Projet scientifique
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018)

Éléments pour une poétique du voisinage

Type de publication : Communications sans actes

Université francophone d’Asie de l’Est, UNIFA 2014, Academia Sinica, Taipei, Taiwan, 29-31 Août 2014.

Quelle peut être aujourd’hui la validité de la notion de voyage à l’heure où nous sommes potentiellement le voisin de tout le monde, à l’heure où l’espace topologique (celui des zones de voisinage informatique) se superpose sinon se substitue à l’espace métrique (celui des distances géographiques), et où s’élaborent des notions telles que celles du « Tout-monde » [Édouard Glissant, 2009], de « l’histoire-monde » [Patrick Boucheron, Nicolas Delalande, 2013] , de « Monde-lieu » [Jacques Lévy, 2008] ou de « l’Âge global (Global Age) » [Peter Sloterdijk, 2010] ?
À l’heure d’un voisinage généralisé, de la cohabitation obligée qui fait que l’ère des voyages, à savoir ceux de l’exploration, ceux de la découverte et de la conquête (avec dans sa boucle l’expansion coloniale) mais également ceux du tourisme naïf, appartiendraient au passé, ne nous faut-il pas apprendre à vivre à une échelle commune alors que désormais la planète entière sur-réagit aussi bien aux manifestations d’ordre géopolitique qu’écologique ?
Quelles seraient les caractéristiques de cette poétique du voisinage qui viendrait comme supplanter la poétique du voyage relevant de la découverte de nouveaux horizons et de cultures autres ?

(...)

Consulter l'article sur son site d'origine (AMP)
Sur le même axe
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018 )