Master « Anthropologie de la mondialisation »

Université Paris 8
Département de Sociologie et d’Anthropologie
UFR « Textes & Sociétés »
Séminaire de laboratoire AUS/LAVUE
Coordonné par Barbara Casciarri

Postures de chercheurs en contexte de mondialisation
Sur les conditions de production de la recherche

Quelles que soient les différentes approches théoriques de la mondialisation, ce phénomène affecte indéniablement nos activités et nos réflexions en tant que chercheurs en sciences sociales, et cela à plusieurs niveaux. En tant que conjoncture impliquant plusieurs volets (économique, politique, symbolique et culturel) des dynamiques sociales du contemporain dans leur interaction, elle apporte des transformations significatives au cadre de vie des sujets (individuels et collectifs) que nous investissons par nos enquêtes, leurs frontières, leur vie matérielle et leurs représentations. Comme contexte de production et reproduction des processus socio-culturelles, elle pousse ainsi à une reconfiguration de nos objets de recherche, de nos problématiques, de nos questionnements et catégories d’analyse. Au niveau méthodologique, son impact est également incontournable en ce qui concerne nos « pratiques d’enquête », notre statut de chercheur et le dialogue ethnographique instauré, en alimentant un débat sur la réflexivité si propre à nos disciplines (sociologie et anthropologie).
Si les enjeux des conditions de « production de la recherche » ont fait l’objet d’un débat scientifique au sein des sciences sociales depuis désormais plusieurs décennies, la particularité de ce séminaire se situe dans son objectif de contextualiser ce débat dans le cadre d’une conjoncture particulière qui est indiquée par les termes de « mondialisation » ou « globalisation ». L’approche du séminaire insiste également sur le dialogue interdisciplinaire entre sociologie et anthropologie ainsi que sur la mise en perspective de terrains situés aussi bien en contexte européen qu’extra-européen.
Le séminaire vise à rassembler plusieurs chercheurs, anthropologues et sociologues, travaillant dans diverses régions du monde (Europe, Afrique, Asie, Amériques, Moyen Orient), dans des contextes urbains et ruraux, sur des objets d’enquête différents, qui souhaitent présenter et confronter leurs expériences de recherche en partant de leurs ancrages empiriques particuliers, mais en ouvrant sur une réflexion transversale autour des postures du chercheur qui travaille en contexte de mondialisation. Il s’adresse principalement à des jeunes chercheurs, doctorants et masters, qui sont aux premiers pas dans leurs recherches ou se préparent à mettre en place leurs premiers terrains.

Master de sciences sociales Paris 8 (Sociologie et Anthropologie)

Document-joint