Projet scientifique
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018)

La résurgence des sociétés civiles urbaines au Japon. Eléments pour une résilience territoriale

in CROISEMENTS, N°2, « Ville réelle, ville rêvée » , Revue francophone des sciences humaines de d’Asie de l’ Est, Paris,pp-178-198, mai 2012

La participation des acteurs publics dans les processus d’aménagement témoigne de la volonté de chacun de s’impliquer dans la modélisation des villes et du territoire. Aussi elle rend tangible la crise de légitimité des démocraties représentatives. Cette volonté s’exprime hors des formes usuelles de l’Etat sous forme d’association que chaque société développe de manière très diverse selon son rapport à l’environnement.
Au début des années 80 vont émerger, au Japon, de nouvelles pratiques d’implications sociétales qui vont renouveler la connaissance de l’environnement urbain et paysagé. C’est ainsi le cas du centre de recherche KAMOKEN sur l’île de Sado où une équipe pluridisciplinaire constitue la base d’une gouvernance locale en s’appuyant sur un projet de restauration écologique. Cette équipe de chercheurs a mis en place une procédure de concertation approfondie et parvient à apporter une réponse adéquate grâce à un dialogue centré sur des problématiques environnementales.
Dans un premier temps nous aborderons les différentes étapes qui mènent aujourd’hui aux reformulations de la société civile face aux problèmes urbains et environnementaux pour mieux saisir, dans un deuxième temps, la spécificité japonaise aux prises avec la reconstruction des espaces dévastés du Tōhoku.

The involvement of public stakeholder in the process of management testifies globally everyone’s willingness to get involved in city and territorial Modelling. Also it makes tangible the crisis of the legitimacy of representative democracies. This willingness shows in non-governmental associations that each society developed in very different ways according to their relation to the environment.
In Japan emerges new practices of societal implication which is to renew the understanding of their urban and landscape environment in the early 80ties. Therefore, it is that the Research Center KAMOKEN on Sado Island where a multidisciplinary team produces a research in order to form the basis of a Local Governance. It is based on an ecological restoration project to provide a veritable response induced by its relation to the environment through a thorough collaboration.
To do this we will discuss the different steps that lead to the civil society reformulations address with Urban and Environmental Issues to better understand the Japanese specificity dealing with the reconstruction of the Tōhoku area.

Consulter l'article sur son site d'origine (AMP)
Sur le même axe
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018 )