monde) : A propos de l’espace collaboratif sur les recherches en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté
Benoit Hazard, anthropologue, chargé de recherche au CNRS : Atelier gilets jaunes
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Salle 409

lundi 9 décembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Guillaume Duranel « Les conventions de l’Architecture au prisme du dispositif du Grand Paris. »
Cette thèse est dirigée par Mme Jodelle Zetlaoui Leger et co-encadrée par Isabelle Grudet
La consultation « L’avenir du Paris métropolitain, le grand pari de l’agglomération parisienne », organisée en 2008 par le Bureau de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère (BRAUP) à la demande du Président de la République, réunit dix équipes dirigées par des architectes et regroupe des chercheurs et des professionnels de l’aménagement. Elle se poursuit en 2010 avec la création de l’Atelier International du Grand Paris (AIGP) puis avec cinq équipes supplémentaires en 2012. L’expérience dure jusqu’en 2016. Au moment où l’État engage un certain nombre d’actions pour transformer l’espace francilien, – la création d’un Secrétariat d’État, la mise en place d’une société d’aménagement métropolitaine et la promulgation de trois lois –, des professionnels et des chercheurs sont réunis pendant huit ans pour contribuer à la production d’un « diagnostic prospectif » pour l’agglomération parisienne. Comment ces professionnels ont-ils été sollicités ? Comment se sont-ils mobilisés et autour de quelles compétences ? Dans ce contexte et face à une demande politique portée au sommet de l’État, comment ont travaillé ces équipes et quelle est la nature de leurs productions ?
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Salle 206

vendredi 6 décembre

Conférence inaugurale du colloque Contradictions Urbaines 2 « Le pérenne et le temporaire dans la fabrique de la ville »
Organisée par l’UMR LAVUE Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement
—  18h00 Introduction / Ioana Iosa, MCF, ENSA Paris-La Villette, Présidente du conseil scientifique du LAVUE
—  18h15 Les ruines des grands événements sportifs et culturels dans les métropoles chinoises, des spectacles urbains alternatifs Judith Audin, sociologue et politiste, chercheuse au Centre d’Études Français sur la Chine (CEFC)
—  18h45 Le Festival sur le Niger et la ville Ségou : la fabrique d’une « capitale culturelle » Laure Carbonel, Docteure en Anthropologie (université Paris Nanterre), chercheuse postdoctorale IHA/CREPOS
—  19h15 Favelas Olympiques Caroline Chabot, Architecte DE à l’agence d’architecture EDGAR, Docteure en Sociologie Urbaine de l’Université de Bordeaux et en Environnement et Développement Urbain de l’Université Fédérale du Parana au Brésil.
Modération Caroline Rozenholc, MCF, ENSA Paris Val-de-Seine / Stéphane Tonnelat, CR CNRS, co-directeur du Lavue
Lieu : cole nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 180

mercredi 4 décembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Camille Robert-Boeuf « Les jardins collectifs : entre urbanisation de la campagne et agrarisation de la ville. Mise en regard de l’Île-de-France et de Kazan »
Thèse réalisée sous la direction de Monique Poulot
Les jardins collectifs de l’Île-de-France et de la région de Kazan offrent l’exemple d’une des plus anciennes formes de jardinage urbain en Europe qui se positionne à l’interface entre le monde de la ville et celui de la campagne. À l’échelle locale, si les jardins sont d’abord des espaces domestiques, de l’ordre de l’intime, ils renvoient aussi à la construction d’une communauté qui se fonde sur le travail agricole et des relations de voisinage fortes, faisant écho à une communauté paysanne idéalisée. Ces communautés se structurent autour de jeux de normalisations complexes non sans tensions entre différentes générations de jardiniers. À l’échelle métropolitaine, les jardins collectifs affirment une agrarisation de la ville tout d’abord à travers la construction de modes d’habiter agri-urbains qui promeuvent un desserrement du tissu urbain et de nouveaux modes d’alimentation. Ensuite, ils servent de passerelles entre acteurs urbains et acteurs des périphéries rurales. Enfin, la mise en tension entre agrarisation et urbanisation souligne le rôle des jardins dans la fabrique de la ville, notamment leur participation dans le maintien d’un foncier agricole dans la ville en dépit de l’étalement et de la densification. Dans cette approche, la mise en regard franco-russe soutient tout particulièrement une réflexion sur l’hybridation entre urbanisation et agrarisation avec l’affirmation d’un droit à la terre en regard du droit à la ville.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle de soutenance B015 au RDC du bâtiment Grappin

mardi 3 décembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Mahamadou CIssoko « Les relations afro-maghrébines du foyer au quartier. La fraternité islamique à l’épreuve du quotidien »
Cette thèse est dirigée par Mme Claire Lévy-Vroelant
La thèse cherche à comprendre les relations sociales qu’entretiennent entre-elles la population subsaharienne et la population maghrébine de France dans les foyers, dans les quartiers et dans les lieux ordinaires comme l’université, le café ou le marché. Le terrain est situé le département de la Seine-Saint-Denis qui connait une importante présence de ces populations. La thèse s’est d’abord intéressée à la définition des deux populations en tant que groupes ethniques et à identifier les frontières qui les séparent, comme la culture et la langue, mais aussi ce qu’elles ont en partage comme la religion et une histoire multiséculaire. Il a donc été nécessaire de chercher ces relations dans le passé, entre les Arabes et le continent africain et plus généralement entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne. C’est à travers le commerce dans le « désert sans frontière », avant que la colonisation ne le fragmente et ne sépare le Nord du Sud de l’Afrique, restreignant les circulations et la mobilité nord-sud, que les contacts s’établissaient. La colonisation a aussi eu pour effet de condamner les deux populations à vivre l’expérience sans précédent de la cohabitation interethnique en France, loin de l’influence de leurs lieux d’origine respectifs. L’hypothèse centrale de la thèse est que si les préjugés et le racisme dans les relations entre les Subsahariens et les Maghrébins sont anciens, l’immigration des deux populations a donné un nouveau contexte et de nouvelles formes à ces
relations. Loin d’être stables et fixées une fois pour toutes, elles dépendent des
circonstances économiques et politiques et des conditions concrètes de la
coprésence. Aussi, « la fraternité islamique » entre les deux populations suit cette ambivalence. Changeante selon les temps et les lieux, elle prend aussi des couleurs différentes selon les générations, selon les rapports noués entre les individus et les groupes. C’est à travers des pratiques telles que le voisinage, le mariage, l’engagement associatif, la prière, que la thèse analyse la « fraternité islamique » au quotidien, avec ses manifestations mais aussi avec ses limites.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle des thèses, espace Deleuze, bat A

vendredi 29 novembre

Soutenance de thèse de doctorat de Clément Deshayes « Lutter en ville au Soudan. Ethnographie politique de deux mouvements de contestation (Girifna et Sudan Change Now) »
Cette thèse est dirigée par Mme Barbara Casciarri.
Cette thèse analyse les transformations du militantisme urbain en situation autoritaire au travers de l’étude de deux mouvements de contestation de constitution récente au Soudan : Girifna et Sudan Change Now. Ces organisations d’un nouveau type sont devenues depuis 2010 des acteurs majeurs de la contestation grâce à des actions protéiformes et innovantes dans un contexte socio-politique marqué par la séparation du Soudan du Sud et une crise économique d’ampleur inégalée. La naissance de ces groupes, comme dans d’autres pays d’Afrique et du Moyen Orient, interroge sur les mutations de l’engagement contestataire en « situation globale » et sur la possibilité d’expression d’un dissentiment explicite dans des configurations autoritaires de pouvoir. Au travers d’une ethnographie de longue durée, cette recherche montre la manière dont ces rébellions se construisent au plus proche, dans l’entrelacs des réseaux de solidarité familiale, de quartier, de classe et en s’insérant dans les contre-cultures de la jeunesse urbaine. Nous interrogeons la manière dont ces mouvements de contestation, tout en dessinant et produisant les frontières et les représentations de la « ville militante », articulent leur action locale et internationale. Les militants et les mouvements participent aux processus multidimensionnels de la phase actuelle de la globalisation tout en subissant ses aspects les plus inégalitaires. Par ailleurs, nous avons analysé la contestation urbaine non seulement dans son interaction avec l’État et la répression, mais aussi dans son imbrication dans les structures politiques qui s’expriment au travers des hiérarchisations sociales et des processus de domination que ces groupes militants contribuent paradoxalement à produire autant qu’à contester.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle des Conseils, Bâtiment A, Espace Deleuze, 1er étage.

mercredi 27 novembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Suzanne Dioly Niang « Femmes migrantes du Sénégal : Enquête sur les trajectoires de réussite »
Cette thèse est dirigée par Mme Claire Lévy-Vroelant et Mme Florence Bouillon
La thèse porte sur la migration de femmes sénégalaises en France, et sur la manière dont celles-ci conçoivent l’idée de « réussite ». Si le projet migratoire des femmes sénégalaises rencontrées peut être lu comme un projet d’émancipation, l’expérience migratoire vient bousculer et réorganiser de nombreuses normes et de valeurs transmises au sein de la société d’origine. La situation en France peut également être très différente de celle imaginée initialement. Un objectif central de cette recherche est de comprendre les mécanismes de distinction des identités masculines et féminines au sein de la société sénégalaise, et les effets des valeurs égalitaires puisées dans l’espace d’accueil sur la construction des identités et des trajectoires de ces femmes. Les rapports sociaux de sexe sont ainsi au cœur de la recherche, en ce qu’ils structurent pour une large part à la fois les possibilités de départ et les conditions de vie des femmes sénégalaises dans leur société d’origine, et les (re)configurations relationnelles, identitaires et professionnelles auxquelles va donner lieu le séjour en France.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle des thèses, espace Deleuze, bat A

vendredi 22 novembre

JOURNÉES DU LAVUE
Accueil des nouveaux doctorants + 8e journées des doctorants
Programme à venir.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

jeudi 21 novembre

JOURNÉES DU LAVUE
Accueil des nouveaux doctorants + 8e journées des doctorants
Programme à venir.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

mardi 19 novembre

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Hugues Bazin et des acteurs chercheurs, Laboratoire d’innovation sociale par la recherche-action (Lisra) : Recherche-action sur des territoires en déprise et les conditions d’une recherche collaborative entre recherche instituante et instituée
Mehdi Farzad, directeur du Collège Coopératif de Paris : Réflexion sur la posture d’acteur–chercheur et la formation par la recherche-action
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Salle 407

lundi 18 novembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Romain Gallart « L’important n’est pas seulement de participer Sociologie de la fabrique de la participation populaire dans les métropoles de Recife (Brésil) et Grenoble (France) »
Cette thèse est dirigée par Mme Marie-Hélène Bacqué et M. Yves Sintomer
Cette thèse s’attache à comprendre pourquoi des dispositifs participatifs mis en place dans les quartiers populaires existent encore aujourd’hui, en dépit de leur inefficacité attestée. Elle interroge les processus de fabrication et de mise en œuvre de l’impératif participatif à partir de l’étude de deux cas paradigmatiques : les métropoles de Grenoble (France) et Recife (Brésil). Ce travail contribue à la conceptualisation des transformations des gouvernements contemporains. L’histoire croisée de la politique de la ville grenobloise et du programme de régularisation des zones spéciales d’intérêt social recifense, puis les ethnographies comparées des gouvernances de projets de requalification urbaine dans ces territoires, éclairent les évolutions auxquelles sont sujettes les systèmes démocratiques aux situations urbaines, sociales, politiques et culturelles contrastées. À Recife, la démocratie participative s’éteint progressivement à la faveur d’un modèle managérial de participation, dépolitisé et moins structuré. Dans l’agglomération grenobloise, malgré un discours sur la modernisation de l’action publique et la formalisation des procédures participatives, la démocratie locale reste ancrée à la proximité. En caractérisant les méthodes de mobilisation des participants, les conditions de leurs représentation et délibération, et leur inscription dans la gouvernance urbaine, la démonstration éclaire la coexistence de logiques politiques, techniques, et sociales parfois antagonistes et concurrentes. L’enquête en immersion, comme coordinateur de démarches d’associations des habitants dans des projets urbains, contribue à la compréhension des mécanismes formalisés ou non, publics ou non, guidant l’implantation des dispositifs participatifs dans nos sociétés contemporaines.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle de conférence au RDC du bâtiment Max Weber

samedi 16 novembre

Colloque international « Localiser l’épreuve démocratique. Assemblages, circulations, imaginaires »
Colloque international du Gis Démocratie et participation dont le Lavue est partenaire.
Occupation des ronds-points par les Gilets jaunes après les places publiques par Nuit debout, assemblée des assemblées et aspirations communalistes, Zones de gratuité, listes citoyennes, révolte populaire en Algérie, gestion partagée des communs, plainte contre l’État face à son inaction sur le changement climatique, mobilisations contre les violences policières … les expérimentations citoyennes qui se multiplient ces dernières années témoignent d’une aspiration radicale à un autre fonctionnement démocratique que les dispositifs participatifs ne sont pas parvenus à capter. En explorant et analysant une série « d’expérimentations démocratiques », le congrès 2017 du Gis Démocratie et Participation avait souhaité acter une nouvelle orientation dans un contexte d’urgence démocratique plus forte que jamais. Le mouvement des Gilets Jaunes est venu confirmer le constat que nous faisions alors d’une crise aiguë du politique et d’une aspiration radicale à la démocratie. Il révèle également une insatisfaction face à un pouvoir toujours plus vertical et autoritaire, et un sentiment de perte de souveraineté. Plus profondément, les signes d’un rétrécissement démocratique se font chaque jour sentir un peu plus : de la victoire électorale de Trump à celle de Bolsonaro, de la criminalisation des militants solidaires des réfugiés à la restriction du droit de manifester, des procès baillons à la mise à mal de l’autonomie de la presse… les libertés publiques semblent menacées.
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis

vendredi 15 novembre

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Présentation des travaux des équipes lauréates du Prix de la recherche participative de la Fondation de France organisé par le GIS Démocratie et Participation. (Les horaires de cette session du colloque du Gis seront définis ultérieurement).
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Auditorium

Colloque international « Localiser l’épreuve démocratique. Assemblages, circulations, imaginaires »
Colloque international du Gis Démocratie et participation dont le Lavue est partenaire.
Occupation des ronds-points par les Gilets jaunes après les places publiques par Nuit debout, assemblée des assemblées et aspirations communalistes, Zones de gratuité, listes citoyennes, révolte populaire en Algérie, gestion partagée des communs, plainte contre l’État face à son inaction sur le changement climatique, mobilisations contre les violences policières … les expérimentations citoyennes qui se multiplient ces dernières années témoignent d’une aspiration radicale à un autre fonctionnement démocratique que les dispositifs participatifs ne sont pas parvenus à capter. En explorant et analysant une série « d’expérimentations démocratiques », le congrès 2017 du Gis Démocratie et Participation avait souhaité acter une nouvelle orientation dans un contexte d’urgence démocratique plus forte que jamais. Le mouvement des Gilets Jaunes est venu confirmer le constat que nous faisions alors d’une crise aiguë du politique et d’une aspiration radicale à la démocratie. Il révèle également une insatisfaction face à un pouvoir toujours plus vertical et autoritaire, et un sentiment de perte de souveraineté. Plus profondément, les signes d’un rétrécissement démocratique se font chaque jour sentir un peu plus : de la victoire électorale de Trump à celle de Bolsonaro, de la criminalisation des militants solidaires des réfugiés à la restriction du droit de manifester, des procès baillons à la mise à mal de l’autonomie de la presse… les libertés publiques semblent menacées.
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis

jeudi 14 novembre

Colloque international « Localiser l’épreuve démocratique. Assemblages, circulations, imaginaires »
Colloque international du Gis Démocratie et participation dont le Lavue est partenaire.
Occupation des ronds-points par les Gilets jaunes après les places publiques par Nuit debout, assemblée des assemblées et aspirations communalistes, Zones de gratuité, listes citoyennes, révolte populaire en Algérie, gestion partagée des communs, plainte contre l’État face à son inaction sur le changement climatique, mobilisations contre les violences policières … les expérimentations citoyennes qui se multiplient ces dernières années témoignent d’une aspiration radicale à un autre fonctionnement démocratique que les dispositifs participatifs ne sont pas parvenus à capter. En explorant et analysant une série « d’expérimentations démocratiques », le congrès 2017 du Gis Démocratie et Participation avait souhaité acter une nouvelle orientation dans un contexte d’urgence démocratique plus forte que jamais. Le mouvement des Gilets Jaunes est venu confirmer le constat que nous faisions alors d’une crise aiguë du politique et d’une aspiration radicale à la démocratie. Il révèle également une insatisfaction face à un pouvoir toujours plus vertical et autoritaire, et un sentiment de perte de souveraineté. Plus profondément, les signes d’un rétrécissement démocratique se font chaque jour sentir un peu plus : de la victoire électorale de Trump à celle de Bolsonaro, de la criminalisation des militants solidaires des réfugiés à la restriction du droit de manifester, des procès baillons à la mise à mal de l’autonomie de la presse… les libertés publiques semblent menacées.
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis

