Projet scientifique
Programme 3 : Articulation des échelles spatiales et temporelles (2013-2015)

« Emballage. La patrimonialisation du paysage culturel urbain de Rio de Janeiro face au marketing urbain »

In Graça Índias Cordeiro ; Gonçalo Gonçalves ; Inês Pereira ; João Pedro S. Nunes ; Lígia Ferro ; Patrícia Pereira and Rita Cachado (organisateurs), SICYURB. Proceedings of the Second International Conference of Young Urban Recherchers (e-book), volume II Urban Culture in Action. Politics, Pratices and Lifestyles, ISCTE – Instituto Universitário de Lisboa, 2013, pp. 181-212
Type de publication : Chapitres d’ouvrages scientifiques

Dans le contexte actuel de mondialisation, la notion de patrimoine est désormais l’objet de nouveaux enjeux de types identitaires et territoriaux où ville et culture sont intimement liées. Plus particulièrement, la liste du “ Patrimoine Mondial de l’Humanité ”, dressée par l’UNESCO selon des critères décidés à une échelle internationale, confère à un site, à des us et coutumes, une valeur patrimoniale symbolique qui transcende les échelles d’appréhension et les groupes sociaux. Cette liste apporte ainsi une portée mondiale à la notion de patrimoine.
Lorsque l’on connait les retombées économiques, politiques, médiatiques et culturelles que génère habituellement une inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité, on peut alors s’interroger sur les motivations territoriales et culturelles qui sont à l’origine des candidatures et de quel corps social ou institutions elles émanent.
L’inscription sur la liste du patrimoine mondial peut effectivement devenir un instrument pour les politiques urbaines et culturelles de toute ville ayant l’ambition de se faire (re)connaitre sur la scène internationale.
Afin de mesurer l’influence du marketing urbain sur les procédures institutionnelles de patrimonialisation nous étudierons le cas de la candidature de la ville de Rio de Janeiro à l’UNESCO. Cette étude s’appuie sur les résultats d’une enquête de terrain menée depuis 2009 au sein des différentes institutions impliquées dans cette candidature, et réalisée dans le cadre d’une recherche doctorale intitulée : “ Hors champ patrimonial. La construction du paysage de Rio de Janeiro entre transformations urbaines et labellisation UNESCO”. L’observation de l’historique de cette candidature, nous permet d’interroger ce processus de patrimonialisation sous l’angle d’un processus industriel d’emballage entraînant une uniformisation et un lissage, une standardisation du produit qu’il traite :

le paysage culturel urbain de Rio de Janeiro.

Voir la publication

Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Programme 3 : Articulation des échelles spatiales et temporelles (2013-2015 )