Projet scientifique
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018)

Ville et gouvernementalité néolibérale en Amérique latine

Aurélie Quentin « Ville et gouvernementalité néolibérale en Amérique latine. Étude des modes de subjectivation par l’accès au logement subventionné à Quito » Raisons politiques 2020/3 (N° 79), pages 73 à 92

Cet article vise à contribuer au débat ouvert depuis quelques années en sciences sociales sur la manière dont la gouvernementalité néolibérale agit sur les subjectivités. Il s’intéresse aux liens entre l’accès à la propriété et la production politique des espaces urbains en Amérique latine, considérant celle-ci comme l’un des effets de cette subjectivation. À travers l’étude de la rationalité politique du programme de subvention au logement développé en Équateur à partir de 1998 et d’une enquête menée à Quito auprès d’un groupe de femmes en ayant bénéficié, il cherche à éclairer comment cette modalité d’accès au logement agit concrètement sur la transformation des subjectivités pour produire un affaiblissement de la « volonté générale » des individus. Il montre que cela passe notamment par l’objectivation des « bénéficiaires », la responsabilisation individuelle, la normalisation du rapport au logement et la dépolitisation des formes d’encadrement social.