Projet scientifique
Programme 3 : Articulation des échelles spatiales et temporelles (2013-2015)

Saisons des villes

éditions Donner Lieu, Paris , 2013, 224 p.
| Réseau international de recherche scientifique LIEU
Type de publication : Ouvrages scientifiques

Cet ouvrage collectif réunit des contributions à une proposition qui pourrait paraître énigmatique : explorer les saisons des villes. Il s’agit ici d’essayer de comprendre à la fois ce qui fait saison en ville et, en même temps, d’élargir l’idée même de saison au-delà des quatre périodes repérées dans les climats tempérés. Architectes, urbanistes, géographes, anthropologues, sociologues et philosophes questionnent, sous différents angles, les accords et les disjonctions des situations et des processus matériels et symboliques contemporains, qui se différencient par leurs cycles, rythmes, et durées. Le résultat est un ouvrage chorale qui propose de considérer l’approche par les saisons comme un mode de compréhension de la conjugaison des espaces et des temps habités.

Sommaire

A. Guez & H. Subrémon, Avant-propos | A. Linke, Le temps à contre-temps. Une séquence | B. Pradel, La mise en scène événementielle des saisons dans la ville | F. Duchêne & G. Geoffroy, Camping en hiver. Ou lorsque la saison contribue à produire la précarité | C. Revol, Les vertus du cycle. Rythmanalyse et représentations des saisons urbaines à partir de la pensée de Henri Lefebvre | S. Brosseau, La sensibilité aux saisons dans la ville japonaise. Quelques éléments sur sa transmission | D. Siret, Plastique solaire et saisons des villes chez M. Twarowski | X. Bonnaud, Conditions saisonnières de milieux et architecture | L. Gwiazdzinski, Hyper-saisonnalité métropolitaine | M. Pellegrino, Festival Durga Puja à Calcutta. Quand un événement temporaire devient une saison pérenne | Ch. Terrier, Tantôt habitants, Tantôt touristes. Présence, absence et fluctuation de la population | S. Mallet, La saison comme temps social. La prise en compte de la saisonnalité dans les politiques temporelles | A. Guez & H. Subrémon, Entretien avec Ph. Bonnin & Ch. Younès | Alain Guez et Hélène Subrémon | Références iconographiques

Alain Guez (Paris, 1968) est architecte, docteur en planification territoriale et environnementale, membre du Laa/UMR CNRS 7218 LAVUE. Il est maître assistant à l’ENS d’Architecture de Nancy. Il coordonne au Laboratoire Architecture Anthropologie (Laa), depuis 2005, l’axe de recherche sur le travail du temps dans la ville contemporaine, ainsi que le programme de recherche du Lavue sur l’articulation des échelles spatiales et temporelles.

Hélène Subrémon (Strasbourg, 1978) est anthropologue de l’énergie, docteure en sociologie. Chercheur à l’UMR CNRS LATTS et associée à l’équipe AUS/UMR LAVUE, ses recherches portent sur les usages de l’énergie en Europe (Subrémon H., Anthropologie des usages de l’énergie. Un état des lieux, Editions du PUCA, 2011, Prix de l’AARSHE 2012).

Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Programme 3 : Articulation des échelles spatiales et temporelles (2013-2015 )