Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018)

DOUADY (Clément-Noël) et l’équipe Morphocity, De la trace à la trame, la voie, lecture du développement urbain
Typologie des plans de villes et figuration de la morphogenèse des formes urbaines ;Le Creusot, morphogenèse de l’espace creusotin entre traces et tracés

Date de parution : 2014
Éditeur : L’Harmattan
Nombre de pages : 205-208 et 229-234 / 355 p.
ISBN : 978-2-343-04232-9
Domaines : Urbanisme
Type de publication : Chapitres d’ouvrages scientifiques

« Typologie des plans de villes et figuration de la morphogenèse des formes urbaines » :
La forme des villes devient un objet de réflexion dès lors qu’elle échappe au sens commun et que les images idéales-typiques des agglomérations familières au commun des mortels peine à couvrir l’ensemble du territoire que l’habitat redessine. Il faut alors objectiver dans une iconographie particulière les grands traits selon lesquels de nouvelles configurations se dessinent sans suivre automatiquement les desseins aventureux d’une implantation toujours mouvante des activités et des populations. En l’absence de destinées et de destinations, les villes se mettent à croître sous le coup et les à-coups d’une poussée démographique sans précédent avec le développement sauvage du capitalisme dans le XIXe siècle européen. Les citadins prennent alors conscience du fait que les villes se métamorphosent de façon originale selon leur siège géographique, une différenciation globale grandissante selon la multitude d’activités qu’elles accueillent et les mutations qu’elles subissent en fonction de la double action de leurs acquis patrimoniaux —qui parfois les freinent ou entrave leur modernisation— et d’un potentiel de développement de plus en plus dépendant de choix politiques de planification et de prospective.
La pensée urbanistique nait de cette sorte de divorce entre l’âme et les formes, entre l’être urbain et son corps matériel, des déchirements d’un tissu social aux implantations disloquées par un vaste processus de déterritorialisation destiné à faciliter des délocalisations, migrations et exodes. Les terroirs tendent ainsi à s’effacer en même temps que la campagne disparaît en se soumettant à une industrialisation généralisée sanctionnant la subsomption du monde rural sous le nouvel ordre réticulaire d’une urbanisation qui étend son territoire à l’ensemble de la planète.

« Le Creusot, morphogenèse de l’espace creusotin entre traces et tracés » :
La ville du Creusot doit l’essentiel de la structure de l’espace urbain qui émerge au début du XIXe siècle à quelques éléments majeurs indélébiles sur lesquels se sont progressivement greffés les grands traits du réseau viaire actuel par des étapes successives aisément identifiables par la politique urbaine qui y fut menée par le patronat dominant l’usine, la ville et ses institutions de 1838 à 1970.

Consulter l'article sur son site d'origine (CRH)
Sur le même axe
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018 )