vendredi 8 novembre

Journée d’Axe 1
10h00 -12h30
—  Vie de l’axe, affaires courantes : point sur les activités individuelles et collectives de l’axe qui ont mobilisé un financement du Lavue ; point sur la participation des doctorant-es à la coordination de l’axe ; information sur les Journées de doctorants du Lavue les 21 et 22 novembre ; présentation du colloque Contradictions Urbaines II ; information sur les instances de l’UMR (arrivée de la nouvelle direction collégiale, élection d’un nouveau conseil de laboratoire, AG du 22 novembre).
—  « Temps et chronotopies » : exposés croisés chercheur-doctorant :
« Les contours d’une approche chronotopique : quels enjeux et perspectives ? », Alain GUEZ, chercheur au LAA-Lavue. L’articulation entre espace et temps est une question qui traverse les theìories et pratiques de la description et de la conception urbaine, paysageÌre et architecturale. La notion de chronotope, qui syntheìtise cette articulation, meìrite d’être preìciseìe et semble opeìratoire pour approfondir cette question toujours contemporaine. A travers différentes explorations que j’ai pu mener ces dernières années, il apparaît qu’une approche chronotopique est utile pour observer le monde habité et en faire la critique d’un point de vue anthropologique, mais aussi afin de mettre en reìcit des mondes possibles en trouvant de nouveaux agencements aÌ la fois spatiaux et temporels.
« L’enjeu du temps dans le processus d’aménagement des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 en Seine-Saint-Denis », Marianne KONTOS, doctorante au CRH-Lavue. Saint-Denis contribue à la mise en œuvre d’un urbanisme accéléré et dérogatoire. Le village olympique est notamment présenté par la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques comme un prototype pour une fabrication urbaine plus rapide. Les habitants qui se mobilisent, face à ces aménagements sur leur territoire, au sein de différents collectifs, se heurtent à cet impératif temporel et développent diverses tactiques pour gagner du temps tout en élaborant une stratégie de construction d’un projet de territoire pérenne et démocratique.
14h00-17h30
—  Premier bilan du travail en sous-groupes issus de « mercatos » : comment partager l’avancement du travail ? Comment intégrer de nouveaux collègues de l’axe ? Comment se donner une finalité, aboutir à une production diffusable ?
—  « Urban studies, recherche partenariale, piliers méthodologiques : controverses et perspectives pour l’axe 1 ». Jeu de rôle pour travailler collectivement le programme de l’axe Fabrications de l’urbain, en s’appuyant sur le projet quinquennal du Lavue (2020-2025) et sur les recommandations du comité de visite HCERES.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

lundi 4 novembre

Soutenance de HDR de Alain Guez « Des chronotopes et de la chronotopie. Une approche critique et poétique des spatialités contemporaines
Des chronotopes et de la chronotopie. Une approche critique et poétique des spatialités contemporaines, est une réflexion menées à travers un ensemble de cas étudiés dans la perspective de consolider une approche capable d’interpréter les spatialités contemporaines en lien avec leurs temporalités. Cette réflexion s’appuie sur des recherches fondamentales, empiriques et appliquées, menées par l’auteur au cours des 25 dernières années, dont la relecture transversale a pour ambition de constituer une trame pour une approche chronotopique de la ville et des territoires. En mobilisant des réflexions provenant de différentes disciplines, il s’agit d’une part de comprendre comment la question des temps se pose aujourd’hui d’un point de vue philosophique, social, anthropologique et environnementale, mais aussi d’étudier des projets d’urbanisme, de paysage et d’architecture, qui proposent des réponses intéressantes à ces questions contemporaines. L’hypothèse qui sous-tend la sélection des cas mobilisés pour cette réflexion, est que l’intérêt de certaines des réponses étudiées tient dans la capacité de ces dernières, et de leurs auteurs, à mettre en question les régimes temporels conventionnels des projets d’aménagement et d’urbanisme. Ce travail s’inscrit dans un corpus de recherches et de démarches, encore fragmentaire aujourd’hui, qui explorent les gammes possibles d’articulation de l’espace et du temps, dans des formes et des processus, concrets et symboliques. La réflexion aboutit à la proposition d’un ensemble de pistes de recherches théoriques et pratiques, dont l’objectif est de participer à éclairer des processus de changement s’appuyant sur des inter-temporalités, praticables et significatives d’un point de vue anthropologique.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

mercredi 23 octobre

Colloque « Accès à l’eau, à l’hygiène et au bien-être dans les métropoles : les bains-douches, équipement du passé ou aménité du futur ? »
Organisé par le PUCA, le CRH et le Ministère de la transition écologique et solidaire / Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.
Le colloque veut associer des chercheurs et des praticiens, des professions et des approches variées. Les trois séances qui composent la journée sont organisées de façon à favoriser le dialogue et les échanges entre chercheurs, élus, aménageurs, architectes, acteurs associatifs, militants.
• La première séquence est organisée autour du cas parisien, à la fois exception européenne et modèle d’un service public séculaire. Les seize bains-douches municipaux actuellement ouverts à Paris offrent en effet gratuitement un service de qualité et quelque cinq cents cabines de douches. L’enquête par questionnaires à destination des usagers réalisée en 2017 sera présentée et ouvrira le débat.
• La deuxième séquence portera sur les aspects culturels du rapport à l’eau dans les sociétés urbaines. Si la fonction d’hygiène des bains-douches n’est pas discutable, l’accueil d’autrui y est une condition commune, l’attention à l’autre une nécessité. Les différences sont plus surprenantes que l’on pourrait le penser, et des exemples pris hors de nos frontières, et même dans d’autres continents, permettront de mesurer la variété des pratiques et des usages.
• La troisième séquence, enfin, ouvrira une discussion sur les « communs » de l’eau : les formes renouvelées de l’accès à l’eau en ville permettraient-elles de faire converger les exigences écologiques et sociales ? L’extension du domaine des bains-douches permet-elle de penser la ville solidaire et apaisée de demain ?
Programme du colloque : à venir
Lieu : Grande Arche de La Défense – Arche sud
Adresse : 1, Parvis de la Défense, 92800 Puteaux

vendredi 18 octobre

Colloque « Habiter les villes latino-américaines »
Il existe des domaines de la science, en particulier dans les sciences sociales, où l’hybridité des connaissances est nécessaire pour appréhender les phénomènes sociaux, des plus anciens aux plus récents. Les recherches sur la ville n’en font pas l’exception : elles s’étendent de l’analyse économique structurelle globale et transnationale à l’étude ethnographique, qui révèle la spécificité, le caractère unique, et la (re)production des phénomènes sociaux. À l’instar d’autres domaines de recherche, les études urbaines doivent être situées, ou multisituées, dans l’espace et dans le temps. C’est la raison pour laquelle, cet appel à communication est destiné aux chercheurs. e. s et doctorant. e. s qui s’inscrivent dans le champ des études urbaines et dont les recherches interrogent les problématiques latino-américaines actuelles.
Ce colloque international vise à identifier, depuis une perspective comparative et située, la recherche urbaine centrée sur les pratiques, les politiques et la production des villes latino-américaines.
Plus d’information
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

jeudi 17 octobre

Conférence publique Professeure invitée-Marta Derek « Repenser le tourisme urbain à l’ère de l’overtourisme. Exemples polonais. »
Marta Derek de l’université de Varsovie (Faculty of Geography and Regional Studies), et invitée par l’équipe Mosaïques, pour une conférence publique.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle des conférences du bâtiment Max Weber

Colloque « Habiter les villes latino-américaines »
Il existe des domaines de la science, en particulier dans les sciences sociales, où l’hybridité des connaissances est nécessaire pour appréhender les phénomènes sociaux, des plus anciens aux plus récents. Les recherches sur la ville n’en font pas l’exception : elles s’étendent de l’analyse économique structurelle globale et transnationale à l’étude ethnographique, qui révèle la spécificité, le caractère unique, et la (re)production des phénomènes sociaux. À l’instar d’autres domaines de recherche, les études urbaines doivent être situées, ou multisituées, dans l’espace et dans le temps. C’est la raison pour laquelle, cet appel à communication est destiné aux chercheurs. e. s et doctorant. e. s qui s’inscrivent dans le champ des études urbaines et dont les recherches interrogent les problématiques latino-américaines actuelles.
Ce colloque international vise à identifier, depuis une perspective comparative et située, la recherche urbaine centrée sur les pratiques, les politiques et la production des villes latino-américaines.
Plus d’information
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

mardi 15 octobre

Conférence de Gianni Pettena « Texte Art Architecture »
Séance inaugurale du séminaire « Entre les lignes : variations sur l’espace textuel »
Organisé par Manola Antonioli (professeure de philosophie, ENSA Paris-La Villette), Florian Bulou Fezard (architecte, doctorant en philosophie esthétique, Université Paris-Nanterre) et la Maison de l’architecture Ile-de-France.
Gianni Pettena est une figure majeure de l’architecture radicale italienne des années 1960-70, évoluant aux côtés d’Ettore Sottsass Jr, Archizoom ou Superstudio. Pettena contribua à réformer la discipline architecturale marquant son approche par un recours aux processus artistiques comme la performance et l’installation. Artiste, architecte, designer, professeur, historien et critique d’architecture, il s’est défini avant tout comme « an-architecte » bousculant les dogmes de cette discipline. Il a développé une pensée très spécifique de l’architecture confrontée avec une nature universelle et prône une philosophie de « precise carelessness » visant à prendre acte des forces et comportements naturels.
Lieu : Maison de l’architecture Ile-de-France
Adresse : 148, rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Pascal Nicolas le Strat, sociologue et professeur en sciences de l’éducation, université Paris 8 : Faire recherche en permanence : une expérience de “permanence recherche” à Saint-Denis et à Dunkerque
ET Romain Leclerq, Sylvain Adam et Nicolas Fonty, porteurs de projets MSH Paris Nord : Carte-son : documenter, relier et développer des initiatives d’urbanisme critique à Saint-Denis.
Catherine Neveu, directrice de recherche au CNRS : La question de l’engagement dans les recherches-action
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Salle 409

vendredi 11 octobre

Séminaire de l’axe 5 « Produits alimentaires, produits du terroir, produits urbains »
Séminaire intitulé « Produits alimentaires, produits du terroir, produits
urbains »
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle 418 Max Weber

mardi 24 septembre

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Catherine Robert, enseignante au lycée Le Corbusier à Aubervilliers, coordinatrice du dispositif anthropologie pour tous : L’expérience de l’Anthropologie pour tous
Anne Gillet, enseignante au CNAM, Recherches partenariales et collaboratives
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Salle 409

Séminaires de l’Axe 4 « Pratiques d’émancipation urbaine »
L’Axe 4 a le plaisir d’accueillir deux collègues brésiliens de l’Université Fédérale Fluminense sur les thèmes suivants :
—  Felipe Berocan Veiga, "Tsiganes à Rio de Janeiro : réseau de lieux et défis à la métropole”
—  Fabio Mota, "Les enjeux politiques des "idétitités" dans la ville : une perspective comparative-France et Brésil"
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Max Weber, 4e étage

jeudi 12 septembre

Réunion de l’axe 3
L’ordre du jour :
1. discussion du rapport HCERES (axe 3)
2. renouvellement des doctorants représentants de l’axe et JDD
3. colloque LAVUE Contradictions Urbaines
4. journée d’études « Beauté urbaine »
5. publication d’un numéro « Sacralité contemporaine » (Geographica Helvetica ?)
6. LABEX Passés dans le présent
7. CIST : le collège international des sciences du territoire dont le LAVUE est maintenant membre
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

vendredi 6 septembre

Quatrièmes rencontres du Réseau Etudes Urbaines Nord-Américaines (EUNA)
Les rencontres annuelles du Réseau EUNA sont ouvertes à tous les chercheur.e.s et doctorant.e.s qui s’intéressent aux villes nord-américaines quelle que soit leur discipline. Le programme des quatrièmes rencontres se compose de trois sessions. La matinée est consacrée à la traditionnelle session de « présentation des travaux de recherche », organisée en sous-sessions thématiques. Deux ateliers se tiendront l’après-midi : le premier autour des notions de « Cosmopolitisme et multiculturalisme », avec deux invitées (Marie-Laure Poulot, Univerité Paul Valéry, Bochra Manaï, Université de Montréal) et une discutante (Anne Raulin, Université Paris Nanterre) et le second sur la question de l’intervention des chercheur.es dans les médias » (animé par Gaëlle Copienne, journaliste et coach de prise de parole, et Charlotte Recoquillon, IFG, Paris 8).
Plus d’information
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle de séminaire 2

jeudi 11 juillet

Fête de l’habitat
Cocktail de l’été au CRH-LAVUE
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - 7e étage

mercredi 3 juillet

Journée d’étude Villes/Genre et mobilisation : le soulèvement populaire au Soudan 2018-2019
Depuis le 19 décembre 2018, un mouvement de contestation populaire sans précédent depuis la prise de pouvoir d’Omar El Beshir en 1989 – selon certains mêmes depuis les révolutions de 1964 et 1985 - a éclaté au Soudan. Le soutien inédit que le mouvement a reçu de la diaspora soudanaise tranche avec l’extrême faiblesse de la couverture médiatique internationale dont il a fait l’objet et avec l’absence d’une condamnation prompte et explicite par l’UE et les puissances occidentales. Si la situation économique du pays, l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’essence, comme la pénurie de liquidité, ont nourri les slogans des premières manifestations qui ont pris place dans les villes du nord du pays, de l’est et de la vallée du Nil, les manifestants ont très rapidement appelé à la chute du régime et à une « troisième révolution » au Soudan. La contestation populaire presqu’exclusivement urbaine s’est structurée dans le temps et les actions se sont poursuivies malgré la répression intense du régime. L’ambition de cette journée d’étude est de revenir, d’une part, les développements six mois après les débuts de ce mouvement révolutionnaire, d’autre part, d’aborder aussi ses composantes sociales et leurs structurations politiques, en particulier la place prise par les femmes soudanaises dans la rue comme dans les revendications, les discours produits sur et par le mouvement, la diversité des modes d’action qui se déploient en ville et sur les réseaux sociaux. Enfin, il s’agit également de croiser les expériences de chercheurs travaillant dans et sur le pays et de réfléchir aux conditions d’une recherche en terrain sensible.
Lieu : Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Paris
Adresse : 14 rue de Cujas, 75005 Paris - Amphi de gestion

mardi 2 juillet

Soutenance de thèse de Anne-Laure Jourdheuil Hincker « Une architecture de promoteur pour le logement social : la Véfa-HLM »
Cette thèse est dirigée par Véronique Biau et Yankel Fijalkow.
La production de logements locatifs sociaux par les promoteurs immobiliers privés, et leur acquisition en Véfa par les bailleurs sociaux, est un nouveau mode de production des HLM. Elle induit à la fois des reconfigurations dans les stratégies des acteurs, dans l’architecture de l’habitat et dans les relations sociales de voisinage.
Pour analyser le développement de la Véfa-HLM et ses conséquences, deux approches ont été mobilisées : une étude statistique et cartographique à l’échelle du territoire francilien et une enquête qualitative décomposée en quatre étapes - entretiens avec des acteurs de la production de la ville, analyses de la conception et de la réalisation d’opérations mixtes, enquête sur la médiatisation des projets de logements contemporains et étude des incidences en matière de gestion de ce mode de production.
Par la mixité des statuts qu’elle induit, la Véfa-HLM est un outil mobilisé au nom de la construction de la mixité sociale. Cette thèse montre que la Véfa-HLM participe à une diversification de la production du logement social en France et à une reconfiguration des relations entre promoteurs, bailleurs et collectivités locales. Face aux évolutions de leur cadre d’intervention, les architectes sont amenés à sortir de la dualité public/privé dans la structuration de leurs activités. Montrant l’existence d’un lien de causalité entre type de maître d’ouvrage et qualité de la production, ce travail met en lumière la permanence du caractère hétérogène des définitions des qualités architecturales du logement neuf.
Cette thèse contribue ainsi à l’analyse des mutations dans les pratiques et représentations des acteurs engagés dans la fabrication de la ville.
Mots-clé}s :organismes HLM, promotion immobilière, collectivités locales, architectes, qualités architecturales, opérations mixtes, vente en état futur d’achèvement.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle des thèses

jeudi 27 juin

Séminaire « Le doctorat CIFRE en architecture : un vecteur de changement pour les structures d’accueil ? »
Organisé par l’équipe LET et l’axe Fabrications de l’urbain du LAVUE
Nous nous intéresserons au partenariat qui s’instaure, à l’occasion de ces contrats doctoraux, entre les doctorants et leurs laboratoires de recherche d’une part, et les agences d’architecture, bureaux d’études, collectivités territoriales ou autres structures publiques ou privées qui les accueillent pour la réalisation de leur thèse d’autre part.
L’accent sera mis sur le point de vue des structures d’accueil de doctorants CIFRE, et des organisations qui accompagnent ou ont un rôle de veille sur ce dispositif.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphi 11

mardi 25 juin

Séminaires recherches actions et recherches collaboratives
Louise Roux, chercheuse, pédagogue et dramaturge : Processus de création participatif et collaboratif sur la friche de l’espace Imaginaire à Saint-Denis
Maité Juan, docteure en sociologie, chargée de mission Gis Démocratie et participation : Quelles finalités des recherches participatives ?
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH Paris Nord)
Adresse : 20, Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - Salle 408

mercredi 19 juin

Soutenance de la thèse de doctorat en études urbaines par Guillaume Lacroix
Sous la direction de Philippe Bonnin et Jérôme Boissonade, à l’école doctorale 401 Sciences Sociales de l’Université Paris 8
Le jury est composé de : Véronique Biau (ENSA Paris-la Villette), Laurent Devisme, (ENSA Nantes), Philippe Hamman (Université de Strasbourg), Odile Henry, (Université Paris 8), Dominique Vinck (Université de Lausanne), Elsa Vivant (Université Paris Est-Marne La Vallée)
Résumé : A partir d’une position de praticien-chercheur occupée au sein d’une société d’ingénierie en construction et aménagement, la thèse intitulée « Les équilibristes du développement durable. Une ethnographie des experts et de l’expertise en durabilité dans la fabrique urbaine » interroge l’existence, les caractéristiques et la trajectoire d’un groupe professionnel au cœur de la fabrication urbaine contemporaine. Ce travail à la croisée de la sociologie des professions et de l’expertise montre que les modalités de structuration de ce groupe reflètent fondamentalement leur capacité à se saisir des ambiguïtés du développement durable pour entretenir et reformuler un besoin diversifié d’expertise (conseils, études, prospective, développement d’outils). La délimitation et l’extension du territoire d’activités de ces experts nécessitent de leur part un travail permanent d’équilibriste pour faire valoir la singularité de leurs compétences, savoirs et professionnalités vis-à-vis des autres acteurs des mondes de l’ingénierie, du conseil et de l’urbanisme. Cette thèse contribue ainsi à cerner simultanément les dynamiques de (re)positionnement d’un groupe d’acteurs parmi les métiers et activités de l’urbanisme, et celles de renouvellement des contours du développement durable.
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle des soutenances

