Projet scientifique
Axe transversal 1 : Architecture (2013-2015)

M’HAMMEDI Mouna, Habitat de la bourgeoisie marocaine
Préface à

Date de parution : 2013
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Questions contemporaines, série Questions urbaines
Nombre de pages : 11-22/286 p.
ISBN : 978-2-296-99843-8
Domaine : Architecture de l’habitat
Type de publication : Chapitres d’ouvrages scientifiques

Qu’est-ce que la bourgeoisie au Maroc ? La question pourrait se poser aussi simplement que cela. La bourgeoisie marocaine semble être un groupe social à la fois évident et complètement méconnu. Parler de bourgeoisie nous renvoie aux phénomènes de classes, qui, pour certains, ont perdu de leur sens en même temps que de leur vigueur avec l’effondrement du bloc communiste et la disparition d’une véritable classe prolétaire et ouvrière. Cependant, contrairement à quelques idées un peu trop hâtivement reçues, il existe encore une classe qui survit à tous ces ébranlements sociaux, possède de multiples richesses et surplombe la société marocaine.

La villa, objet architectural qui caractérise la bourgeoise marocaine, est un élément de composition de la grande ville dans ce pays. Notre analyse consistera à faire des incursions dans l’espace domestique de ce groupe social afin d’en évaluer l’importance à travers son mode d’habiter et mieux comprendre les rapports établis entre ce type d’habitat, ses atours, son quartier et à la ville dans sa globalité.
Mouna M’Hammedi est architecte diplômée de l’École Nationale d’Architecture de Rabat en 1997 et a soutenu, en 2009 sous la direction de Jean-Pierre Frey, un doctorat en Géographie urbaine à l’Université Mohamed V d’où est tiré ce texte. Professeur à l’ENA de Rabat, elle y dirige le département Patrimoine.

Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Axe transversal 1 : Architecture (2013-2015 )