Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2024)

Sul guardare e il rabbrividire/On looking and shivering

2019 |C. Musso (dir.), Panorama. Approdi e derive del paesaggio in Italia/Landings and drifts of the landscape in Italy |Danilo Montanari editore | Ravenna | pp. 57-63

Il s’agit de revenir encore sur la nécessité du paysage, cette fois-ci à partir d’une note de l’écrivain suisse Ludwig Hohl où il avance le souhait d’un possible lien étymologique entre le mot regarder (schauen) et le mot frissonner (erschauern). L’étymologie ici fonction comme syntome de ce qui relève d’un « accident significatif » de la perception. Quelque chose nous concerne parce qu’il exige soudainement notre attention. On pourrait aussi dire : elle nous concerne précisément parce que l’attention prend un corps. Le nôtre.