mardi 18 juin

Soutenance de la thèse de doctorat de Grégoire Fauconnier
Sous la direction de Hervé Vieillard-Baron et Pascale Philifert, la thèse s’intitule : La mise en oeuvre de l’article 55 de la loi « Solidarité et renouvellement urbain » dans les Yvelines, entre application formelle et adaptation stratégique.
Le jury est composé de J.C. Driant et D. Desponds (rapporteurs), de P. Bergel, S. Bonnin-Oliveira, P. Philifert et H. Vieillard-Baron.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment B salle B016

lundi 17 juin

Journée d’étude « Justice, inégalités et coopérations au prise des recherches et pédagogies architecturales et urbaines »
Séminaire n°1 : territoire méditerranéens
Séminaire régional du Réseau scientifique thématique SUD-PPC
Cette journée questionne la place des inégalités et de la justice sociale et spatiale dans les débats scientifiques et médiatiques ainsi que leur articulation avec les pédagogies. Notre hypothèse est que ces questions gagneraient :
1/ à prendre plus de visibilité,
2/ à mieux être enracinées dans les perspectives méthodologiques fortes inspirées par les sciences sociales,
3/ à dialoguer avec des pratiques professionnelles solidaires.
Le rapprochement entre les mobilisations citoyennes revendiquant plus de justice sociale et spatiale, et les pédagogies coopératives mises en place dans les écoles d’architecture et les universités est une des préoccupations du réseau « SUD / Pratiques et pédagogies coopératives ». Ce séminaire régional, le premier que nous organisons, permet aux acteurs locaux de se rencontrer pour étayer la dimension territoriale du réseau.
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Sud (MSHSUD)
Adresse : 71, rue professeur Henri Serre, 34090 Montpellier - Salle 3

jeudi 13 juin

Séminaire Pop-part « Séance 5 : L’outil vidéo dans la recherche : attendus, modalités de mise en œuvre et effets »
Organisation : Violette Deffontaines, Sylvaine Conord
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber, RDC, salle de séminaire 2

mardi 11 juin

Ingénieries(s) de la transition : performance, décision, processus
Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
—  Guy Tapie[3] : « Fabrication de la ville "en transition", reconfiguration des professions et des dispositifs d’action »
—  Rémy Petitimbert[4] : « La compensation écologique : l’ingénierie environnementale comme modalité de conciliation »
—  Morgane Colombert : « “Mieux” planifier, concevoir, gérer : quand la transition énergétique et climatique modifie les conditions d’exercice des acteurs de l’aménagement »
—  Aurélie Landon : « Innovation sociale et transition : Discours et instrumentation d’une ingénierie en émergence »
Coordinateurs de la séance : Gilles Debizet et Guillaume Lacroix
L’apparition de la transition comme extension, renouvellement ou remplacement du développement durable peut être interrogée sous l’angle de l’opérationnalisation menées ou subies par les ingénieries. Premièrement, la notion de transition nous alerte quant à l’existence de changements majeurs à venir, dû initialement à la question énergétique, mais dont les effets systémiques pourraient être dévastateurs pour l’ensemble de nos sociétés. Elle est à l’origine de la diffusion accélérée du discours sur l’urgence à réagir, qui a pris forme avec le GIEC sur les questions climatiques, avec la création du concept d’Anthropocène, ou encore avec l’émergence de la collapsologie. Deuxièmement, la notion de transition tente d’incarner les voies possibles pour affronter et surmonter ces changements à venir, d’où l’importance de notions comme celle de “résilience” et la focalisation accrue sur les enjeux de biodiversité et de circularité. Troisièmement, la notion renonce à qualifier l’horizon, elle souligne une transformation, un processus inévitablement incertain car le dessein n’est lui-même pas défini.
Plus d’information
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphi 3

mardi 4 juin

Séminaire « Approches comparées du New Age »
E. Gobin, A.-M. Losonczy & V. Teisenhoffer : Bilan et ouvertures
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

lundi 3 juin

Soirée-débat « Vers le 0 déchet ? Ville et architecture au prisme du recyclage »
Débat autour de deux exemples viêtnamien et français, organisée par le réseau SUD
—  Sylvie FANCHETTE (IRD-Cessma) et Huyen NGUYEN THAI (Université d’Architecture de Hanoï) « Accès aux ressources urbaines et négociations territoriales : stratégies des collecteurs-migrants et commerçants de déchets à Hanoï »
—  Clara PIOLATTO (CRH-UMR Lavue, ENSAPVS, Université Nanterre) et Collectif d’architecture FAIRE AVEC « Des matériaux inexploités aux besoins de travaux inassouvis : comment structurer une filière qui transforme des déchets en ressources ? »
Discutant : Rémi DE BERCEGOL (CNRS - UMR 8586 PRODIG)
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

vendredi 24 mai

Séminaire doctoral Mosaïques-LAVUE
Yun Zhang, Alice Lancien et David Frati proposeront une présentation
intitulée "Montrons-nous nos carnets !" sur la production et diffusion
des carnets de terrain, suivie d’une discussion. Au cours de la séance,
Alioune Dabo présentera sa thèse « Analyse des politiques publiques
agricoles et des stratégies des agriculteurs dans la grande région
métropole agricole francilienne : quels questionnements et quelles
démarches méthodologiques ? »
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Max Weber, salle 408

« Dessin, design, projet. Représenter et reconfigurer les espaces ouverts »
Colloque international de l’axe 5 « interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation »
Equipes de recherche AMP-Mosaïques-LAVUE UMR 7218
Dans les arts de l’espace – architecture, urbanisme, paysagisme –, le dessin a un rôle central. Après des siècles d’élaborations et d’inventions pour optimiser la représentation des idées spatiales et anticiper la transformation physique des lieux, le dessin a fini par être assimilé au projet. De l’esquisse aux plans d’exécution, sa mission reste celle d’expliciter le résultat de l’élaboration d’une idée, de l’acheminer vers sa concrétisation, de solliciter la confrontation entre les éléments et les acteurs divers intervenant dans l’ensemble du processus de la commande, à l’idéation, à la fabrication. Aussi, au delà de sa « mission documentaire », le dessin a acquis une valeur en soi : reconnu de par ses caractéristiques propres, il a été rapproché des autres produits des arts, tels que la peinture, la sculpture ou encore la photographie. Aujourd’hui l’évolution des pratiques et des politiques de transformation des lieux réinterroge à la fois le dessin, le design – entendu comme processus de conception global concernant les projets à différentes échelles – et le projet spatial dans leur organisation traditionnelle.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris

jeudi 23 mai

Soutenance de la thèse de doctorat de Eric de Thoisy
Sous la direction de Véronique Fabbri et Milad Doueihi, à l’école doctorale PTS de Paris8 et en partenariat CIFRE avec l’agence d’architecture SCAU
Le jury est composé de : Sophie Pène, Yves Winkin, Antonella Tufano, Marie-Paule Cani, Gemma Serrano, Alexandre Theriot.
En partant de la demande contemporaine et omniprésente de « flexibilité » dans les espaces commandés aux architectes, et en particulier dans les espaces à usage « éducatif », la thèse - intitulée « La maison du cyborg. Apprendre, transmettre, habiter un monde numérique » - croise les champs disciplinaires (architecture, informatique, philosophie) pour mettre en perspective l’émergence du numérique dans la conception des espaces, et s’attache à faire valoir l’idée d’une « signification » architecturale potentiellement inédite, inspirée par la notion de signification telle que l’a reformulée Alan Turing dans ses textes fondateurs.
Lieu : Collège des Bernardins
Adresse : 20 Rue de Poissy, 75005 Paris

CAFUR Concurrences et arrangements fonciers dans les interfaces urbain/rural : Mexico, Paris, Addis- Abeba
Séminaire s’inscrivant dans les activités de l’axe 5
Compensations environnementales et question foncière
—  Constance BERTÉ « La compensation agricole, forestière et écologique : une problématique foncière, une nouvelle carte dans le jeu de l’aménagement » UMR LATTS
—  Maylis DESROUSSEAUX « La place du sol dans les logiques de compensation :
considérations juridiques » CNAM – Laboratoire GEF
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber – salle W418 (4e étage)

« Dessin, design, projet. Représenter et reconfigurer les espaces ouverts »
Colloque international de l’axe 5 « interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation »
Equipes de recherche AMP-Mosaïques-LAVUE UMR 7218
Dans les arts de l’espace – architecture, urbanisme, paysagisme –, le dessin a un rôle central. Après des siècles d’élaborations et d’inventions pour optimiser la représentation des idées spatiales et anticiper la transformation physique des lieux, le dessin a fini par être assimilé au projet. De l’esquisse aux plans d’exécution, sa mission reste celle d’expliciter le résultat de l’élaboration d’une idée, de l’acheminer vers sa concrétisation, de solliciter la confrontation entre les éléments et les acteurs divers intervenant dans l’ensemble du processus de la commande, à l’idéation, à la fabrication. Aussi, au delà de sa « mission documentaire », le dessin a acquis une valeur en soi : reconnu de par ses caractéristiques propres, il a été rapproché des autres produits des arts, tels que la peinture, la sculpture ou encore la photographie. Aujourd’hui l’évolution des pratiques et des politiques de transformation des lieux réinterroge à la fois le dessin, le design – entendu comme processus de conception global concernant les projets à différentes échelles – et le projet spatial dans leur organisation traditionnelle.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris

mardi 21 mai

Séminaire « Approches comparées du New Age »
—  Vincent Basset (université de Perpignan) : « Un néo-chamanisme transnationalisé : Le chemin rouge »
—  Chloë Lecourt (EHESS, CéSoR) : « Entre spiritualité et engagement politique :
Ethnographie de la Wicca parisienne »
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

mardi 14 mai

Séminaire Recherches actions et recherches collaboratives
Co-organisé par la MSH-Paris Nord et le LAVUE
—  Abou N’Diaye, Directeur d’études, ARESS/FMSH-Paris : La mécanique de rue : le politique à l’épreuve de l’économie populaire
—  Claire Simonneau, urbaniste, ingénieur de recherche CNRS, UMR Géographies-Cités, Habitat et urbanisme au prisme des communs. Réflexions issues d’expériences de recherche et d’enseignement
Plus d’information
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord
Adresse : 20, avenue George Sand, 93210 La Plaine St-Denis - salle 414

Séminaire de l’AXE 5 « Jardinage et politiques publiques : quelles actions pour quels enjeux ? »
Séminaire thématique dans le cadre de l’axe 5 « interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation » organisé par Carolina Marelli, Aurélien Ramos et Camille Robert-Boeuf.
—  Kaduna Demailly “Jardins partagés : objets et instruments de politiques/du politique ?”
—  Giulia Giacchè “Les jardins partagés, entre action collective et action publique”
—  Camille Robert-Boeuf “Le jardin collectif dans la composition métropolitaine"
—  Carolina Mudan Marelli “La pulvérisation de l’action publique dans la végétalisation urbaine. Les permis de végétaliser à Paris.”
—  Aurélien Ramos “Le jardinage comme enjeu public ? Evolution des dispositifs de prise en charge du jardinage en ville : de Main Verte au(x) Permis de végétaliser”
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bât. Max Weber, salle W418

Workshop de recherche The new Spaces of the Common. Spatial, Political and Aesthetic Models of “Making”
Organisé par le LAVUE et le département d’architecture de l’Université de Bologne.
Nous assistons aujourd’hui (dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et du design, mais aussi dans le contexte de l’émergence et de la diffusion de formes d’économie sociale et solidaire) à un regain d’intérêt pour le faire et à un renouveau de la tradition du Do it Yourself (DIY), qui concerne autant les professionnels de la culture que les représentants de la société civile. Ainsi nous redécouvrons l’intérêt pour l’artisanat, mais dans un contexte caractérisé par la puissance des nouveaux outils numériques (de nombreux observateurs parlent à ce propos d’un nouvel artisanat « numérique » ou « industriel »). Apparaissent donc (surtout dans les zones urbaines) des « tiers-lieux » qui aspirent à créer des espaces intermédiaires entre le domaine privé et le domaine public, des espaces relationnels où les rencontres qui ont lieu importent plus que les choses produites, des lieux dont l’identité est construite autour des liens qu’ils inventent, de telle sorte que le « faire » devient de nouveau une manière d’agir en commun.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

“Communs mondiaux” et pratiques de transition. Les échelles de l’engagement en question
Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
—  Pierre Dardot : « Quelle démocratie pour les communs mondiaux ? ».
—  Frédéric Sultan : « Biens communs mondiaux ? Fabriquons des outils pour des politiques de commoning à l’échelle … des enjeux ! ».
—  Isabelle Frémeaux : « Luttes habitées pour communs en devenir ».
—  Sylvaine Bulle : « Autonomie politique et « commun ». Le cas d’une Zad entre hantise de l’unification et normalisation. ».
Coordinateurs de la séance : Léa Eynaud et Frédéric Sultan
Du côté de la recherche comme des organisations internationales, il est courant de désigner sous l’appellation de « biens publics mondiaux » ou de « biens communs de l’humanité » un certain nombre de ressources dites « naturelles » telles que l’eau, le climat, la couche d’Ozone, la biodiversité ou encore la planète elle-même. À l’échelle locale, les travaux de la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom ont également mis en lumière la capacité de collectifs auto-organisés à gérer durablement des bassins de ressources naturelles (pêcheries, forêts, systèmes d’irrigation etc.), quelque part entre le marché et l’État. Toutefois le lien entre communs et écologie, tel qu’il se déploie dans l’arène politique et scientifique, connaît à notre sens deux principaux angles morts.
Plus d’information
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Salle 112 B

lundi 13 mai

Workshop de recherche The new Spaces of the Common. Spatial, Political and Aesthetic Models of “Making”
Organisé par le LAVUE et le département d’architecture de l’Université de Bologne.
Nous assistons aujourd’hui (dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et du design, mais aussi dans le contexte de l’émergence et de la diffusion de formes d’économie sociale et solidaire) à un regain d’intérêt pour le faire et à un renouveau de la tradition du Do it Yourself (DIY), qui concerne autant les professionnels de la culture que les représentants de la société civile. Ainsi nous redécouvrons l’intérêt pour l’artisanat, mais dans un contexte caractérisé par la puissance des nouveaux outils numériques (de nombreux observateurs parlent à ce propos d’un nouvel artisanat « numérique » ou « industriel »). Apparaissent donc (surtout dans les zones urbaines) des « tiers-lieux » qui aspirent à créer des espaces intermédiaires entre le domaine privé et le domaine public, des espaces relationnels où les rencontres qui ont lieu importent plus que les choses produites, des lieux dont l’identité est construite autour des liens qu’ils inventent, de telle sorte que le « faire » devient de nouveau une manière d’agir en commun.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 10 mai

Table Ronde de l’AXE 2 « Entre ancrages et mobilités : quelles nostalgies citadines aujourd’hui ? »
Table Ronde organisée par l’Axe « Justice et inégalités »
—  Clément COLIN : géographe, Ecole de Travail Social, Pontificia Universidad Católica, Valparaíso (Chili)
—  Carolina PINTO : sociologue, Ecole des Sciences Juridiques et Sociales, Universidad Viña del Mar (Chili)
—  Shinji HIRAI : anthropologue, Universidad Autónoma Metropolitana,
Unidad Iztapalapa, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en
Antropología Social (CIESAS) (Mexique)
Séminaire proposé par Philippe GERVAIS-LAMBONY (Paris Nanterre –
LAVUE Axe 2) et Pauline GUINARD (ENSLAVUE Axe 4)
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bât. René Ginouvès, Salle des Conseils (4e étage MAE)

mardi 16 avril

Séminaire « Approches comparées du New Age »
—  Michael Houseman (EPHE / IMAf) : « Les pratiques thérapeutiques alternatives comme actes de divination »
—  Agnès Kedzierska - Manzon (EPHE / IMAf) : « Le New Age à l’africaine ? L’esthétique et la mécanique d’un culte de possession urbain au Mali »
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

lundi 15 avril

Séminaire Pop-part « Séance 4 : Pratiques et représentations des espaces urbains des jeunes des quartiers populaires »
Organisation : Sylvaine Conord, Alice Lancien, Claudette Lafaye, Frédéric Dufaux, Emmanuel Bellanger
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber, RDC, salle de séminaire 2

Rencontre de l’Axe 4
Cette séance sera consacrée à la présentation de l’ouvrage d’Hélène Hatzfeld, La politique à la ville. Inventions citoyennes à Louviers (1965-1983), et sera suivie d’une discussion des premiers textes reçus pour la publication commune d’un numéro spécial d’Agone.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle 608

mercredi 10 avril

Séance du séminaire Lieux et Enjeux, « Tiers-lieux : entre ville alternative et business ? »
Organisé par Sabrina Bresson, Hélène Hatzfeld, Aurélie Landon
Les tiers-lieux fascinent. Répondant à une demande forte de faire et vivre la ville autrement, ils façonnent un imaginaire de convivialité, de créativité, d’économie du partage, de responsabilité écologique. Mais la réalité est plus complexe. Comment ces lieux sont-ils conçus, produits, financés, mis à disposition ? Selon quels modèles économiques ? Avec quelles interactions sur le territoire ? En donnant la parole à divers acteurs, chercheurs et associatifs et en s’appuyant sur plusieurs exemples, cette séance permettra de s’interroger sur la généalogie de ce concept, sur les pratiques et processus à l’œuvre et sur leurs effets. Le séminaire interrogera également les processus à l’œuvre d’institutionnalisation et de marchandisation et ses effets sur les pratiques alternatives dans les tiers-lieux. Plus d’information
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle 718

vendredi 29 mars

Séminaire Pop-part « Séance 3 : Définir et mobiliser la notion d’intersectionnalité pour l’analyse : quels repères théoriques ? »
Organisation : Etudiants Tryspaces : Alice Lancien, Dominique Dijoux, Violette Deffontaines, Pauline Portefaix, Léa Billen
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber, RDC, salle de séminaire 2

jeudi 28 mars

Colloque du Café Social « Immigré-e-s âgé-e-s droit au bien vieillir »
Animation de la journée : Matthieu Sajno (Responsable de l’action sociale
HUMANIS) et Ève Robert (administratrice de l’association Ayyem Zamen)
Plus d’informations
Lieu : Au pavillon de Carré Baudouin
Adresse : 121 rue de Ménilmontant 75020 Paris

mercredi 27 mars

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Anaïs LEBLON (Paris 8 / LAVUE-AUS) et Julie GARNIER (université de Tours / CITERES) : « Des liens et des lieux : Expériences de recherche située au sein d’un réseau militant de migrants africains »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

