Projet scientifique
Programme 2 : Villes, compétences, démocratie (2013-2015)

Continuité et discontinuité de l’implication des habitants dans les écoquartiers
Le cas de la Zac Pajol à Paris

Dossier "Participation habitante et écoquartiers", Développement durable et territoires [Revue en ligne], Vol. 6, n°2, septembre 2015.
Type de publication : Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

Cet article porte sur le processus d’élaboration de la Zac Pajol à Paris. Celui-ci est exceptionnel à plus d’un titre. D’abord parce qu’il a émergé à partir de mouvements ascendants, ce qui n’est le cas que dans 8 % des écoquartiers français. Ensuite parce que l’implication habitante s’est déroulée dans un climat de confiance. Les dispositifs créés pour l’occasion se sont révélés être de véritables lieux d’échanges et de dialogue sur la programmation, le schéma d’aménagement urbain et les espaces publics. Ces cadres de rencontre dépassent en effet largement les objectifs d’adhésion ou d’appropriation auxquels se limitent généralement les élus et les professionnels. Enfin parce que les habitants impliqués ont prolongé leur action après les livraisons des bâtiments en organisant des événements culturels autour des équipements publics ou en s’impliquant dans le projet de Paris Nord Est. Pourtant, malgré la présence d’un de leur représentant dans les jurys de concours architectural, ces personnes n’ont pas participé aux choix à l’échelle architecturale (dispositifs spatiaux, matériaux, énergie…) qui se sont effectués dans la sphère interprofessionnelle. En ce sens, ce projet illustre une constante notée dans les recherches menées dans le champ de l’urbanisme sur les dispositifs participatifs en France : même lors de projets dans lesquels les habitants ont été fortement impliqués, ces derniers sont rarement invités à participer à l’intégralité du processus d’élaboration du projet.

Plan :

1. De la mobilisation habitante contre un projet à l’incorporation des contestataires dans un processus de concertation

  • 1.1. Le rejet d’un projet de logements impliquant la destruction de la halle
  • 1.2. La poursuite de la contestation au moment de l’alternance politique à Paris

2. Le dépassement progressif de l’opposition initiale à travers les comités de suivi

  • 2.1. Quelques tensions au démarrage des comités de suivi
  • 2.2. L’instauration d’un climat de confiance

3. Maintien mais mise en sourdine des comités de suivi au moment de la conception

Conclusion

Texte intégral disponible :
https://developpementdurable.revues.org/10966

Consulter l'article sur son site d'origine (LET)
Sur le même axe
Programme 2 : Villes, compétences, démocratie (2013-2015 )