Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2024)

Maîtrise d’usage

G. Petit, L. Blondiaux, I. Casillo, J.-M. Fourniau, G. Gourgues, S. Hayat, R. Lefebvre, S. Rui, S. Wojcik, & J. Zetlaoui-Léger (Éds.), Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la Participation, DicoPart (2e édition). GIS Démocratie et Participation, 2022.

Expression visant à reconnaître une compétence (en termes d’expertise et de pouvoir) à des habitants/usagers d’un lieu (espace public, équipement, habitation, quartier, ville,...) à contribuer à sa transformation ou à sa gestion, voire à en avoir l’entière responsabilité, en bénéficiant de la même considération dans le domaine de la production de l’espace, que celle conférée aux acteurs de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre.

Les contours de cette entité sont difficiles à circonscrire et la notion reste largement polysémique, selon la nature de l’expertise et les niveaux de pouvoir reconnus à l’habitant-usager. Au plan réglementaire, « la maîtrise d’usage » ne fait l’objet d’aucune définition ni existence légale. Depuis le début des années 2000, on note néanmoins plusieurs tentatives de labellisation de cette notion, de la part de bailleurs sociaux, d’associations, de collectifs d’architectes, ou de « designers » intervenant sur l’offre de services d’une administration ou d’une entreprise à partir des questions d’usage et d’accessibilité.