Projet scientifique
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018)

Les régions autoroutières. Dimensions territoriales d’une infrastructure de transport
Avis de soutenance de thèse, le 3 décembre 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Lieu : Amphithéâtre 11, l’ENSA Paris La Villette. Salle Cour
Date : 3 Décembre 2018 à 14h30
Ecole doctorale : Milieux, cultures et sociétés du passé et du Présent, Université Paris Nanterre
Type d’action scientifique : Soutenances

Résumé de la thèse

Ligne continue, homogène et inhabitée, la représentation de l’autoroute se conçoit presque exclusivement comme un équipement fonctionnel du transport, traversant des territoires. Cependant, l’autoroute serait également traversée par ces mêmes territoires, donnant suite à l’émergence d’acteurs et d’une diversité de pratiques. Des problématiques locales, en apparence parfois anodines, finiraient par s’imposer et modifier la conception, la gestion et l’exploitation des infrastructures. Cette thèse s’interroge sur l’existence et la nature d’une dimension territoriale de l’autoroute, mais aussi infrastructurelle du territoire. Ce questionnement est supporté par deux ethnographies : l’une dans la société concessionnaire Vinci autoroutes, avec la Direction du patrimoine et de la construction de Cofiroute ; la seconde avec des acteurs, dont des habitants, des usagers et des élus locaux, situés autour d’autoroutes concédées par ce même gestionnaire privé, dans la région Centre-Val de Loire. Les ethnographies sont accompagnées d’un travail cartographique pour entrevoir les différentes articulations entre infrastructures et territoires. Finalement, la thèse montre la nécessité d’appréhender l’autoroute en tant que région autoroutière, comme un espace traversé par des questions territoriales faites de détails significatifs, au-delà de l’infrastructure elle-même, et d’une multitude d’objets, d’acteurs et de pratiques. Le réseau autoroutier est décomposé pour donner à voir un ensemble d’éléments, d’organisations et de codifications, en lien à des territoires. Ce changement de représentation met en perspective le positionnement des infrastructures autoroutières dans les collectivités locales, avec des formes d’appropriations, de coopérations, d’échanges ou de divergences

Membres du Jury

Jean-Marc Besse, Directeur de recherche CNRS Paris La Sorbonne-Panthéon.
Alessia de Biase, Professeur (HDR), École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette (Directrice de la thèse)
Pierre Lannoy, Professeur Université Libre de Bruxelles.
Jérôme Monnet, Professeur Paris-Est Marne-la-Vallée.
Emmanuelle Sarrazin, Maître-conférence de Ensa Paris Val-de-Seine

Ensa Paris La Villette, 144, avenue de Flandres, 75019 Paris

Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Axe 5 : Interfaces et nouvelles dynamiques d’urbanisation (2016-2018 )