Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018)

Morphologie dynamique des rues et articulation avec leur perception, leur usage et leur représentation par les habitants et les aménageurs

Directeur de la thèse : Philippe Bonnin
Co-directeur : Stéphane Douady
École doctorale : ED 401, Sciences sociales
Année d’Inscription : 2013
Financement : Contrat Doctoral

Résumé

Approche anthropologique des objets simples révélés par une modélisation de la morphologie dynamique du réseau viaire par les sciences dures. Cette modélisation, basée sur la théorie des graphes, reconstruit la voie comme étant une continuité de segments se prolongeant “tout droit” à une intersection et, à partir de cette définition de la voie, définissent la distance de “simplicité” comme étant le nombre de tournants nécessaires pour relier deux points du réseau. Cette distance de simplicité permet, in fine, de calculer la “centralité” d’une voie, la voie la plus “centrale” étant celle qui regarde le reste du réseau avec le plus petit nombre de tournants. Il sera donc question de confronter ces notions “simple” issues de la modélisation en observant les pratiques pietonnes et les stratégies de parcours sur lesquelles elles se fondent.

Sur le même axe
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018 )