Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018)

Habiter l’autoroute

Financeur : Cofiroute, VINCI Autoroutes
Coordination : Alessia de Biase
Équipe : François Bruneau, Piero Zanini
Date : 2013-2015

Problématique

Après cinquante années de mise en œuvre d’infrastructures autoroutières en France, un réseau continu d’autoroute est aujourd’hui présent entre les métropoles de l’ensemble du territoire national. D’un objet étranger et nouveau pour les français en 1960, l’autoroute est, au fil des années, entrée dans les mœurs. Etrangère, elle le fut également pour les lieux dans lesquels elle s’inscrivit. L’arrivée d’une autoroute dans une commune ou une région opère des transformations sur l’organisation du territoire, sur l’environnement, sur l’économie, mais comment modifie-t-elle les habitudes, le quotidien, les relations et interactions de l’homme dans son environnement ?

L’autoroute est faite d’un ensemble de services (commerce, restauration, communication) de plus en plus divers pour répondre aux demandes des usagers et faire évoluer le réseau de transport vers un support multi-service. Dès lors, le réseau autoroutier serait-il lui-même devenu un territoire avec ses singularités, ses lieux d’activité, son organisation social et spatial ? Enfin, l’autoroute génère-t-elle de nouveaux territoires et centralités et de nouvelles manières d’être et d’habiter ?

Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018 )