Table Ronde de l’Axe 2 « Espaces et injustice environnementale. Pratiques, savoirs, pouvoirs »
Table Ronde organisée par l’Axe « Justice et inégalités »
Mauro Van Aken : Repenser le territoire et l’eau dans l’atmosphère. Savoirs locaux à partir d’un cas palestinien.
Marie-Anne Germaine : Réseaux d’acteurs et construction d’un nouveau projet de territoire. L’effacement des barrages de la Sélune (Manche)
Selin Levisage : Du petit objet technique maîtrisé/méprisé aux discours nationaux de modernisation agricole : cas des gölet en Turquie
Discutant : Jean-Fabien Steck (Paris Nanterre, LAVUE)
Séminaire animé par Barbara Casciarri (Paris 8, LAVUE)
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle A2, 201

mercredi 20 mars

Séminaire avec Chris Younès « A l’épreuve des lieux d’existence et de coexistence »
Séminaire S8 lieux et places du CRH-LAVUE, Caroline Rozenholc, Marie-Hélène Badia et Bruno Tonfoni
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle 404

mardi 19 mars

Séminaire « Approches comparées du New Age »
—  Thomas Witzeling (univ. de Lausanne / IHAR) : « Par-delà nature et surnature : Les
modes d’identification comme clé pour résoudre le problème surnaturel ; dans les spiritualités contemporaines »
—  Jean Chamel (MNHN) : « écospiritualité entre discours scientifique et innovation rituelle : ethnographie du stage d’écopsychologie "le Travail qui relie" »
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

mercredi 13 mars

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Martin OLIVERA (Paris 8/LAVUE-AUS) : « L’anthropologue entre experts, ONGs, militants, pouvoirs publics et ‘enquêtés’. L’implication du chercheur sur un terrain saturé : la ‘question des Roms’ en France et en Europe »
Discutante : Agnès Deboulet (Paris 8 / LAVUE-AUS)
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

Séminaire doctoral « Métropoles et migrations : Posture de recherche en sciences sociales » »
Séance n°3 : la place de l’éthique dans la recherche.
Coorganisé par Agnès Deboulet LAVUE (UMR 7218 CNRS, Université de Paris X – Nanterre) et Adelina Miranda MIGRINTER (UMR 7301 CNRS, Université de Poitiers).
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle 418, Bât. Max Webe

mardi 12 mars

La fabrique des vulnérabilités à l’heure des transitions, Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
Journée croisée des ateliers du Réhal, habiter la transition et vulnérabilités résidentielles
Cycle « Pratiques sociales et politiques de transition »
En partenariat avec l’Unité Mixte de Recherche ART-Dev
Coordinatrices de la séance : Nadine Roudil et François Valegeas
Les politiques de « transition écologique » s’accompagnent d’un arsenal réglementaire et de dispositifs fiscaux visant une transformation des pratiques individuelles et collectives. Ces politiques se traduisent et s’accompagnent aussi d’un ensemble d’outils incitatifs et de discours dont la charge normative a été analysée lors de plusieurs séances de l’atelier “Habiter la transition”, tout en étant une question transversale posé dans l’atelier “Vulnérabilités résidentielles”. Cette nouvelle séance s’intéressera à la manière dont ces politiques normatives et de normalisation des conduites, parce qu’elles sont mises à l’épreuve de l’habiter, produisent des formes de vulnérabilité sociale et résidentielle. La nature et la distribution inégalitaire (selon les groupes sociaux et les territoires) de ces vulnérabilités multiples seront analysées, dans des contextes différenciés : effets pervers des dispositifs visant à lutter contre la précarité énergétique dans le logement, vulnérabilités résidentielles et mobilisations dans des contextes de “transition“ des industries de l’énergie, (re)production de vulnérabilités dans le cadre des politiques de mobilité durable, etc.
Plus d’informations
Lieu : Université Paul-Valéry Montpellier 3 – site Saint Charles
Adresse : Rue du Professeur Henri Serre, 34090 Montpellier

jeudi 7 mars

Séminaire de l’axe 4 « Pratiques d’émancipation urbaine »
Présentation et discussion autour d’un article de Nicolas Pinet, sociologue « Pratiques politiques subalternes dans un quartier populaire de Tokyo » - en présence de l’auteur
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle 418 bâtiment Max Weber

Séminaire de l’axe 5 « Interfaces : questions autour de l’alimentation ? »
Présentation de Monica Truninger, conférencière invitée, « Chickens in kitchens : consumers’ food safety practices »
Camille Robert-Boeuf, « Jardins collectifs et systèmes alimentaires : le cas des jardins d’IDF et de Kazan »
Yun Zhan, « La route du thé mène aux Monts Wuyi »
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle D201, Bâtiment D

jeudi 21 février

Conference « Looking For and Learning From African Public Spaces »
The notion of “public spaces” is now largely widespread. It has become pervasive in academic literature, public policies and media discourses, to the point that it nowadays appears as a universal, or even consensual, notion. Yet, not only has the very idea of public spaces emerged relatively recently, but it is also tied to both a spatial and temporal context. Appearing in its manifold form in the second half of the XXth century in the United States and Europe, this notion – referring to a mythicized vision of the Greek agora construed as a space of encounter with Otherness and free public debate (Mitchel, 2003) – paradoxically rose to prominence as a critique of the disappearance of the object it described : indeed, the notion of public spaces was born out of the observation of the vanishing of such spaces in large North American (Jacobs, 1977 ; Sorkin, 1992), and more broadly Western cities (Ghorra-Gobin, 2001), as a result of growing car usage, urban sprawl, shopping mall development, etc. Akin to notions of a similar type with a universal ambition (heritage, development, sustainability, etc.), public spaces therefore correspond – at least within this framework – to a contextual notion, not to say a Western one. Yet, such spaces are often apprehended in accordance with this Western conception, regardless of where they are located. In the case of African cities, public spaces are usually identified and assessed – most often pejoratively – in line with this conception. Within this framework, these spaces in the African urban context are contemplated in the light of their weaknesses and failures in view of the Western model of public spaces.
Drawing on a postcolonial approach to cities (Robinson, 2006), this one day conference follows an opposite path. It will not aim at determining how public spaces in African cities match (or not) a largely fantasised vision of Western public spaces. Instead, it will build on contemporary realities in African cities to ask what these public spaces in specific contexts are, can be or will possibly be in a foreseeable future. Considering various major African cities (Lagos, Ibadan, Johannesburg, Cape Town, Kinshasa, etc.), we will attempt to capture ways in which such spaces are lived, represented, remembered and imagined by the populations who inhabit them and use them, as well as by public and private actors (municipal authorities, real estate developers, associations, artist collectives, etc.) who manage and conceive them. For so doing, three thematic roundtables will be organised (see provisional planning below) gathering Western and African academics of various disciplinary backgrounds (geographers, anthropologists, political scientists, historians, urban planners, etc.), urban actors, association members and artists, who will exchange their views on public spaces in contemporary African cities. With these encounters, we aspire to contribute to emerging new visions of public spaces in African cities, enabling us to understand better these spaces from and for what they are, or even inviting more broadly to rethink the notion of public spaces from these cities.
Plus d’informations
Lieu : University of Lagos
Adresse : Akoka Rd, Yaba, Lagos, Nigeria

mercredi 20 février

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Pauline Carriot (doctorante Paris 8 / LAVUE-AUS) : « Allier recherche et action : la double posture de professionnel militant et chercheur dans une démarche d’ethnographie multi-située »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

mardi 19 février

Séminaire « Approches comparées du New Age »
—  Claude Grin : « La recherche des pères. Démarches collectives et singulières des descendants japonais okinawaïens de Nouvelle-Calédonie »
—  Flore Muguet : « Festival Burning Man : autour du rapport entre DPW (organisateurs et main d’oeuvre) et burners (participants) »
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

lundi 11 février

Séminaire Pop-part « Séance 2 : Apports et limites de la recherche participative : outils théoriques pour construire un retour réflexif sur la recherche Pop-Part »
Organisation : Christine Bellavoine, Jeanne Demoulin
Intervenants :
—  Anaïk Purenne (Université de Lyon - ENTPE, Laboratoire Recherches Interdisciplinaires Ville Espace Société EVS-RIVES, UMR 5600), à partir d’une recherche menée avec des jeunes sur les questions de discriminations et ses suites
—  Elisabeth Dorier (Aix-Marseille Université, LPED, UMR 151 AMU-IRD) et François
Valegeas (Université Paul Valéry Montpellier, UMR 5281 Art-Dev), à partir du projet GRAPHITE et ses suites
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber, 4e étage, salle de réunion

mercredi 6 février

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Kali ARGYRIADIS (IRD / Urmis) : « Collaborer dans le cadre de partenariats scientifiques "Nord-Sud" : enjeux, écueils et défis »
Discutant : Jhon Picard BYRON (Université d’Etat d’Haïti / LADIREP)
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

mardi 5 février

Table Ronde organisée par l’Axe 2 « Justice et inégalités »
DROIT, INFORMALITE ET APPROCHES SPATIALES
R. SOARES GONCALVES : Rio de Janeiro : entre libéralisation économique et approches sécuritaire
H. NESSI : De la mise en règle de l’illégalité à la perte de pouvoir de la régulation urbaine par l’action publique : le cas romain.
C. SALAMANCA : Régimes autoritaires, violences et injustices spatiales
Séminaire animé par Agnès DEBOULET (Paris 8, LAVUE) et Philippe GERVAIS-LAMBONY (Paris Nanterre, LAVUE).
Discutants : Myriam Benlolo-Carabot (juriste, CEJEC, Paris Nanterre), Marie-Claire Lavabre (politiste, UMR ISP, CNRS-Paris Nanterre), Laurence Sinopoli, (juriste, CEJEC, Paris Nanterre).
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

jeudi 24 janvier

Rencontres RAMAU 2019 « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise »
Séminaire exploratoire du programme scientifique 2018-2020 « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise »
Après les travaux dédiés à la question des tensions et perturbations à l’œuvre dans le domaine des formations en aménagement, urbanisme, architecture et paysage, ce nouveau programme scientifique souhaite questionner les relations entre recherche et pratiques professionnelles à partir d’un éclairage sur les fondements et la portée des interactions entre ces deux sphères. Doctorats CIFRE, recherche-action et R&D (recherche et développement), sont autant de modalités de construction de la connaissance croisant l’analyse scientifique avec des applications ou des réalisations. Au-delà de ce croisement, ce sont les formes-mêmes de production des connaissances qui sont susceptibles d’être modifiées et qui concernent plus globalement la question des savoirs dans la société et de leurs utilités. On peut ainsi considérer qu’une recherche impliquée est possiblement de nature à reconfigurer les rapports de défiance ou d’utilité servile dont on connaît bien les contours. Les savoirs de l’aménagement occupent une place particulière à cet égard, dont témoigne une histoire controversée de leur nature : savoirs pour l’action, savoirs de l’action, savoirs par l’action… Dans tous les cas, l’intranquillité est constitutive d’un questionnement sur ce que l’on attend des chercheurs dans nos domaines. Nous avons retenu trois entrées pour structurer les travaux de cette journée.
Atelier 1 : Des mots d’ordre pour la recherche
Atelier 2 : Diversification des postures de chercheurs
Atelier 3 : Au prisme de l’expertise territoriale
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200 avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber

Séminaire Axe 5 « Faisceau de droits et hybridité du droit autour de la question foncière dans les marges métropolitaines »
Séminaire CAFUR avec Philippe Lavigne-Delville (anthropologue,IRD), Olivier Barrière (juriste et anthropologue, IRD) et Rafael Gonçalves (juriste, historien et urbaniste de l’université PUC Rio, Brésil)
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment B, salle 16

mercredi 23 janvier

Présentation livre de Federica Gatta « (Contre)pouvoirs urbains ? »
Depuis plusieurs décennies, nous assistons, en France comme à l’international, à une évolution des pratiques et rhétoriques de l’urbanisme qui encourage de plus en plus la participation des citoyens dans la construction de la ville. Quelles formes prend ce processus ? De quelles façons l’action collective questionne-t-elle le projet urbain ? S’appuyant sur une enquête anthropologique menée dans le nord-est de la métropole parisienne, cet ouvrage propose d’analyser la complexité des positionnements des acteurs en jeu et les formes d’altérité produites par les dispositifs de participation. En restituant un regard de l’intérieur sur la quotidienneté de ces dispositifs et sur les écarts et les conflits qui en découlent, Federica Gatta vise à dépasser les dichotomies entre acteurs collectifs et actions institutionnelles dans le projet urbain, en posant les termes d’un débat nécessaire sur les enjeux politiques et culturels liés au futur de la fabrique de la ville.
Federica GATTA est architecte et docteur en aménagement de l’espace et urbanisme. Elle est chercheuse au laboratoire de sciences sociales PACTE et au Laboratoire Architecture Anthropologie (UMR LAVUE) et enseigne à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine de l’Université Grenoble Alpes. Ses recherches se concentrent sur l’analyse anthropologique des enjeux sociaux, spatiaux et politiques de la transformation urbaine.
Lieu : Librairie Volume
Adresse : 47 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris

mardi 22 janvier

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention d’Anne-Marie LOSONCZY (EPHE / Mondes Américains) : « De la relation ethnographique : co-savoir, conflit, silence et retour »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

Séminaire « Approches comparées du New Age »
—  Galia Valtchinova (univ. Toulouse II /) : « De la ‘secte religieuse’ au New Age global : dynamiques au sein des dănovistes bulgares dans le post-socialisme (1997-2017) »
—  Viola Teisenhoffer (GSRL) : « Le renouveau païen en Hongrie : rituel et statut des paroles liturgiques »
Lieu : École Pratique des Hautes Études (EPHE)
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 9 (sous-sol)

lundi 21 janvier

Soutenance de la thèse de doctorat de Maryam Mansouri « Etudes esthétiques du paysage urbain téhéranais : espaces, visions, pratiques, expériences »
Cette thèse est dirigée par Madame Martine Bouchier professeur ENSAPVS est inscrit dans la discipline Architecture et Ville- ED 395 Paris Ouest
Flottant dans un va-et-vient entre l’architecture et l’urbanisme traditionnel du pays et celui moderniste, importé des pays occidentaux, Téhéran est souvent reconnue comme une ville désordonnée, sans identité, bruyante, aux paysages insignifiants. La question que se posent alors les acteurs urbains est comment en faire une ville plus belle, plus agréable, plus appréciée par les habitants ? Depuis les années postrévolutionnaires (1979) l’Agence d’Embellissement de la Ville de Téhéran, instance municipale, s’est intéressée à répondre à ce questionnement par des initiatives visant à esthétiser la capitale iranienne par l’injection de couleurs, de lumières, de monuments, de végétation, de constructions. Toutefois, la diversité des interventions et des approches adoptées et la dissemblance entre elles et avec l’entité urbaine de la ville, nous laissent formuler l’hypothèse que pour la gestion urbaine téhéranaise, l’esthétisation de la ville consiste à l’enchanter, à y jeter une touche de beauté, de magie, de charme. Mais finalement, ne serait-ce pas plutôt question de désenchantement à Téhéran ?
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 18 janvier

