Projet scientifique
Programme 1 : Mutations sociales, usages et politiques urbaines (2013-2015)

Les "travailleurs étrangers"
L’impact d’une immigration non-juive sur la citoyenneté israélienne

Date de parution : 2010
Éditeur : Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem
Dossier : Migrations et relations interculturelles dans le Levant Sud et l’espace israélo-palestinien
Pages : 9

Résumé

Dans une réflexion sur la question des migrations dans l’espace israélo-palestinien et des relations interculturelles qu’elles induisent, cet article propose de discuter des récentes implications légales de la présence des "travailleurs étrangers" en Israël. La discussion présentée dans cet article se base sur une thèse de doctorat en géographie portant sur les constructions identitaires et territoriales à Tel-Aviv et, plus généralement, dans le contexte urbain mondialisé. Ce projet de thèse a été mené pendant quatre ans dans le sud de Tel-Aviv, entre 2005 et 2008 ; le quartier de Florentin constituant le terrain de recherche principal. C’est ainsi dans le cadre d’observations et d’entretiens réalisés à Florentin et dans les quartiers adjacents qu’a émergé la question des travailleurs dits étrangers et des mesures politiques prises par le gouvernement israélien pour y répondre. En effet, la présence durable d’une population de travailleurs migrants dans les quartiers sud de Tel-Aviv relie ces travailleurs à la double problématique de l’identité et du territoire à travers la question de la citoyenneté : une problématique particulièrement exacerbée dans le contexte israélo-palestinien et omniprésente dans le cadre de la société israélienne.

Abstract

In a reflection on the topic of migrations in the Israeli/Palestinian space and the inter-cultural relations they generate, this paper wishes to discuss the legal impact of the foreign workers’ presence in Israel over the last years. The discussion presented hereafter is based on a PhD research project which explored identity and territorial constructions in the global city of Tel Aviv today. This project was conducted over four years, between 2005 and 2008, in the south of Tel Aviv, and more specifically in the area of the Florentin neighborhood. In the course of fieldwork observations and interviews, the “question” of the foreign workers and the political steps the Israeli government took in reaction to their presence was raised. In fact, the sustained presence of the foreign workers’ population in the southern neighborhoods of Tel Aviv directly connects their presence, although “foreign,” to the double issue of identity and territory through citizenship – a hot topic in the Israeli-Palestinian context as a whole and in the Israeli society in particular. This article will emphasize the major change the presence of foreign workers and their children born in Israel have brought in this legal area. And it will also point out why that change – crucial in itself and by its potential – remains very modest quantitatively speaking.

Document-joint
Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Programme 1 : Mutations sociales, usages et politiques urbaines (2013-2015 )