Des laveries aux lavoirs

Une socio-histoire d’appropriations dans des espaces publics et semi-publics

Durée 2023-2028

Inscrite dans la continuité d’une longue ethnographie des espaces urbains du quartier des Epinettes à Paris dans leurs différentes temporalités (financée par Sidaction), cette recherche s’est focalisée, au moment du premier confinement puis les 18 mois suivants, sur une laverie qui, en plus de rafraichir les linges sales (la question du propre et du sale étant un sujet traditionnel de l’anthropologie), est devenu un lieu (et un espace en l’occurrence – son dispositif de conception ayant des qualités particulières) d’échange gratuit de livres et de magazines, bien au-delà de la période de fermeture des librairies. Cette micro-ethnographie a révélé des formes réciproques de désaffiliations entre plusieurs mondes sociaux autant que des interactions humains/objets restrictives. Elle m’a très récemment amenée à m’intéresser plus largement aux laveries des Epinettes, et aux différentes formes d’appropriation dont elles sont l’objet. Constatant que certaines sont aussi des lieux de rassemblement de jeunes hommes, la question du genre est revenue sur le devant de ma scène d’enquête. En contraste, les lavoirs des villages et des petites villes, lorsqu’ils servaient encore à faire la lessive, étaient des lieux de rassemblement de femmes, des sortes d’endroits dans l’espace public où elles pouvaient stationner et échanger entre elles. Cette qualité des vieux lavoirs s’est perdue. Je me propose donc, tout en poursuivant le travail sur les laveries contemporaines, d’entreprendre deux actions de recherche : d’abord tenter de recenser les lavoirs d’Ile-de-France et observer certains d’entre eux dans leurs transformations d’usages, de pratiques et d’appropriations, ensuite filer le temps du présent au passé pour retrouver les traces des anciens usages, pratiques et appropriations, dans un premier moment exclusivement en restant focalisée sur les fonds d’archives photographiques, donc en ne remontant pas avant le XIXe siècle