Colloque Habiter demain la métropole
En Île-de-France, une large part des ménages se trouve fragilisée face à des taux d’effort en matière d’habitat toujours plus importants. La mobilité résidentielle est difficile et coûteuse. Face à ces tensions, les habitants développent différentes stratégies pour adapter le logement à leurs besoins et à leurs moyens : espaces en plus, transformations, cohabitations ... Élus, organismes fonciers, bailleurs s’emparent de ces stratégies pour changer les modes de production du logement.
Comment combiner confort des logements et prix accessibles dans un contexte métropolitain en plein bouleversement ? Comment rendre la ville plus attractive, désirable, citoyenne et solidaire ?
Les CAUE d’Île-de-France et le Centre de Recherche sur l’Habitat invitent chercheurs, élus et professionnels du cadre de vie à construire une réflexion commune sur l’évolution des modes d’habiter et de bâtir au regard du contexte métropolitain.
Plus d’information
Lieu : Arche de la Défense
Adresse : 1, esplanade de la Défense, 92800 Puteaux

jeudi 17 janvier

Soutenance de la thèse de doctorat de Amel Harfouche « Les femmes et l’espace public en Algérie. Appropriations et sociabilités publiques à Sétif »
Sous la direction de Monsieur Jean-Pierre Frey
En Algérie, les différences entre les usages féminins et masculins des espaces publics sont habituellement considérées comme relevant de la domination spatiale et symbolique qu’exercent les hommes sur les femmes. Si les rapports de pouvoir et les conflits qu’ils sous-tendent restent utiles pour comprendre le caractère sexué de l’espace urbain algérien, ils ne permettent pas de rendre entièrement compte des transformations sociales induites par la présence grandissante des femmes hors des espaces domestiques où elles étaient traditionnellement confinées. Dans un pays traversé par des tensions politiques et sociales, cette recherche s’intéresse à l’expérience que font les femmes de l’espace du dehors et des nouvelles manières d’être et d’agir qui la caractérisent. C’est à travers une approche ethnographique des usages ordinaires de trois espaces publics de la ville de Sétif que nous avons choisi, en tant qu’architecte, d’analyser la façon dont l’espace se prête à la production de nouveaux modes de sociabilité et, plus largement, le rôle qu’il joue dans la transformation des rapports de genre.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment B Pierre Grappin- Salle René Rémond (B015)

mardi 8 janvier

Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL.
Coordinatrices de la séance : Sophie Némoz et Élisabeth Peyroux
A l’instar des idées de « ville durable » et de « ville résiliente », la notion de « smart city » (« ville intelligente ») s’inscrit dans les milieux scientifiques, comme objet de recherche interdisciplinaire, et sur le terrain des pratiques, comme un référentiel, répertoire et prescripteur d’interventions en matière de planification, d’aménagement et d’urbanisme. Les conceptions se partagent entre différentes lignes. Associée à la révolution numérique et à celle des données (« big data »), la « ville intelligente » se voit attribuer une capacité à profondément bouleverser non seulement les modes d’organisation, de fonctionnement et de gestion de la ville, mais également les modèles économiques urbains, les pratiques quotidiennes et les modes de socialisation des citadins. Dans son acception positive, conçue comme modèle de ville désirable, la « smart city » porte en elle les promesses d’un futur bénéfique et vertueux qui permettrait de concilier les objectifs de croissance économique et de durabilité environnementale. Dans son acception critique, la « smart city » est pensée comme une utopie techno-centrée, une vision fantasmée du futur, une nouvelle forme d’accumulation du capital et/ou l’instrument possible d’une dérive vers une société de surveillance et de contrôle. Dans les deux cas, elle prend (souvent) insuffisamment en compte les freins et les obstacles à la diffusion et aux usages des nouvelles technologies et les enjeux éthiques liés à l’utilisation des données, mais aussi la complexité des pratiques urbaines et de leur interprétation par les citadins, les inégalités socio-économiques et socio-spatiales ou encore la diversité culturelle.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Salle 112 B

lundi 17 décembre 2018

Soutenance de la thèse de doctorat de Jennifer Leonet « Les concepteurs face a l’impératif participatif dans les projets urbains durables. Le cas des écoquartiers en France »
Sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger.
Cette thèse se positionne dans la lignée d’une série de travaux menés depuis une vingtaine d’années en France sur l’évolution des métiers et des professions de la production urbaine, architecturale et paysagère, au prisme de l’émergence de nouvelles attentes sociétales. Elle analyse plus précisément les attitudes et les modalités d’interventions des concepteurs, dans des projets urbains marqués depuis le milieu des années 2000 par de fortes ambitions en matière de participation citoyenne associées à des enjeux de développement durable. Dans quelle mesure l’émergence de telles commandes en France, particulièrement perceptible dans les premières opérations d’écoquartiers, modifient-elles les représentations des concepteurs vis-à-vis de la participation citoyenne, leurs modes d’exercice, leurs compétences, voire leur manière de considérer leur métier ?
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphi 11

vendredi 14 décembre

Séminaire doctoral « Métropoles et migrations. Posture de recherche en sciences sociales »
Séminaire doctorale co-organisé par le LAVUE et MIGRINTER.
Séance n°2 : le/la chercheur.e et ses positions multiples
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bat. Max Weber salle 418

jeudi 13 décembre

Débats publics P.A.R.I.S.« Quel logement social après la loi ELAN ? »
Débats publics, Projet et Acteurs de la Région Ile-de-France en Situations,
préparés et animés par des étudiants de master de l’ENSA Paris Val de Seine et du master Aménagement et Développement Local de l’université Paris Diderot.
En présence de Matthieu Gimat (Prix de la Thèse USH 2O18) et Jean-François Le Néen (fondation Abbé Pierre)
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 310

mardi 11 décembre

Atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL.
Coordinateurs de la séance, Lionel Rougé et Dominique Theile
Cette journée est une session commune à deux ateliers du REHAL (réseau Recherche Habitat-Logement) : l’atelier « Habiter la transition », dont l’objectif est d’analyser la rhétorique qui entoure la notion de « transition » et les pratiques qui y sont associées en confrontant ce mot d’ordre aux expériences des acteurs et des populations, notamment celles liées à l’habiter au sens large ; et l’atelier « Alternatives dans l’habitat », qui s’intéresse aux pratiques, actions et expériences de production de logement qui, situées hors du secteur de la promotion immobilière et de celui dit « social », permettent de contourner les difficultés à se loger et à habiter. S’intéressant tous deux aux expériences participatives comme terreaux d’une transition/d’une alternative dans les modalités d’habiter et la fabrication d’habitats, nous avons souhaité centrer les échanges de cette session commune autour des usages de ces expériences participatives dans la mise en œuvre d’habitats alternatifs, ce dans une perspective comparatiste « Nords-Suds ».
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Salle 112 B

vendredi 7 décembre

Présentation publique de l’ouvrage d’Adèle Esposito : « Urban Development in the Margins of a World Heritage Site. In the Shadows of Angkor »
Présentation publique de l’ouvrage d’Adèle Esposito « Urban Development in the Margins of a World Heritage Site. In the Shadows of Angkor » qui a été publié par Amsterdam University Press en 2018, dans la collection Asian Cities.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville (ENSAPB)
Adresse : 60, bd de la Villette, 75019 Paris - bâtiment B, 3e étage

Soutenance de la thèse de doctorat de Maha Abdelhamid « Les transformations socio-spatiales des oasis de Gabès (Tunisie), déclin des activités agricoles, urbanisation informelle et dégradation de l’environnement à Zrig, des années 1970 à nos jours »
Sous la direction de M. Habib Ayeb.
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber, Salle de Séminaire 1

jeudi 6 décembre

Débats publics P.A.R.I.S.« La gestion numérique des mobilités émergentes : Qui a le pouvoir ? »
Débats publics, Projet et Acteurs de la Région Ile-de-France en Situations,
préparés et animés par des étudiants de master de l’ENSA Paris Val de Seine et du master Aménagement et Développement Local de l’université Paris Diderot.
En présence de Nicolas Douay (urbaniste)
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

mercredi 5 décembre

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention d’Anna POUJEAU (CNRS, CéSoR) : « Ethnographier le conflit en Syrie : réflexions méthodologiques et éthiques »
Discutant : Montassir Sakhi (LAVUE-AUS / Paris 8)
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2- Rue de la Liberté, Saint-Denis - salle J104

mardi 4 décembre

Séminaire « Approches comparées du New Age »
Conférence de Georges E. Marcus (University of California, Levine) : « Space, Place, and Enclosure : a Reconsideration of Multi-sited Ethnography », Séance organisée en collaboration avec Sara Le Menestrel (CNRS / EHESS)
Lieu : Université Paris La Sorbonne
Adresse : 1, rue Victor Cousin, 75005 Paris - salle H627

lundi 3 décembre

Soutenance de la thèse de doctorat de François Bruneau « Les régions autoroutières. Dimensions territoriales d’une infrastructure de transport »
Sous la direction de Mme. Alessia de Biase.
Ligne continue, homogène et inhabitée, la représentation de l’autoroute se conçoit presque exclusivement comme un équipement fonctionnel du transport, traversant des territoires. Cependant, l’autoroute serait également traversée par ces mêmes territoires, donnant suite à l’émergence d’acteurs et d’une diversité de pratiques. Des problématiques locales, en apparence parfois anodines, finiraient par s’imposer et modifier la conception, la gestion et l’exploitation des infrastructures. Cette thèse s’interroge sur l’existence et la nature d’une dimension territoriale de l’autoroute, mais aussi infrastructurelle du territoire. Ce questionnement est supporté par deux ethnographies : l’une dans la société concessionnaire Vinci autoroutes, avec la Direction du patrimoine et de la construction de Cofiroute ; la seconde avec des acteurs, dont des habitants, des usagers et des élus locaux, situés autour d’autoroutes concédées par ce même gestionnaire privé, dans la région Centre-Val de Loire. Les ethnographies sont accompagnées d’un travail cartographique pour entrevoir les différentes articulations entre infrastructures et territoires. Finalement, la thèse montre la nécessité d’appréhender l’autoroute en tant que région autoroutière, comme un espace traversé par des questions territoriales faites de détails significatifs, au-delà de l’infrastructure elle-même, et d’une multitude d’objets, d’acteurs et de pratiques. Le réseau autoroutier est décomposé pour donner à voir un ensemble d’éléments, d’organisations et de codifications, en lien à des territoires. Ce changement de représentation met en perspective le positionnement des infrastructures autoroutières dans les collectivités locales, avec des formes d’appropriations, de coopérations, d’échanges ou de divergences.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 114, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphithéâtre 11

vendredi 30 novembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Camille Vergnaud « Universités et universitaires en leurs territoires : quelles implications pour quelles missions ? Etude comparée des cas de Syracuse University (Etats-Unis) et de l’université Paris Nanterre (France) »
Sous la direction de Mme Marie-Hélène Bacqué et M. Philippe Gervais-Lambony.
Cette thèse interroge l’évolution des missions assignées à l’Université comme institution et prises en charge par les universités et les universitaires dans deux modèles nationaux différents, par le prisme de leurs dimensions territoriales. C’est la définition même de ce qu’est le « territoire universitaire » (des universités et des universitaires) qui est mise en question à partir de deux cas d’étude : Syracuse University (État de New York, États-Unis) et Paris Nanterre (France).
L’analyse qualitative proposée se base sur un corpus de documents institutionnels (archives, sites officiels, documentation grise), sur des observations directes et participantes, et sur 146 entretiens semi-directifs (120 enquêtés) menés avec des étudiants, enseignants-chercheurs, membres des équipes dirigeantes et personnels administratifs. En s’appuyant sur le concept d’implication, la thèse étudie les positionnements et actions volontairement entrepris par des universités ou des universitaires envers et avec des acteurs non académiques pour apporter une contribution à la société, dans un contexte de transformation des systèmes universitaires.
L’approche comparée met en regard deux universités qui portent une posture d’université engagée comme levier de différenciation et d’attractivité institutionnelle en fonction de leurs modèles nationaux respectifs. Dans ce cadre, le territoire, considéré comme milieu environnant, maille de gestion politico-administrative et espace de représentations, constitue un enjeu pour les deux établissements, qui développent des stratégies territoriales. L’analyse de la mise en œuvre de ces postures d’implication montre les contrastes de moyens d’action des deux universités, tout en distinguant des logiques de territorialisation communes : le territoire de l’université est à la fois cadre d’inscription, terrain d’investissement et objet d’appropriation, de transformation et de délimitation (matérielle et symbolique).
Cet échelon des politiques d’établissements est ensuite croisé avec celui des enseignants-chercheurs membres des deux universités. Sont alors analysés d’une part les types d’incitations adressées par les universités à leurs membres pour les intégrer à leurs projets et politiques d’implication territoriale ; et d’autre part la manière dont les universitaires définissent « le territoire universitaire » et s’impliquent par, avec, voire contre leur institution.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle de séminaire n° 2 au RDC du bâtiment Max Weber

jeudi 29 novembre

Débats publics P.A.R.I.S.« L’immobilier : un marché indiscipliné ? »
Débats publics, Projet et Acteurs de la Région Ile-de-France en Situations,
préparés et animés par des étudiants de master de l’ENSA Paris Val de Seine et du master Aménagement et Développement Local de l’université Paris Diderot.
En présence de Claire Juillard (consultante du Grand Paris) et Nadia Seisen (adjointe à la mairie de Bagneux)
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

JOURNÉES DU LAVUE
Accueil des nouveaux doctorants + 7e journées des doctorants + assemblée générale du LAVUE
Pendant deux journées, les chercheurs et doctorants du LAVUE seront réunis à l’Université Paris Nanterre autour de différents événements :
L’accueil des nouveaux doctorants, la matinée de mercredi 28 novembre 2018 ;
L’assemblée générale du LAVUE, la matinée de jeudi 29 novembre 2018 ;
Les journées des doctorants, les après-midi du 28 et 29 novembre 2018 : un évènement qui a été organisé à plusieurs reprises par le laboratoire, créant ainsi un cycle d’intégration des doctorants qu’il s’agit cette année de poursuivre. Ces journées, aujourd’hui à leur 7e édition, permettent à la fois de créer un moment privilégié de discussion autour du travail de thèse devant un public bienveillant et d’inscrire le doctorant dans les travaux du LAVUE. Elles sont l’occasion d’exprimer la diversité des points de vue au sein de notre laboratoire et d’entamer un travail collectif qui est à la base du travail de recherche. Programme détaillé ici.
Nous vous attendons nombreux !
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Batiment Max Weber

mercredi 28 novembre

JOURNÉES DU LAVUE
Accueil des nouveaux doctorants + 7e journées des doctorants + assemblée générale du LAVUE
Pendant deux journées, les chercheurs et doctorants du LAVUE seront réunis à l’Université Paris Nanterre autour de différents événements :
L’accueil des nouveaux doctorants, la matinée de mercredi 28 novembre 2018 ;
L’assemblée générale du LAVUE, la matinée de jeudi 29 novembre 2018 ;
Les journées des doctorants, les après-midi du 28 et 29 novembre 2018 : un évènement qui a été organisé à plusieurs reprises par le laboratoire, créant ainsi un cycle d’intégration des doctorants qu’il s’agit cette année de poursuivre. Ces journées, aujourd’hui à leur 7e édition, permettent à la fois de créer un moment privilégié de discussion autour du travail de thèse devant un public bienveillant et d’inscrire le doctorant dans les travaux du LAVUE. Elles sont l’occasion d’exprimer la diversité des points de vue au sein de notre laboratoire et d’entamer un travail collectif qui est à la base du travail de recherche. Programme détaillé ici.
Nous vous attendons nombreux !
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Batiment Max Weber

jeudi 22 novembre

Débats publics P.A.R.I.S.« Conceptions, appropriations : les places sont-elles encore des espaces publics ? »
Débats publics, Projet et Acteurs de la Région Ile-de-France en Situations,
préparés et animés par des étudiants de master de l’ENSA Paris Val de Seine et du master Aménagement et Développement Local de l’université Paris Diderot.
En présence de Antoine Fleury (CNRS en géographie), Joëlle Zask (philosophe politique) et Pablo Georgieff (architecte).
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

mercredi 21 novembre

Soutenance HDR de Arnaud Francois
Sous la direction de Martine Bouchier.
Il s’agira de diriger la recherche avec et en architecture. La recherche avec est à réaliser à partir de l’expérience du projet ; cette pratique permettra de questionner des savoirs particuliers sur la création architecturale qui pourront intéresser l’Esthétique. La recherche en est celle dont la problématique est directement motrice d’un projet d’architecture. La recherche avec et en architecture sera mise en place afin de problématiser la manière dont les images structurent l’expérience sensible ; l’artialisation, in visu, du paysage par les images, selon Alain Roger, qui se retrouve également en architecture. Par ailleurs, il s’agira de développer des doctorats sur l’artialisation, in situ, du paysage permettant de produire des savoirs sur l’architecture en tant que fait paysager.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle 102

vendredi 16 novembre

Espaces publics et rapports de pouvoir, 5e journée de l’atelier « Espaces publics »
Journée d’études organisée par Antoine Fleury et Muriel Froment-Meurice dans le cadre de l’Atelier Espaces publics (INED-LAVUE-Géographie-cités). Cette journée est la 5e organisée par l’Atelier, elle portera sur « Espaces publics et rapports de pouvoir ».
Lieu : Institut National d’Etudes Démographiques
Adresse : 133, Boulevard Davout, 75020 Paris - Salle Sauvy

mercredi 14 novembre

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE – Equipe AUS (resp. E. Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Jane Freedman (université Paris 8-Cresspa) : « Faire de la recherche sur la « crise » des réfugié-e-s en Europe »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - salle J104

