Projet scientifique
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018)

Le temps habité
Chronotopies 1

Date : 17 et 18 mai 2017 de 9h à 18h
Lieu : Les Grands Voisins, salle Colombiani
82, av. Denfert-Rochereau, paris 14e
Organisateurs : Manola Antonioli, Alain Guez, Alice Sotgia, Sara Carlini, Leandro Peredo, Flavia Pertuso, Clara Piolatto
Partenaires : LAA_ENSAPLV ; LAVUE UMR 7218 ; Réseau Lieu
Type d’action scientifique : Colloques

Depuis 2005, un chantier de réflexion sur les « chronotopies » a été constitué au sein du Laboratoire Architecture Anthropologie de l’UMR CNRS LAVUE 7218 afin d’explorer les dimensions temporelles des phénomènes spatiaux et la manière dont elles se déploient et s’articulent entre différents horizons et échelles. Il s’agit de questionner les transformations des villes et des territoires, en lien avec l’expérience individuelle et collective du temps. Ce colloque se propose de constituer un premier jalon d’une réflexion collective et transdisciplinaire autour de ces thèmes, en choisissant comme fil conducteur le « temps habité » en tant que lieu de convergence entre notre expérience du temps et son inscription dans l’espace. Nous donnerons la priorité aux formes et manifestations tangibles du temps, notamment à travers l’exploration des logiques sous-jacentes à la structuration des temps contemporains. Comment, par quoi, par qui, les temps contemporains sont-ils structurés ? À travers quels phénomènes peut-on saisir les manifestations du temps ? Comment identifier les échelles pertinentes pour appréhender ces phénomènes ? Comment les individus et les sociétés négocient-ils les éventuelles tensions temporelles, voire les paradoxes temporels imposés par le monde contemporain ? Les questions soulevées ici sont clairement à la fois poétiques et politiques.
Chronotopies 1 se veut donc un moment pour établir unepremière esquisse du système temporel dans lequel nous habitons avec l’ambition de le clarifier pour trouver des pistes de réflexions, de recherche et d’actions fertiles pour remettre en question la portée politique, économique, anthropologique, technologique et esthétique des espaces-temps qui structurent nos manières de penser, de transformer et d’habiter le monde. Ce premier colloque s’organise autour de huit tables thématiques, chacune constituée d’un trio : deux intervenants présentant leur réflexion sur un aspect singulier du système temporel et spatio-temporel que nous explorons et un modérateur. Il nous semble important de prendre le temps de croiser des regards portant sur des
objets communs, avec une question commune. Il s’agira, au cours du colloque et à l’aide des liens et résonances entre ces éclairages, de chercher à comprendre comment rendre intelligible et appropriable une complexité temporelle structurante.

Document-joint
(PDF - 98.2 ko)
Consulter l'article sur son site d'origine (LAA)
Sur le même axe
Axe 1 : Fabrications de l’urbain (2016-2018 )