Projet scientifique
Axe 3 : Héritages et innovations dans la construction des territoires (2016-2018)

Le tourisme et le patrimoine dans la fabrique du Grand Paris

Financeurs : Comue Hesam
Partenaires : LAA-LAVUE ENSA de Paris-La Villette, EIREST - Université Paris 1, CNAM
Équipe LAA : Alessia de Biase, Ioana Iosa, Idelisa Paz Cruz, Alice Sotgia, Véronique Zamant
Date : 2015-2016

Cette recherche s’inscrit dans le cadre d’un projet HeSam Explorations thématiques Confluence piloté par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne , en partenariat avec l’ENSA Paris La Villette et le CNAM, Intitulé "Les périphéries métropolitaines au prisme des mobilités touristiques et du patrimoine". Ce projet vise à comprendre le développement des périphéries métropolitaines parisiennes et leur intégration à de nouvelles logiques de développement territorial, par le croisement de l’analyse des politiques touristiques et patrimoniales et des nouvelles mobilités et pratiques touristiques qui s’y déploient. Des enquêtes quantitatives (analyse des big data issues des réseaux sociaux) et qualitatives ont été mobilisées et contextualisées par une journée d’étude à visée comparatiste qui s’est tenue le 23 mai 2016 à Paris 1.

Le projet « Le tourisme et le patrimoine dans la fabrique du Grand Paris » vise à comprendre la façon dont le tourisme et le patrimoine peuvent constituer un facteur de changement urbain et un accélérateur de métropolisation. En prenant le Grand Paris comme cas d’étude, le but est de saisir de quelles façons les thèmes du tourisme et du patrimoine, mis en écho avec ceux de monument et du monumental, ont été mobilisés par les équipes de l’Atelier International du Grand Paris pour formuler une vision du futur de la métropole parisienne. Si le tourisme et le patrimoine sont bien deux axes majeurs dans la construction d’une vision du futur Grand Paris et dans ses projets d’aménagement territorial, cette recherche propose d’analyser plus spécifiquement les différentes manières que les équipes utilisent pour mobiliser ces concepts.
En s’appuyant sur une sélection de textes produits lors de la Consultation internationale du Grand Paris en 2008 et par le conseil scientifique de l’AIGP en 2012, la recherche s’est structurée en deux temps. Premièrement, une analyse lexicale quantitative qui a permis de travailler sur les connections entre les mots et les thèmes attachés aux racines "tourism, Patrim et monum". Deuxièmement, une analyse qualitative et transversale selon trois entrées :
—  La première s’intéressait aux mobilisations du tourisme, du patrimoine et du monumental dans les processus de projet d’aménagement et au rôle des équipements touristiques dans la transformation du territoire.
—  La seconde approche s’organisait autour d’une interrogation portant sur la gouvernance patrimoniale.
—  Enfin, une troisième entrée posait la question de la place de la nature et du rôle du paysage comme possible levier de gouvernance dans le trio tourisme, patrimoine et monument.

Les résultats de cette recherche ont été confrontés au témoignage de Silvia Casi, architecte-urbaniste au sein de l’atelier Castro et Denissof et membre du Conseil scientifique de l’AIGP, au cours de la journée d’études qui a eu lieu le 23 mai 2016.

Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Axe 3 : Héritages et innovations dans la construction des territoires (2016-2018 )