Workshop and Exhibition « Gated Communities & Townhouse Complexes »
In collaboration with IFAS (French Institute of South Africa) and LAVUE (Université Paris, Nanterre), PARI (Public Affairs Research Institute) co-hosts a workshop accompanied by a photographic exhibition.
The circulation of the urban model referred to as gated communities contributes to a challenge to the understanding of the contemporary urban spaces all over the world. The multiplication at big scale of low cost housing, middle class townhouse complexes and luxurious gated estates (all representing different forms of gated communities) dominates the South African urban and peri-urban landscape and it is associated to the reproduction of apartheid geography with its forms of spatial segregation. The aim of this project is that of articulating and problematizing this view in a half day seminar with scholars who research this topic and with an exhibition by South African and international photographers.
Get the full programme here.
Lieu : Origins Centre Wits University
Adresse : Yale Road and Enoch Sontonga Ave, Johannesburg, 2050, Afrique du Sud

mardi 13 novembre

Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL « La mobilité transfrontalière : un catalyseur des territoires locaux en transition ? »
Cycle Pratiques sociales et politiques de transition. Huitième journée de l’atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés »
Coordinatrice et coordinateur de la séance : Sophie Némoz et Alexandre Moine.
La « transition » existe-t-elle lorsqu’on vit, séjourne ou travaille de part et d’autre d’une frontière ? Les usages de ce terme ne sont-ils que rhétoriques, se résumant à une formule oratoire ayant l’art d’agir sur les représentations ? Qu’est-ce que cela signifie pour les territoires concernés et pour ceux qui les traversent ? Que dit-on de la « transition » dans ces milieux parcourus par la mobilité transfrontalière ? Quels sont les différents enjeux, les politiques et les contradictions qui traversent ces déplacements aux interstices ? Quel(s) défi(s) posent ces formes d’habiter multiples et mobiles ? Comment ces pratiques et les réseaux translocaux qui les portent mettent-ils à l’épreuve les démarches de « transition » ? Accélérateurs, inhibiteurs, quel(s) rôle(s) sont portés par les projets transfrontaliers ? En quoi peuvent-ils catalyser un devenir commun des territoires de proximité ?
Plus d’informations
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement
Adresse : 1 rue Charles Nodier, 25000 Besançon - Salle Claude Nicolas Ledoux

vendredi 9 novembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Leila Khaldi « L’Esthétique populaire de l’habitat à Tunis »
Sous la direction de Jean-Pierre Frey.
La fabrication populaire des habitations et de leur aspect extérieur en particulier font l’objet de discrédit de la part de certaines franges de la société. Considérée comme illégitime car produite en marge des procès de production officiels et architecturaux, l’esthétique vernaculaire actuelle des habitations populaires constitue pourtant la majeure partie du paysage urbain tunisois. Ce travail se veut une modeste contribution à la réhabilitation symbolique de cette fabrication et de son esthétique en particulier. L’aspect des façades telles qu’elles se présentent à la vue des passants à partir de l’espace public nous a conduite, en tant qu’architecte urbaniste, à nous questionner au départ sur la façon de faire des habitants constructeurs pour fabriquer une esthétique sur la façade de leur habitation, tout en cherchant à nous enquérir de l’existence ou non d’une conscience de l’image ainsi renvoyée d’eux-mêmes à l’espace urbain. Les nombreux échanges menés avec nos interlocuteurs durant les enquêtes de terrain et l’analyse des données recueillies nous ont progressivement convaincue que les modalités de fabrication esthétique du côté habitant se basaient moins sur des considérations formelles que pratiques, ainsi que d’une considération grandissante de l’image de l’habitation telle qu’elle est renvoyée à l’espace public.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle Paul Ricœur B016

vendredi 26 octobre

Journée d’études : « Patrimonialisation de l’habitat social, rénovation urbaine et participation. Perspectives internationales »
Journée d’études : « Patrimonialisation de l’habitat social, rénovation urbaine et participation. Perspectives internationales », organisée par Ioana Iosa, Anaïs Leblon et Sabrina Bresson (UMR LAVUE) et financée par la MSH Paris Nord.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - salle 705

mardi 23 octobre

Rencontre du réseau LIEU : « Patrimonialiser l’habiter. Quand les usages deviennent-ils patrimoine ? »
Le réseau LIEU a le plaisir de vous inviter à la rencontre « Patrimonialiser l’habiter. Quand les usages deviennent-ils patrimoine ? » soutenue également par le laboratoire PACTE.
Lors de cette nouvelle rencontre qui poursuit la réflexion autour des impacts des processus de patrimonialisation sur l’habiter - réflexion engagée notamment lors de la rencontre organisée en 2017 à Paris au sujet de l’articulation entre patrimonialisation et précarité - nous proposons de questionner des contextes où le fait d’habiter devient en soi « patrimoine ».
plus d’informations
Lieu : Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine - Université Grenoble Alpes
Adresse : 14, Avenue Marie Reynoard, 38100 Grenoble - Salle des Actes

lundi 22 octobre

Rencontre du réseau LIEU : « Patrimonialiser l’habiter. Quand les usages deviennent-ils patrimoine ? »
Le réseau LIEU a le plaisir de vous inviter à la rencontre « Patrimonialiser l’habiter. Quand les usages deviennent-ils patrimoine ? » soutenue également par le laboratoire PACTE.
Lors de cette nouvelle rencontre qui poursuit la réflexion autour des impacts des processus de patrimonialisation sur l’habiter - réflexion engagée notamment lors de la rencontre organisée en 2017 à Paris au sujet de l’articulation entre patrimonialisation et précarité - nous proposons de questionner des contextes où le fait d’habiter devient en soi « patrimoine ».
plus d’informations
Lieu : Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine - Université Grenoble Alpes
Adresse : 14, Avenue Marie Reynoard, 38100 Grenoble - Salle des Actes

vendredi 19 octobre

Soutenance de la thèse de doctorat de Karen Levy « une ville moyenne pour des classes moyennes ? Acteurs et discours de la fabrique urbaine. Une étude du cas de Johannesburg, un détour comparatif par New Delhi »
Sous la direction Philippe Gervais-Lambony.
Centré sur l’étude des interactions entre croissance, aménagement et densité dans un contexte néolibéral influencé par les effets de la globalisation, ce projet de recherche abordera un des aspects les moins analysés dans la littérature scientifique sur les villes africaines : la mise en oeuvre des projets privés et le suivi des transformations territoriales induites.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle B15

Séminaire doctoral « Appréhender la métropole- Posture de recherche en sciences sociales »
Séminaire doctorale co-organisé par le LAVUE et MIGRINTER, consacré à la rédaction du plan de thèse.
Présentations de doctorants : Romain Leclercq, Laurine Sézérat, Benjamin Leclercq, Sarah Defrawy, Aurélie Landon.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

mercredi 17 octobre

Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
Séminaire LAVUE « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation », Paris 8 (resp. Emma Gobin, Paris 8 / LAVUE)
Intervention de Guillaume Guglielmi (doctorant Paris 8, LAVUE) « De ’professionnel de la culture’ à chercheur (et retour) : Enquête sur les acteurs culturels d’une ville globalisée (Dakar) »
Discutante : Pauline Guinard (ENS, LAVUE)
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - J 104

mardi 16 octobre

Séminaire de l’axe 4 Pratiques d’émancipations urbaine
Séminaire de l’axe 4 Pratiques d’émancipations urbaine, travail autour des écrits de Jacques Rancière. La séance sera animée par Pauline Guinard, Hélène Hatzfeld et Jérémy Louis.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber

lundi 15 octobre

Réunion de l’Axe 3 Héritages et innovations dans la construction des territoires
Réunion de travail de l’Axe 3 Héritages et innovations dans la construction des territoire.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle LAA

lundi 8 octobre

Soutenance de la thèse de doctorat de Carolina Mudan Marelli « Traduire la biodiversité urbaine, enquête autour d’une mesure »
Sous la direction d’Alessia de Biase.
La question de la biodiversité urbaine a pris une place importante au sein des politiques publiques à toutes les échelles, y compris celle de la ville. Initialement conçue comme une adhésion générique à une éthique de la conservation de la biodiversité et aux grands objectifs internationaux de la part des villes, la biodiversité est désormais sujette à un processus de technicisation, de traduction en objectifs mesurables. Cette thèse se situe à ce carrefour, entre la notion abstraite de biodiversité urbaine et sa traduction en éléments tangibles.
Lire le résumé
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle 1er étage

Séminaire doctoral « Apprehender la métropole. Posture de recherche en sciences sociales »
Séminaire doctoral « Appréhender la métropole. Posture de recherche en sciences sociales » organisé par Agnès Deboulet et Adeline Miranda, seance n°1 : la rédaction du plan. Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - salle 705

vendredi 5 octobre

Deuxième séance du séminaire de l’Axe 1 Fabrications de l’urbain
La séance sera animée par Jodelle Zetlaoui-Léger( LAVUE-LET). et Minna Nordstrom (LAVUE-LET), cette deuxième séance du séminaire de Axe 1 Fabrications de l’urbain portera sur les Appels à Manifestations d’Intérêt (AMI) / Appels à Projets Innovants (API).
Trois interventions (20 min chacune) de Jacques Cabanieu, Dominique Oudot-Saint Gery, et Véronique Biau, permettront d’éclairer des aspects complémentaires du cadre réglementaire et contractuel des AMI/API dans la production architecturale et urbaine : responsabilités des acteurs au regard du code des marchés publics et de la loi sur la maîtrise d’ouvrage publique, reconfigurations en cours dans la conduite de projet au prisme des nouvelles procédures, évolutions récentes des formes de relations entre acteurs publics et privés dans l’aménagement, etc.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - « pavillon des enseignants » (salle a l’étage)

mercredi 3 octobre

Présentation de Laurence Feveile et Gérard Toffin « Panauti revisité, quelques enseignements d’une recherche ethno-architecturale de la fin des années 1970 »
Laurence Feveile, enseignant-chercheur émérite à l’ENSA Paris-Val de Seine et au CRH-LAVUE, UMR 7218 CNRS , et Gérard Toffin, directeur de recherche émérite au CNRS, interviendront à l’occasion de la republication de « Panauti, une ville au Népal » de Vincent Barré, Patrick Berger, Laurence Feveile et Gérard Toffin (1981) aux éditions Vajra books, Kathmandu, en 2017 à la galerie Le Toit du Monde
Lieu : Galerie Le Toit du Monde
Adresse : 6, rue Visconti, 75006 Paris

vendredi 28 septembre

Journées Rurales 2018
Journées organisées par la commission de géographie rurale du CNFG, le Lavue et le Ladyss.
« La grande exploitation : formes et contours dans un nouvel âge du capitalisme agricole et des rapports villes-campagnes Quels enjeux scientifiques et sociétaux ? »
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

jeudi 27 septembre

Journées Rurales 2018
Journées organisées par la commission de géographie rurale du CNFG, le Lavue et le Ladyss.
« La grande exploitation : formes et contours dans un nouvel âge du capitalisme agricole et des rapports villes-campagnes Quels enjeux scientifiques et sociétaux ? »
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

mercredi 26 septembre

Journées Rurales 2018
Journées organisées par la commission de géographie rurale du CNFG, le Lavue et le Ladyss.
« La grande exploitation : formes et contours dans un nouvel âge du capitalisme agricole et des rapports villes-campagnes Quels enjeux scientifiques et sociétaux ? »
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

vendredi 6 juillet

Séminaire doctoral Lavue/Migrinter
Séminaire doctoral Lavue/Migrinter, « Appréhender la métropole. Postures de recherche en sciences sociales »
Présentation des travaux de doctorants sur l’utilisation des categories en sciences sociales, Pauline Carriot, Sarah Defrawy Romain Leclercq, Benjamin Leclercq, Benjamin Naintré
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle 418

mercredi 4 juillet

Fête de l’Habitat du CRH
Organisé par le CRH pour célébrer la fin de l’année universitaire, accueillir les nouveaux membres, saluer les anciens, se retrouver autour de nouveaux projets, remercier toutes et tous ceux qui nous ont soutenus.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - 7e étage

mardi 3 juillet

Présentation de l’ouvrage « Tel-Aviv. Le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville »
Présentation de l’ouvrage « Tel-Aviv. Le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville » en presence de auteurs Caroline Rozenholc et Patrick Céleste.
Porté par une géographie urbaine et sociale minutieuse du quartier de Florentine - un quartier d’immigration historique de Tel-Aviv -, cet ouvrage propose une relecture sociale, urbaine et forcément politique de cette ville « globale » et méditerranéenne du Moyen-Orient, aujourd’hui mondialement reconnue pour son patrimoine architectural ; de sa création au début du XXe siècle à ses transformations les plus contemporaines.
Lieu : Librairie Michèle Ignazi
Adresse : 17 Rue de Jouy, 75004 Paris

mercredi 27 juin

Table ronde autour des publications du Centre de Recherche sur l’Habitat, de Paris Val-de-Seine
Table ronde autour des publications du Centre de Recherche sur l’Habitat de Paris Val-de-Seine.
Ce qu’on dit de et dans la ville à travers les récents ouvrages publiés par les chercheurs du Centre de Recherche sur l’Habitat (CRH UMR LAVUE 7218).
—  Dire la ville, c’est faire la ville sous la direction de Yankel Fijalkow (Editions du Septentrion).
—  La Politique à la ville de Hélène Hatzfeld (Presses Universitaires Rennes).
—  L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra de Claire Lévy-Vroelant (Créaphis).
—  Tel-Aviv, Le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville de Caroline Rozenholc (Créaphis).
Plus d’information
Lieu : Les Grands Voisins
Adresse : 74, Avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris

vendredi 22 juin

Journée de restitution publique et d’échanges de l’Atelier Campus Condorcet
Organisé par Sébastien Jacquot et Agnès Deboulet, cet atelier vise à interroger les reconfigurations de l’action publique dans les quartiers populaires, induites par des formes d’informalisation et de dérégulation de l’économie, en considérant ensemble activités informelles précaires et activités issues de l’économie dite collaborative (Uber, AirBNB), dans plusieurs communes en banlieue parisienne (Saint-Denis, Aubervilliers, Stains). L’atelier constitue une étape dans la préfiguration d’un projet de recherches comparatiste et international. Plus d’informations
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord
Adresse : 20 av. George Sand, 93210 Saint-Denis - salle 414

vendredi 15 juin

Séminaire Axe 1 Fabrications de l’urbain
Séminaire : La collaboration entre chercheurs et acteurs professionnels, organisé par l’équipe du LET dans le cadre de l’axe Fabrications de l’urbain du LAVUE. « Quelle trace laisse le travail du chercheur, du doctorant, dans l’entreprise d’accueil ? »
Le domaine de la fabrication de la ville connait un foisonnement de démarches où se côtoient des chercheurs et des professionnels engagé dans la transformation de l’espace construit. L’interaction entre ces acteurs est avant tout appréhendée comme une source permettant la production de connaissances nouvelles. Dans certains cas, l’ambition consiste aussi à faire intervenir le chercheur directement sur les actions en cours. Dans un premier séminaire en juin 2017, la réflexion portait sur les expériences de doctorants confrontés à la réalité du terrain et à l’attente des structures d’accueil. Cette fois-ci nous souhaitons échanger sur les effets que la présence et les productions des doctorants et des chercheurs peuvent avoir sur les entreprises et acteurs professionnels qui les accueillent.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - salle 207

jeudi 14 juin

Séminaire l’atelier du REHAL « trajectoires des espaces périurbains »
Appréhender le fait périurbain des métropoles aux petites villes. Alors que la question d’en « finir avec le périurbain » se pose dans les débats scientifiques, que la lutte contre l’étalement urbain constitue un leitmotiv des politiques publiques depuis la loi SRU et que le périurbain reste disqualifié pour son manque d’urbanité et ses supposées conséquences (vote front national, entre soi...), les périphéries urbaines continuent leur développement démographique et morphologique. Dans ce contexte se pose la question de la consistance scientifique de l’objet périurbain. Entre la remobilisation des travaux et la poursuite d’un effort de reconceptualisation, ce séminaire souhaite revenir sur la dimension épistémologique relative à l’appréhension du fait périurbain : faut-il encore et comment parler de, du, des périurbain(s) ?
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Max Weber

Séminaire CHR « lieux & enjeux »
Topique et Topos
Organisé par Yankel Fijalkow, Caroline Rozenholc, Yaneira Wilson
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

mercredi 13 juin

Colloque/Workshop - Université Paris 8 - Juin 2018
Colloque international « Marges, marginalité, marginalisation et
contestation en Afrique du Nord et Moyen Orient (ANMO) ». Pour plus d’information cliquez ici https://habibayeb.wordpress.com
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

lundi 11 juin

Troisièmes rencontres du réseau EUNA
Les troisièmes rencontres du réseau EUNA (Etudes Urbaines Nord-Américaines), ouvertes à tous les chercheurs intéressés par les études urbaines nord-américaines, cette manifestation relève de l’axe 2 « Justice et inégalités » du LAVUE . Plus d’informations, inscription obligatoire
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Max Weber - salle de séminaire 2

jeudi 7 juin

Conférence de Ugo Rossi, organisé par le LAA
Dans le cadre de son forfait 3 jours le Laboratoire Architecture Anthropologie, organise une conférence de Ugo Rossi, intitulée « Platform metropolis : en quête d’un imaginaire institutionnel ». En comparant la conceptualisation de la métropole à l’heure du capitalisme cognitif (Michael Hardt, Antonio Negri) avec les théories d’« urbanologie » centrées sur l’humain de l’urbanisme intelligent et créatif (Richard Florida, Edward Glaeser, Enrico Moretti), la conférence développera la notion de « platform metropolis ». Aujourd’hui la métropole est le lieu de différentes pratiques, à la fois corporatives et auto-organisées, de « quête du commun ». Le « commun » devient ainsi le carburant, la nouvelle rente, de cette « métropole-plateforme » contemporaine. Se basant sur les résultats d’une enquête de terrain conduite par l’auteur sur les économies technology-based et les projets urbains, la conférence traitera de l’émergence d’une politique du commun - entendue comme recherche d’un environnement soutenable, de coopération et d’entraide - qui émerge des interstices de la « métropole-plateforme » au sein et au-delà des dynamiques habituelles de la politique radicale et associative. Ces dynamiques moléculaires de « quête du commun », liées au fonctionnement des économies urbaines et des écologies socio-politiques, posent les bases d’une ré-imagination sociale-institutionnaliste de l’urbanisme contemporain.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

mercredi 6 juin

Séminaire EPHE / GSRL / LAVUE « Approches Comparées du New Age »
Mary Picone : « Anthropologues animistes et religion de la forêt : discours médiatiques d’intellectuels et ésotéristes japonais sur le ’Shinto’ »
Laure Raquez : « De la médiumnique à la transe chamanique : ethnographie du corps et des affects dans des dispositifs rituels contemporains »
Lieu : École pratique des Hautes Études
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006, Paris

