L’organisation des acteurs et la définition de l’intérêt des citoyens dans la programmation des grands projets urbains en France et au Québec
Intérêt général ou Bien commun ?

Directeur de la thèse : Jodelle Zetlaoui-Leger
Co-directeur : Gonzalo Lizarralde
École doctorale : Abbé Grégoire/CNAM
Année d’Inscription : 2013

Résumé

L’objectif de cette recherche est de comprendre l’articulation entre les structures et mécanismes de gouvernance d’un projet d’aménagement urbain et les choix d’aménagement qui en résultent pour l’intérêt des citoyens. Je m’intéresse en particulier aux espaces et aux équipements publics et communautaires (comme les écoles, les bibliothèques) dans les contextes français et québécois. Ces objets sont choisis parce qu’ils constituent des lieux d’expression de la citoyenneté ; la France et le Québec sont choisis parce qu’ils sont présentés comme deux contextes différents de gouvernance et d’approche de la citoyenneté.
Je pose comme hypothèse principale que la programmation urbaine est une méthode qui permet d’articuler la démarche et le contenu d’un projet d’aménagement urbain pour l’intérêt des citoyens. En effet, c’est par cette démarche d’explicitation des contenus d’un projet, en terme d’activités, d’usages envisagés, que les différents intérêts des parties prenantes, et en particulier celui des citoyens, est le plus visible.