Projet scientifique
Programme 2 : Villes, compétences, démocratie (2013-2015)

16/10/15 - [DPEA] Séminaire transversal - Les architectes comme profession

Thème A : ACTEURS ET METIERS DU PROJET
Coordination : Isabelle Grudet
Interventions d’Elise Macaire et de Denyse Rodriguez Tomé
Type d’action scientifique : Séminaires

Elise Macaire Architecte DPLG, master de sociologie, docteure en architecture, Elise Macaire est enseignante-chercheuse à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette. Elle est responsable du réseau Ramau (Réseau Activités et métiers de l’architecture et de l’urbanisme), réseau de la recherche architecturale et urbaine. Elle est aussi responsable de didattica, collectif basé à l’Ensaplv (architecture, éducation et démocratie).

Denyse Rodriguez Tomé est architecte et historienne. Elle débute une carrière de chercheur à l’IFA en 1990 qu’elle poursuit par une pratique de la vulgarisation de la culture et de l’histoire architecturale dans le cadre d’expositions au Pavillon de l’Arsenal notamment, de conférences et de publications. Son parcours professionnel est étayé par la suite de ses études, architecte DPLG en 1997, doctorat en histoire en 2008 portant sur l’organisation de la profession d’architecte en France. Depuis 2010 elle est enseignante associée à l’ENSA Versailles. Chercheuse dans le laboratoire IPRAUS, ses thèmes de recherche portent sur l’histoire de la profession, ainsi que sur l’architecture commerciale, son histoire, ses multiples échelles. En parallèle, elle écrit des scénarios pour le cinéma depuis 1995.

Intervention d’Elise Macaire : Où sont les architectes ? Panorama de la profession des architectes. Enjeux de définition et perspectives socio-démographiques

Depuis une cinquantaine d’années, on observe une explosion du nombre d’architectes en France, notamment suite à la démocratisation de l’enseignement supérieur. Pourtant, le nombre d’architectes par habitant reste deux fois moins important que la moyenne européenne. Sur l’ensemble du groupe professionnel, seuls 2/3 sont inscrits à l’Ordre des architectes, l’organisme qui nous permet aujourd’hui de connaître le mode d’exercice professionnel (en France). Une première étude des données de l’Ordre révèle que les architectes qui s’inscrivent sont ceux qui en ont l’obligation. Que font les autres ? A travers l’analyse de différentes sources, nous chercherons à comprendre comment se dessine le champ de l’architecture, en explorant les « zones obscures » de la profession. Afin d’illustrer le propos, nous prendrons l’exemple des formes d’exercice dans le secteur public et parapublic. Qui sont les architectes du secteur public et parapublic ? Comment se positionnent-ils à l’intérieur du groupe professionnel des architectes ?

Intervention de Denyse Rodriguez Tomé : Une histoire sociale de la profession

Pour comprendre le processus de professionnalisation des architectes à la fin du XIXe siècle, emprunter à l’histoire sociale la méthode prosopographique et la constitution de bases de données permet d’étudier la profession en chiffres pour mieux saisir les enjeux de ses différentes catégories dans les débats professionnels sur un titre limitant l’exercice. Nous exposerons les méthodes employées pour constituer une base de données recensant l’ensemble des architectes en exercice en 1895 en France (4778 individus) et sur l’élaboration de sections plus complètes portant sur 710 architectes de province grâce à des fiches nominatives réunissant le plus d’informations. Nous expliciterons les diverses sources utilisées et leur renouvellement possible. Les résultats de cette recherche seront rapportés et analysés.

Voir les références bibliographiques proposées par chacun des intervenants sur le site du DPEA.