Soutenance HDR de Véronique Biau, « Les architectes : nouveaux modes de fabrication de la ville et enjeux de professionnalité »
A partir de ses travaux de recherche sur la place des architectes dans la fabrication de la ville, Véronique Biau propose à la discussion avec le jury un manuscrit qui s’organise en trois parties. La première montre comment, des années 1980 à aujourd’hui, la référence que constituaient la grande commande publique et le concours a été débordée par de nouvelles situations de projet, remettant en question les systèmes d’action traditionnels. Les marchés associant architectes et entreprises dans des contrats globaux de type partenariats public-privé, la commande de conception d’habitat participatif sont deux contextes dans lesquels s’observent ces transformations. La deuxième partie analyse comment la diversité de ces situations donne lieu à des définitions multiples et souvent divergentes du sens que l’architecte attribue à son travail et des registres sous lesquels il revendique d’être évalué. Les controverses séculaires sur la qualité architecturale (solidité, commodité, beauté) en sont illustratives. De manière plus implicite se dessine une tension entre trois professionnalités : être l’auteur d’une œuvre, optimiser un produit, fournir un service. La troisième partie se focalise sur l’intégration fonctionnelle que connaissent actuellement les processus de fabrication de la ville au sein de la maîtrise d’ouvrage, dans la filière bâtiment et dans la maîtrise d’œuvre. Confrontés à un cadre d’action de plus en plus inter-organisationnel, les architectes sont amenés à re-penser tant leurs relations interprofessionnelles et leur rôle traditionnel de synthèse que la gestion de « l’entreprise d’architecture » qui jusqu’à présent étaient oblitérés par leur représentation d’eux-mêmes comme des créateurs désintéressés.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle B016 Paul Ricœur

lundi 4 juin

Atelier du réseau ACDD : « Habiter la transition »
Septième journée de l’atelier « Habiter la transition. Des pratiques existantes
aux politiques de transition : circulations et ambiguïtés ».
Une “culture technique” qui serait propre à la transition existe-t-elle ? Quels “êtres techniques” la transition a-t-elle engendrée ? Quels sont les points communs entre les énergies renouvelables, la permaculture, le zéro déchets, les objets connectés ou l’économie circulaire ? Low tech, smart grids, serres verticales, agriculture urbaine. Pourquoi certains “êtres techniques” dits de transition ont-ils plus de succès que d’autres ? Quelles influences leur adoption a-t-elle sur nos pratiques quotidiennes, nos représentions et, in fine nos rapports au monde naturel et social ? Les systèmes techniques et les politiques énergétiques à grande échelle ont-ils un effet sur nos pratiques quotidiennes ? Inversement, dans quelle mesure les pratiques ordinaires et les normes sociales qui les accompagnent (consommation, travail, déplacement, etc.) interrogent-elles ou détournent-elles ces dispositifs transitionnels ?
Consulter le programme
Lieu : Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC)
Adresse : 20 rue Berbier-du-Mets 75013 Paris

vendredi 1er juin

Séminaire du CHR : Sociologie des valeurs et dignité, avec Nathalie Heinich
Séance 1 : Présentation de Nathalie Heinich « Sociologie des valeurs et dignité ».
Nathalie Heinich est sociologue, directrice de recherche au CNRS, au sein du Centre de recherche sur les arts et le langage (CRAL) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales ; Son axe de recherche initial porte sur la sociologie de l’art, en particulier l’histoire du statut d’artiste (arts plastiques, littérature, cinéma) et l’art contemporain. Elle a également développé des travaux sur les crises d’identité, notamment l’identité féminine. Une troisième ligne de recherche porte sur l’histoire et l’épistémologie des sciences sociales. Enfin, ses dernières publications s’orientent vers une sociologie des valeurs
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle 705

jeudi 31 mai

Colloque « Art et Esthétique des Luttes »
Le colloque « Art et Esthétique des Luttes » organisé par Territoires esthétiques, a pour objectif d’ouvrir un nouvel axe de recherche centré sur le rôle de l’esthétique dans les actions politiques prenant la ville comme théâtre et l’espace public comme scène. Depuis l’avènement des grandes métropoles, l’espace public de la ville est le théâtre de manifestations d’humeur de catégories de population fédérées par des revendications, des opinions, des oppositions aux états de fait des politiques instituées. Faire entendre sa voix dans la rue, sur les places, manifeste la parole commune d’une assemblée de personnes se reconnaissant dans un principe d’expression directe porté par des mots d’ordre.
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle d’expérimentation

mercredi 30 mai

Colloque « Art et Esthétique des Luttes »
Le colloque « Art et Esthétique des Luttes » organisé par Territoires esthétiques, a pour objectif d’ouvrir un nouvel axe de recherche centré sur le rôle de l’esthétique dans les actions politiques prenant la ville comme théâtre et l’espace public comme scène. Depuis l’avènement des grandes métropoles, l’espace public de la ville est le théâtre de manifestations d’humeur de catégories de population fédérées par des revendications, des opinions, des oppositions aux états de fait des politiques instituées. Faire entendre sa voix dans la rue, sur les places, manifeste la parole commune d’une assemblée de personnes se reconnaissant dans un principe d’expression directe porté par des mots d’ordre.
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Salle d’expérimentation

jeudi 24 mai

Colloque « Le droit à la ville vu des quartiers populaires »
En mars 1968, deux mois avant les événements de mai 68, Henri Lefebvre, philosophe et sociologue marxiste, professeur à la faculté de Nanterre, publie son ouvrage phare : « Le Droit à la ville ». Dans le cadre de la célébration des 50 ans de cette œuvre ayant acquis aujourd’hui une audience mondiale, nous proposons un événement au sein même de l’université à partir de laquelle ce droit s’est diffusé.
Consulter le programme
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle des conférences, Hall du bâtiment B

mercredi 23 mai

Parution du livre « L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra, 15 avril 2005. Enquête sur un drame social » de Claire Lévy-Vroelant
Rencontre avec Claire Lévy-Vroelant, sociologue, Aomar Ikhlef, porte-parole de l’Association des victimes de l’incendie de Paris-Opéra (Avipo) et les familles victimes de l’incendie Paris-Opéra à l’occasion de la parution du livre « L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra, 15 avril 2005. Enquête sur un drame social » de Claire Lévy-Vroelant au éditions Créaphis (Format Passeport)
Lieu : Mairie du 19e arrondissement
Adresse : 5, place Armand Carrel, 75019 Paris - Salle du conseil

Séminaire CHR « lieux & enjeux »
Expérimenter dans la formation en architecture
Organisé par Marlène Ghorayeb, Hélène Hatzfeld, Rainier Hoddé, Anne-Laure Jourdheuil, Khedidja Mamou, Alexandre Neagu
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

Colloque « Le droit à la ville vu des quartiers populaires »
En mars 1968, deux mois avant les événements de mai 68, Henri Lefebvre, philosophe et sociologue marxiste, professeur à la faculté de Nanterre, publie son ouvrage phare : « Le Droit à la ville ». Dans le cadre de la célébration des 50 ans de cette œuvre ayant acquis aujourd’hui une audience mondiale, nous proposons un événement au sein même de l’université à partir de laquelle ce droit s’est diffusé.
Consulter le programme
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Salle des conférences, Hall du bâtiment B

mardi 22 mai

Soutenance d’HDR de Nadine Roudil
Soutenance d’HDR de Nadine Roudil intitulé : « De la "ville sûre" à la "ville sobre" : normalisation des conduites habitantes et fabrique de la ville ». Le dossier d’HDR, reposant à la fois sur un parcours de chercheure d’une vingtaine d’années, un choix raisonné de publications significatives et un mémoire ad hoc, considère la normalisation des conduites associée au processus de production-conception-réception de la ville contemporaine en France dans deux contextes spécifiques : celui de la politique de la ville et d’une action publique de l’énergie domestique en voie de structuration. Il a cherché à questionner ce qui fonde la relation à l’institution à partir d’une réflexion sur la place prise par la qualité de déviant lorsque populations urbaines et acteurs institutionnels sont mis en contact, à la faveur de contextes où s’expérimente une action publique d’exception. À l’articulation du dehors et du dedans, du légitime et de l’illégitime, la ville qui se conçoit alors allie des méthodes d’aménagement, de rénovation, de conception urbaine et une action normative assurant la promotion des principes de civilité.
Plus d’informations
Lieu : Université de Strasbourg - Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme – Alsace (MISHA)
Adresse : 5, allée du Général Rouvillois, 67000 Strasbourg - Salle de la Table Ronde

mercredi 16 mai

Séminaire EPHE / GSRL / LAVUE « Approches Comparées du New Age »
Véronique Altglass : « "Spiritualité", ou comment repenser l’individualisme religieux »
Sara Le Menestrel : « Négocier sa place d’ethnographe dans le monde de la mindfulness »
Lieu : École pratique des Hautes Études
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006, Paris

mardi 24 avril

Rencontre débat autour du livre « l’incendie de l’hôtel paris-opéra enquête sur un drame social »
Rencontre avec Claire Lévy-Vroelant, Aomar Ikhlef & Adama Koné.
Que valent des vies humaines ? Dans la nuit du 14 au 15 avril 2005, un hôtel meublé brûlait à Paris près des Galeries Lafayette. Les familles, dont l’hébergement était pris en charge par le Samu social, étaient en situation de précarité, pour la plupart originaires d’Afrique. Vingt-quatre personnes, dont onze enfants, y laissent la vie. Il fallait ne pas laisser s’installer l’oubli. Ce livre témoigne du désir partagé de rendre publique une expérience extrême et de donner lieu et sens à une mémoire de l’événement. La sociologue Claire Lévy-Vroelant a enquêté sur ce drame social. Une quinzaine de personnes racontent, cheminant avec leurs mots pour exprimer l’indicible. Enregistrés et réécrits, leurs récits ont pris corps, dessinant des lignes de vie et de migration marquées par la violence d’un système.
Lieu : Librairie envie de lire
Adresse : 16, Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

mercredi 18 avril

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« Etre « dedans » ou rester « en dehors » : dilemmes de l’engagement du chercheur dans des terrains du Sud global (Soudan et Maroc). » Barbara Casciarri
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

Séminaire EPHE / GSRL / LAVUE « Approches Comparées du New Age »
Viola Teisenhoffer : « "Réveiller Attila" : rituel et paroles liturgiques dans le renouveau païen en Hongrie »
Raoul Zimmermann : « l’Ásatrú en Islande : l’exemple d’un paganisme nordique contemporain »
Lieu : École pratique des Hautes Études
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006, Paris

vendredi 13 avril

Séminaire « Lexiques contemporains de la politique »
Organisé par Sylvain Lazarus, Alain Bertho, Amar Henni, séance « Lexiques de Daech »
Le mot politique relève plus que jamais d’une assignation singulière à la personne qui se prononce à son endroit. S’il n’y a aujourd’hui aucun lexique commun, partagé, de la politique, alors il est nécessaire que toute argumentation ou analyse politique soit explicite sur son propre lexique, en quel sens les mots qui sont convoqués le sont, en bref quelle est « l’intellectualité » de la politique qui est à l’œuvre. L’expliciter consiste aussi à mettre le lexique, les mots de la politique, à l’épreuve des événements et des situations (politiques).
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (MSH)
Adresse : 20 Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis - salle 408

mercredi 11 avril

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« L’anthropologue entre experts, ONGs, militants, pouvoirs publics et "enquêtés". L’implication du chercheur sur un terrain saturé : la "question des Roms" en France et en Europe. » Martin Olivera
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

mardi 10 avril

Soirée débat SUD : « Sous les pavés, le carburateur ! La mécanique de rue en débats »
Mécanique « sauvage », informelle, mécanique de rue... Largement méconnue, cette activité se déploie pourtant dorénavant dans de nombreux quartiers populaires en France. Faut-il comme certains pouvoirs publics le suggèrent, éradiquer la mécanique de rue ou faut-il reconnaître cette activité dans ses dimensions économiques et spatiales ? Place à un débat informé sur cette nouvelle question de société. Présentation de deux enquêtes.
Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 180

Séminaire CHR « lieux & enjeux »
Faire avec l’extrême précarité résidentielle
Organisé par Sabrina Bresson, Laura Guérin, Claudette Lafaye, Coralie Robert
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 6 avril

Journée d’hommage à Jean-François Deneux et Jean-Pierre Raison
Le département de Géographie-Aménagement de l’université Paris Nanterre rend hommage à deux anciens collègues : Jean-François Deneux et Jean-Pierre Raison. La journée est consacrée à un champ spécifique de leurs activités : celui de l’engagement dans la vie de l’établissement et de la communauté scientifique. Jean-François Deneux comme Jean-Pierre Raison ont eu des parcours profondément marqués par cette volonté d’engagement, mais de manières différentes et c’est ce qui rend le regard simultané sur ces itinéraires enrichissant.
Plus d’informations
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - bâtiment Max Weber

mardi 3 avril

Séminaire UFR EriTES « Marges, Marginalités et Marginalisations en Afrique du Nord et au Moyen Orient »
Présentation de Maha Abdelhamide « Les noirs tunisiens : une minorité à la marge de la société »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Bâtiment D, salle D008

jeudi 29 mars

Séminaire doctoral « Appréhender la métropole posture de recherche en sciences sociales »
Séminaire doctoral co-organisé par Agnès Debouler et Adelina Miranda, il s’agit d’un temps d’échanges et de présentations des travaux de doctorants sur les échelles d’analyses. Consulter le programme
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Max Weber

mardi 27 mars

Séminaire : « Transitions numériques à l’échelle urbaine »
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 144, avenue de Flandre, 75019 Paris - Amphi 5

Journée d’études interne Axe 2 Justice et inégalité
Journée d’études interne Axe 2 Justice et inégalité pour finaliser le projet collectif de l’axe pour les années à venir.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

vendredi 23 mars

Réunion de Axe 1 Fabrications de l’urbain
Réunion consacrée spécialement aux doctorants de l’UMR susceptibles de participer au programme de l’axe 1, Fabrications de l’urbain. Cet axe de recherche s’attache aux acteurs et aux processus qui président à la fabrication, la transformation et la gestion des espaces urbains.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Weber

mercredi 21 mars

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« De l’observation participante à la participation observante. » Claudette LAFAYE
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

Séminaire UFR EriTES « Marges, Marginalités et Marginalisations en Afrique du Nord et au Moyen Orient »
Présentation de Imane Messaoudi, « Le fellah marocain à l’épreuve de la marginalisation socio-spatiale : de la genèse à l’institutionnalisation des inégalités économiques et sociales en milieu rural. Exemple de la plaine du Saïss au Maroc. »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Bâtiment D, salle D008

Séminaire EPHE / GSRL / LAVUE « Approches Comparées du New Age »
Anahita Grisoni, Mathieu Gervais, Ludovic Bertina : « Pourquoi penser l’écologie avec la religion »
Jean Foyer : « De l’agrobiologie aux êtres élémentaires : ontologies à géométrie variable dans la viticulture biodynamique »
Lieu : École pratique des Hautes Études
Adresse : 54, boulevard Raspail, 75006, Paris

Séminaire Territoires esthétiques, « L’image dans la structuration de l’expérience sensible »
Conférence de Arnaud François avec Pierre Damien Huyghe (Paris 1) et Yan Nussaume (EnsaPLV). Le fait que l’image structure l’expérience sensible fait aujourd’hui, pour ainsi dire, partie du sens commun. Ce séminaire propose de revenir sur ces questions en concentrant l’attention sur les « images
énergétiques » dans leur manière de structurer l’expérience sensible depuis le début du XXe siècle. Plus d’informations
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 16 mars

Colloque Georg Simmel et le champ architectural
Colloque Georg Simmel et le champ architectural, sociabilité urbaine, paysage et esthétisation du monde. Thématique : Quelques agencements philosophico-politiques chez Simmel et Univers paysagiste chez Simmel. Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

jeudi 15 mars

Colloque Georg Simmel et le champ architectural
Colloque Georg Simmel et le champ architectural, sociabilité urbaine, paysage et esthétisation du monde. Thématique :
Sensibilité urbaine. Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

Séminaire CHR « lieux & enjeux »
L’éphémère et le temporaire dans l’architecture et la ville contemporaine Organisé par Ahmed Benbernou, Stéphanie Boufflet, Bernard Haumont, Vincent Laureau, Clara Piolatto
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

mercredi 14 mars

Colloque Georg Simmel et le champ architectural
Colloque Georg Simmel et le champ architectural, sociabilité urbaine, paysage et esthétisation du monde. Thématique : Georg Simmel : architecture, espace, esthétique et l’expérience urbaine
et les sciences humaines et sociales. Consulter le programme
Lieu : École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg
Adresse : 6-8Bld. Président Wilson, 67000 Strasbourg

Atelier Campus Condorcet : « Economies informelles en ville et reconfigurations de l’action publique »
Cet atelier vise à interroger les reconfigurations de l’action publique dans les quartiers populaires, induites par des formes d’informalisation et de dérégulation de l’économie, en considérant ensemble activités informelles précaires et activités issues de l’économie dite collaborative (Uber, AirBNB), dans plusieurs communes en banlieue parisienne (Saint-Denis, Aubervilliers, Stains). L’atelier constitue une étape dans la préfiguration d’un projet de recherches comparatiste et international. Plus d’informations
Lieu : MSH Paris-Nord
Adresse : 20 av. George Sand, Saint-Denis - salle 413

mercredi 7 mars

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« Pratiques et enjeux de la recherche en situation de mobilité : l’expérience du village multi-situé. » Hamidou Dia, animée par Anaïs LEBLON
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

Séminaire UFR EriTES « Marges, Marginalités et Marginalisations en Afrique du Nord et au Moyen Orient »
Présentation de Yasmine, « Berriane Marginalisation et intégration politique au Maroc : La politisation par les marges en contexte péri-urbain et rural. »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Bâtiment D, salle D008

mercredi 21 février

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« Social geographical empirical research : urban security perceptions and practices in Brazil » Rainer Weherhahn
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

Séminaire UFR EriTES « Marges, Marginalités et Marginalisations en Afrique du Nord et au Moyen Orient »
Présentation de Clément Deshayes, « Des mouvements de contestations urbains de l’ordre politique au Soudan : segmentation urbaine, perturbation de l’espace politique et reproduction sociale. Girifna et Sudan Change Now »
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Bâtiment D, salle D003

mercredi 14 février

Séminaire Territoires esthétiques, conférence de Aurélien Ramos : « Vers une jardinisation des villes »
Conférence avec Hélène Soulier. Si le jardin a constitué de manière récurrente un vecteur d’imaginaire fertile pour repenser la fabrication de la ville, à l’heure de la crise environnementale (biologique éco-systémique et climatique) il apparaît plus que jamais comme l’alternative providentielle.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

vendredi 9 février

Réunion de travail Axe 1 Fabrications de l’urbain
Réunion de travail Axe 1 : Fabrications de l’urbain
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Weber, 4e étage

mercredi 7 février

Séminaire de l’UFR eriTES « Marges, Marginalités et Marginalisations en Afrique du Nord et au Moyen Orient »
Projection du dernier film documentaire de l’intervenant, Habib Ayeb :
« Couscous : Les Graines de la Dignité »
Pour consulter le synopsis cliquez ici
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Bâtiment D, salle D008

