À la une des axes de recherches

Axe 1
Fabrications de l’urbain

Axe 2
Justice et inégalités

Axe 2
Justice et inégalités

Axe 3
Héritages et innovations dans la construction des territoires

Axe 4
Injonctions politiques et pratiques alternatives

Axe 1 Fabrications de l’urbain

Journée d’étude « Autour des pratiques de la création située »

paysage, architecture, arts, littérature

Les échelles de l’inclusion L’habitat au coeur de la santé mentale

Lieux et Enjeux N°6 - 19-05-2021

Habiter la pandémie. Relation entre habitabilité et accessibilité urbaines à Paris sous la Covid-19

Article

Les figures de l’altérité en ville

Séminaire doctoral 30 Mars 2021

Séminaire Lieux et Enjeux N°4 - 23 mars 2021

De la ville néolibérale Dialogue entre Véronique Biau et Gilles Pinson

Axe 2 Justice et inégalités

Axe 2 Justice et inégalités

Axe 3 Héritages et innovations dans la construction des territoires

Axe 4 Injonctions politiques et pratiques alternatives

Séminaire Lieux et Enjeux N°3 - 09 février 2021

Terrain urbain, terrain humain : s’engager hors des murs des Ecoles

Séminaire doctoral Mosaïques : Le plan de thèse

Séance du 15/01/21

Soutenance de thèse de Darysleida Sosa Valdez - lundi 7 décembre 2020

Autoconstruits, précaires, écologiques ? Enquête sur la durabilité urbaine des barrios à Saint-Domingue

Dakar, proie des eaux. Sociologie de la ville catastrophée

Soutenance de Leclercq Romain - 11 décembre 2020 - Visio-conférence

Séminaire « Marcher, inscrire et habiter les sentiers métropolitains »

Vendredi 9 octobre 2020

mercredi 25 novembre

Soutenance de la thèse de doctorat de Laurine Sézérat « Contester malgré soi, en soi et pour soi : l’habiter face à la « revitalisation » des quartiers centro-portuaires. Rio de Janeiro et Marseille. »
Cette thèses a été réalisée sous la direction de Mme Soraya Simões et de Mme Agnès Deboulet.
À partir de l’étude des projets de « revitalisation » urbaine Porto Maravilha à Rio de Janeiro et Euroméditerranée II à Marseille, cette recherche interroge la contestation de l’aménagement urbain. Loin de s’opposer à une amélioration des territoires, les contestations analysées surviennent dans des contextes de forte instrumentalisation de l’espace, où les projets urbains ne sont pas pensés pour les populations résidentes. Ils sont « négociés » dans l’intention de rendre les territoires où ils se déploient, compétitifs sur la scène internationale et attractifs pour les groupes sociaux aisés. L’habiter que le modèle de la « ville internationale » ne reconnaît pas, est alors occulté et « revitalisé ». Cette assignation à subalternité remet en cause la légitimité de la puissance publique à produire la ville et est à l’origine des contestations. Elles peuvent avoir une motivation matérielle (« malgré soi »), relationnelle (« en soi ») ou politique (« pour soi »). Dans leur diversité, ces contestations donnent à voir les conditions d’un aménagement juste. Cette recherche prend appui sur des enquêtes menées dans les quartiers centro-portuaires de Saúde à Rio de Janeiro (Brésil) et des Crottes à Marseille (France). Elles ont été réalisées selon un cadre d’analyse commun qui associe : enquêtes ethnographiques, entretiens semi-directifs, et analyses des méthodes et des outils d’aménagement urbain. En outre, le choix des deux terrains a permis de mettre en perspective des résultats habituellement rattachés à des réalités appréhendées selon leur appartenance à des villes du Sud ou du Nord.
Lieu : en visioconférence
Horaire : 13h30-18h30
Logo Ministère de la culture et de la communication
Logo Centre national de la recherche scientifique (<span class="caps">CNRS</span>)
Logo École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette (<span class="caps">ENSAPLV</span>)
Logo Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Logo Université Paris 8 - Vincennes-Saint-Denis
Logo École nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine (<span class="caps">ENSAPVS</span>)