Projet scientifique
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018)

L’eau entre production agricole et protection environnementale : Les paiements pour services environnementaux liés à l’eau au Kenya

Directeur de la thèse : David Blanchon
École doctorale : ED 395, Paris Ouest Nanterre, La Défense
Année d’Inscription : 2014
Financement : Contrat doctoral

Résumé

Depuis une décennie, le nombre de projets de paiements pour services environnementaux (PSE) a considérablement augmenté à l’échelle mondiale et la ressource hydrique est au cœur de cette dynamique. Les PSE liés à l’eau (Payments for Watershed Services) visent à améliorer la qualité ou la quantité de la ressource à l’aval des bassins versants en encourageant les usagers de l’amont (en particulier les agriculteurs) à adopter des pratiques permettant sa préservation. Pour motiver ces efforts, les acteurs de l’amont reçoivent des « incitatifs », généralement de nature financière et versés par les usagers de l’aval. Au Kenya, après le programme de PSE « Malewa » visant à protéger du phénomène érosif le principal affluent du lac Naivasha dans la Vallée du Rift, d’autres projets sont en cours d’élaboration ou commencent à voir le jour. Dans les arènes politiques régionale (au niveau des « countys ») ou nationale, le principe des PSE se diffusent également, et pourrait servir de nouveau support à l’encadrement des pratiques agricoles dans les zones d’écoulement des cours d’eau, à l’amont des bassins versants.
Mon travail cherche à comprendre comment ce phénomène s’articule à un double enjeu national, celui de la préservation des « water towers » kenyanes et de l’approvisionnement en eau des zones urbaines et industrielles. Il vise également à comprendre comment les PSE liés à l’eau au Kenya et les problèmes environnementaux qu’ils tendent à résoudre, s’inscrivent dans l’histoire environnementale locale des zones où ils sont appliqués. Enfin, ma thèse cherche à mettre en lumière la façon dont cette nouvelle exigence de préservation des zones d’écoulement s’articule à l’enjeu foncier au Kenya. Mon travail mobilise l’approche de la political ecology pour appréhender de façon critique les projets de PSE étudiés et analyser les contextes social, politique et scientifique dans lesquels ils sont apparus.

Sur le même axe
Axe 2 : Justice et inégalités (2016-2018 )