Séminaire LAVUE/AUS « Postures de chercheurs en contexte de mondialisation »
« Les conflits sociaux au Soudan : un terrain miné ? Postures et défis ethnographiques d’une recherche en contexte de violence politique. » Clément Deshayes
Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis - Salle B 231

mardi 30 janvier

Journées d’études Axe3 Héritages et Innovations
Réunion de l’axe 3 : héritages et innovations dans la construction des territoires
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle 1

jeudi 25 janvier

Conférence de João Sette Whitaker Ferreira, « Est-il possible de conduire une politique du logement socialement et spatialement " juste" à Sao Paulo ? Enjeux de justice dans l’aménagement urbain »
Séance axe 2, séminaire Justice et Inégalités : conférence de João Sette Whitaker Ferreira, Professeur en Architecture et Urbanisme à l’Université de São Paulo, Brésil : « Est-il possible de conduire une politique du logement socialement et spatialement "juste" à Sao Paulo ? Enjeux de justice dans l’aménagement urbain »
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - salle D04 (bâtiment D, rez-de-chaussée)

mercredi 24 janvier

Réunion plénière Axe5 Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation
Première réunion plénière 2018 de l’axe 5 : interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : 200, avenue de la République, 92001 Nanterre - Bâtiment Weber, 4e étage, salle des réunions

jeudi 18 janvier

Rencontres européennes RAMAU 2018 : « Formations et constructions professionnelles : décalages, émergences, (re)cadrages »
Ces Rencontres européennes du RAMAU viennent clôturer le programme scientifique du réseau sur les rapports entre les formations et leurs environnements socioprofessionnels. À l’heure où s’observent à la fois de nombreux décloisonnements et une certaine redisciplinarisation académique, il semble pertinent d’interroger l’actualité des formations aux pratiques et théories de la transformation du cadre de vie (urbanistes, architectes, paysagistes notamment), en faisant appel aussi bien à la possibilité d’un éclairage théorique et/ou à des témoignages d’expérience.
Pour consulter le programme cliquez ici
Lieu : Faculté d’architecture de l’Université de Liège
Adresse : Boulevard de la Constitution, 41, 4020 Liège, Belgique

mercredi 17 janvier

Séminaire Territoires esthétiques, conférence de Xavier Lagurgue : « L’hypothèse écoesthétique »
Conférence suivie d’un débat avec Patrick Blanc, Biologiste, botaniste, chercheur au CNRS et Philippe Clergeau, Ecologue, chercheur au CNRS, MNHN.
Le terme « écoesthétique » du vivant, désigne le phénomène d’appréciation des choses perçues et pose comme hypothèse que « l’éco-esthétique » est fondamentale à la désormais nécessaire cohabitation des êtres vivants au sein des sociétés multi spécifiques qui peuplent les milieux urbains.
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris

mardi 16 janvier

Soutenance de la thèse de doctorat d’Ornella Zaza « Horizons urbains en expérimentation, discours et pratiques d’une collectivité territoriale face au numérique »
Sous la direction d’Alessia de Biase ED 395
Le numérique est-il en train de remanier la façon des collectivités territoriales de projeter la ville ? En recomposant une archéologie de ladite « révolution numérique » par ses acteurs, avec leurs utopies et idéologies, un consensus semble se dégager aujourd’hui autour du projet de « smart city » : par le concept de « co-construction », la participation des citadins et la coopération avec les acteurs privés se chevauchent.
Lire le résumé
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle 1

vendredi 15 décembre 2017

Journée d’étude « Précarité sanitaire et accès à l’eau : corps, politique, expériences »
En France, au cœur d’une société d’abondance, après la « précarité énergétique », une précarité « sanitaire » ou « hydrique » émerge, de plus en plus visible, de moins en moins tolérable et porteuse d’enjeux multiples. Par cette notion, il s’agit de décrire « la situation d’une personne ou d’un groupe de personnes n’ayant pas un accès suffisant à l’eau et à l’assainissement ».
Cette journée d’étude entend aborder les différentes facettes des difficultés d’accès à l’eau, avec tous les effets que ce défaut peut avoir tant au niveau des individus qu’au niveau sociétal.
Journée d’études organisée par Lucie Bony, Sophie Fesdjian et
Claire Lévy-Vroelant.
Lieu : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (Saint-Denis)
Adresse : 20 avenue George Sand 93210 St-Denis la Plaine

mardi 26 septembre

« AG LAVUE »
Assemblée générale LAVUE 2017
Lieu : Université Paris Nanterre, rez de chaussée du bâtiment Max Weber
Adresse : Université Paris Nanterre 200, avenue de la République, 92001 Nanterre

vendredi 23 juin

Journée hommage : « Antoine Haumont, un précurseur de la géographie des pratiques sociales ».
Pour plus d’information cliquez ici
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris
AMPHI 120

jeudi 8 juin

2es rencontres annuelles du Réseau d’Etudes Urbaines Nord-Américaines
Des chercheurs de différentes disciplines, juniors ou confirmés, présenteront leurs travaux sur les thèmes des « espaces communs matériels et immatériels », « pratiques touristiques et commerciales » et « Acteurs et aménagement(s) », tandis qu’une demi-journée sera consacrée à l’exploration approfondie des « inégalités dans les villes nord-américaines ».
Pour plus d’informations, cliquez ici
Inscription (obligatoire pour les repas)
Lieu : Université Paris Nanterre
Adresse : Bâtiment Max Weber, rez-de-chaussée, salle séminaire 2

lundi 29 mai

Séminaire « Lieux et Enjeux »
Séance : « Reconfigurations : Habitat existant, modes de vie, recherche et enseignement » organisée par Yankel Fijalkow, Anne Laure Jourdheuil et Alexandre Neagu
Pour en savoir plus
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris
AMPHI 120

mercredi 17 mai

Colloque « Le temps habité - Chronotopies 1 »
Pour plus d’information cliquez ici
Lieu : Les Grands Voisins, salle Colombiani
Adresse : 82, av. Denfert-Rochereau, paris 14e

mercredi 1er février

Séminaire « Lieux et enjeux » : « Produire, modifier, raconter les lieux »
Participants : Bruno Tonfoni (architecte, ENSAPVS) : « Les métamorphoses d’une filature » ; Antoine Viger-Kohler (urbaniste, ENSAPVS, agence TVK) : « Scénarisation » ; Céline Barrère (sociologue, ENSAP Lille) : « Intrigues et lieux communs : la Venise du Commissaire Brunetti » ; R. Copans (réalisateur, Les films d’ici) : « Le lieu comme récit. Nommer, arpenter, faire mémoire ou mieux encore : filmer »
Organisation et discussion : Caroline Rozenholc (géographe, ENSAPVS-ENSAPLV)
Conclusion : Yankel Fijalkow (sociologue, ENSAPVS) : « Dire la ville c’est faire la ville »
Consulter le programme
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

mardi 31 janvier

Soutenance de thèse de Camille Adrien Defrance : « Réguler les sonorités de l’espace public nocturne : Le cas d’un quartier parisien en gentrification, Oberkampf »
Sous la direction de Yankel Fijalkow
Lire le resumé
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS)
Adresse : 3-15, quai Panhard-et-Levassor, 75013 Paris - Amphi 120

mercredi 25 janvier

Soutenance de thèse de Nancy Ottaviano : « Architectes-urbanistes 2.0. Enquête ethnographique sur une pratique de concepteurs de la ville à venir : des promesses du numérique à une innovation en situation »
Sous la direction d’Alessia de Biase
Lire le résumé
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle 1

mardi 24 janvier

Soutenance de thèse de Nava Meron : « Traverser le seuil de la ville orthodoxe juive.Repères et pratiques de l’entre-soi à travers le cas d’étude d’Elad, Israël »
Sous la direction d’Alessia de Biase (ED 395)
Lire le résumé
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette (ENSAPLV)
Adresse : Site Jaurès : 118-130, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris - Salle 1

vendredi 2 décembre 2016

Soutenance de thèse de Marta Pappalardo : « “Mériter” la ville globalisée : la production des espaces urbains en centre-ville, entre discours et pratiques micro-locales. Naples et Le Caire »
Sous la direction d’Agnès Deboulet et d’Adelina Miranda.
Consulter l’invitation de soutenance
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : Bâtiment B, salle des thèses (RDC), 200 avenue de la République, 92001 Nanterre

vendredi 25 novembre

Journée d’accueil des nouveaux doctorants de l’UMR LAVUE
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : Bâtiment Max Weber, Salles du RDC et salle 418 (4e étage)
200, avenue de la République, 92001 Nanterre

jeudi 24 novembre

Journée d’accueil des nouveaux doctorants de l’UMR LAVUE
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : Bâtiment Max Weber, Salles du RDC et salle 418 (4e étage)
200, avenue de la République, 92001 Nanterre

mercredi 23 novembre

Date butoir de l’appel à communication pour le colloque « Les expérimentations démocratiques aujourd’hui : Convergences, Fragmentations, Portées politiques »
Colloque international des 26, 27 et 28 janvier 2017 du groupement d’intérêt scientifique « Démocratie et Participation » co-organisé par Agnès Deboulet.
Consulter l’appel pour modalités.

lundi 21 novembre

Séminaire « Les jardins : espaces vecteurs d’inégalités ou de lien social ? »
Séminaire thématique de l’axe 5 « Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation » organisée par l’UMR LAVUE et le master Nouvelles ruralités NOURAD de l’université Paris Ouest Nanterre.
Voir l’affiche
Consulter le programme
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Adresse : Bâtiment Max Weber, salle W1 (RDC), 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex

samedi 19 novembre

Premières rencontres du Réseau SUD sur l’enseignement, consacrées aux pédagogies coopératives en architectures
Journées pédagogies coopératives les vendredi 18 et samedi 19 novembre avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec l’UMR LAVUE, Centre SUD et la Cité de l’architecture et du patrimoine.
Consulter le programme
Accès libre dans la limite des places disponibles : inscription obligatoire en ligne
Site Internet : http://pedagogiescooperatives.tumblr.com
Contact : reseau.st.sud@gmail.com
Lieu : Cité de l’architecture et du patrimoine
Adresse : Salle Anatole de Baudot (6e étage Pavillon d’About, entrée d’About), 7 avenue Albert de Mun, 75016 Paris

vendredi 18 novembre

Premières rencontres du Réseau SUD sur l’enseignement, consacrées aux pédagogies coopératives en architectures
Journées pédagogies coopératives les vendredi 18 et samedi 19 novembre avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec l’UMR LAVUE, Centre SUD et la Cité de l’architecture et du patrimoine.
Consulter le programme
Accès libre dans la limite des places disponibles : inscription obligatoire en ligne
Site Internet : pedagogiescooperatives.tumblr.com
Contact : reseau.st.sud@gmail.com
Lieu : Cité de l’architecture et du patrimoine
Adresse : Salle Anatole de Baudot (6e étage Pavillon d’About, entrée d’About), 7 avenue Albert de Mun, 75016 Paris

mardi 8 novembre

Conférence et table ronde avec Joelle Zask : « La démocratie aux champs, du jardin d’Éden aux jardins partagés, comment l’agriculture cultive les valeurs »
Séminaire Territoires esthétiques « Milieu Art Architecture Culture » organisé par Martine Bouchier et Dominique Dehais
Consulter le descriptif et le calendrier du séminaire
Lieu : ENSA Paris Val de Seine
Adresse : 3-15, quai Panhard et Levassor, 75013 Paris

mardi 25 octobre

Conférence de Francis Dupuis-Déri : « Qui a peur du peuple ? »
Séminaire Justice Spatiale-Transact organisé par Marie-Hélène Bacqué. Conférence de Francis Dupuis-Déri, professeur à l’UQAM à partir de son dernier ouvrage : La peur du peuple Agoraphobie et agoraphilie politiques, éditions Lux, 2016.
Consulter le PDF en ligne
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre
Adresse : Bâtiment Max Weber, Salle W2 RDC, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex

jeudi 20 octobre

Colloque : « L’appropriation inventive et critique », les 20, 21 et 22 octobre
Adresse : Les 20-21 octobre : La Colonie, 128 rue La Fayette, 75010 Paris
Le 22 octobre : ENSA Paris La Villette, Amphithéâtre 11, 144 avenue de Flandre, 75019 Paris

mercredi 19 octobre

Soirée-débat de la revue « Justice Spatiale / Spatial Justice »
Autour du 10e numéro de la revue Justice Spatiale / Spatial Justice consacré aux outils numériques de la justice spatiale : « Liberté-Égalité-Computer / Liberty-Equality-I.T. ».
Organisation : Aurélie Quentin, Sophie Didier et Jean Gardin.
Lieu : Cave de l’Entrepot’
Adresse : 2 Rue Sorbier, 75020 Paris (Métro Ménilmontant)

lundi 17 octobre

Réunion de l’axe 3 du LAVUE : « Héritage et innovations dans la construction des territoires »
Axe 3 du Lavue coorganisé par Ioana Iosa et Anaïs Leblon
Ordre du jour :
Construction d’une proposition collective pour le colloque du LAVUE du mois de mars 2017 au sujet des contradictions urbaines.
Brainstorming Groupe 16 + 17 - Bernard Haumont : Musée, artialisation, spectacularisation, création ; Mémoire, historicité, possibles, horizons, temps
Lieu : ENSA Paris La Villette
Adresse : 1er étage du pavillon des enseignants (salle rouge), 144 Avenue de Flandres, 75019 Paris

vendredi 14 octobre

Premier séminaire de lecture : « Politiques et bien communs : les apports de la littérature Sud »
Axe 4 du LAVUE « Pratiques d’émancipations urbaines », coorganisé par Lise Debout, Claire Carriou et Martin Olivera.
Séminaire de lecture autour des textes :
1) Scott, J. C.(1990). Domination and the arts of resistance : Hidden transcripts. Yale university press. chapitre 7
2) Chatterjee, P. (2004). The politics of the governed : reflections on popular politics in most of the world. Columbia University Press. chapitre 3
3) Bayat, A. (2012). Politics in the City‐Inside‐Out. City & Society, 24(2), 110-128.
Pour copie digitale de ces textes s’adresser à Marie Bridonneau bridonneaumarie@gmail.com ou Lise Debout lise.debout@u-paris10.fr , responsables d’organiser et d’animer la séance.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre
Adresse : Bâtiment Max Weber, Salle 418, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex

mercredi 12 octobre

Conférence de Stéfania Cubeddu-Proux : « Construire Québec : du texte à l’oeuvre. Le travail de Jacques Poulin »
Littérature et architecture. Séminaire 2016-2017 « Espaces - Écritures - Architectures » co-organisé par l’équipe Gerphau et l’UMR LAVUE.
Inscription préalable auprès de P. Hyppolite : pierre.hyppolite@u-paris10.fr
En savoir plus
Lieu : Ensa Paris Malaquais
Adresse : 1 rue Jacques Callot, 75006 Paris

Séminaire de Habib Ayeb : « Les révolutions dans les pays arabes »
Projection du film El-banat dol Ces filles-là ») de Tahani Rashed.
« Mais où sont donc passés le pain, les droits et la justice sociale ? : Situations environnementales, économiques, sociales et politiques au Maghreb et au Moyen Orient depuis 2010 ».
En savoir plus
Lieu : Université Paris 8 - Vincennes à Saint-Denis
Adresse : Bâtiment D, salle D008, RDC, 2 rue de la liberté, 93526 Saint-Denis

vendredi 30 septembre

Date butoir de l’appel à projet de la MSHPN
« Penser la ville contemporaine » : Axe 4 du LAVUE coordonné par Claire Lévy-Vroelant.
Les chercheurs souhaitant soumettre un projet sont invités à prendre contact le plus tôt possible avec le ou les coordonnateurs du ou des thèmes auxquels ils comptent se rattacher, afin d’examiner avec eux la pertinence de leur projet par rapport aux priorités de la MSHPN (et d’envisager d’éventuelles associations avec d’autres projets). Les projets sont transmis en version électronique aux coordonnateurs du (ou des) thème(s) concerné(s). Après s’être assurés du respect des conditions d’éligibilité et de leur pertinence par rapport au(x) thème(s), ceux-ci les transmettront, accompagnés de leur avis, et avec l’accord du ou des coordonnateurs des axes, à la chargée des programmes scientifique au plus tard le 30 septembre 2016.

jeudi 29 septembre

Présentation de Maurizio Memoli : « À la recherche de la marginalité urbaine »
Axe 2 du LAVUE « Justices et Inégalités », organisé par Claudette Lafaye et Frédéric Dufaux.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre
Adresse : Bâtiment Max Weber, Salle 418, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex

Séminaire : « Mais où sont donc passés le pain, les droits et la justice sociale ? Situations environnementales, économiques, sociales et politiques au Maghreb et au Moyen Orient depuis 2010 »
Reprise du séminaire sur les « Révolutions dans les pays arabes », pour la troisième année (2016-2017), organisé par Habib Ayeb.
Consulter la présentation du séminaire et le calendrier

vendredi 23 septembre

Discussions autour de notions : « banal, ordinaire, quotidien, proximité, recyclage »
Réunion de l’axe 3 du LAVUE « Héritages et innovations dans la construction des territoires ».
Lieu : ENSA Paris La Villette
Adresse : Site Jean Jaurès, salle 1, 118-128 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

samedi 17 septembre

Conférence internationale : « Habitat III... et après »
Rencontre chercheurs-mouvements sociaux autour des droits urbains, avec le soutien de Réseau Sud, de l’UMR LAVUE, du CESSMA et d’AITEC
Lieu : ENSA Paris La Villette
Adresse : Amphi 11, 144 avenue de Flandre, 75019 Paris

jeudi 1er septembre

Programme des rencontres autour de l’axe 3 : « Héritages et innovations dans la construction des territoires » de septembre 2016 à février 2017
23/09/2016 : Banal, ordinaire, quotidien, proximité, recyclage
17/10/2016 : Musée, artialisation, spectacularisation, création ; Mémoire, historicité, possibles, horizons, temps
18/11/2016 : Minoritaires, pionniers, communautés, hybridation, multiculturalisme, processus de reconnaissance (reconnaître, être reconnu, se reconnaître), identité
12/12/2016 : Revendication, conflit, antagonisme, tension, accord, inclusion/exclusion, attractivité, consensus, acceptabilité sociale, légitimation
20/01/2017 : Cette séance sera réservée à un bilan collectif à mi-parcours de ce travail réflexif
20/02/2017 : Expérimentation, démonstrateur, ajustement, bricolage (Levy-Stauss/ rapiéçage / matériaux + Bastide / bricolage / forme finale)
Voir le mot des coordinatrices de l’axe et le calendrier 2016-2017 en PDF